/>

Coût de l’immigration : les bonnes âmes de l’AME

Rédigé par papoulor le 03 novembre 2010.

Les grands esprits de l’intelligentsia bobo et gauchiste, les donneurs de leçons des associations bidons vont pouvoir à nouveau, des trémolos dans la voix, déverser leur fiel dans tous les médias compatissants : les députés ont proposé, Ô scandale, de mettre quelques conditions et restrictions dans l’attribution de l’AME (Aide Médicale d’Etat).


Ce dispositif, qui est tout à l’honneur de notre pays, consiste, en résumé, à permettre aux étrangers présents sur notre territoire, même en situation irrégulière, de pouvoir se soigner dans notre système hospitalier gratuitement. Fort bien. On ne peut que souscrire à cette idée.


Toutefois cela ne veut pas dire qu’alors que toutes les couches de la population doivent faire quelques sacrifices justifiés, les bénéficiaires de l’AME seraient les seuls à ne pas participer à l’effort. Synthétiquement, les bénéficiaires devraient s’acquitter d’une participation de 30 euros par…an.


Quelques interventions ne seraient plus prises en charge, par exemple la fécondation in-vitro, qui, sauf erreur, ne consiste pas à soigner une affection mettant en caus la santé de la femme concernée. Quelques aménagements de bon sens, donc, ne remettant pas en cause l’esprit de ce dispositif, dont peu de pays au monde peuvent se vanter de proposer l’équivalent.


Et pourtant, belle occasion, pour les frustrés de la lutte revendicative, vaincus par la résistance du Gouvernement, pour les professionnels de l’émotion-spectacle, pour les spécialistes de l’indignation sur commande, pour les hérauts de la défense des faibles et des opprimés, pour les bêleurs de la gauche caviar et Rolex de trouver un nouveau cheval de bataille, et de hurler à la stigmatisation des minorités, au racisme, et à tous les poncifs habituels.


Le bal des faux-jetons recommence. Bien. Laissons les s’acharner sur cet os à ronger qui donne bonne conscience au bon peuple, ce qui permettra au Gouvernement de s’occuper des vrais problèmes. Pendant la chienlit, le travail continue.

Déjà 3 remarques sur cet article

  1. Et les marmottes, el dit :

    On demande 30 € par an à quelqu'un qui n'a pas le droit de travailler en France. Il trouvera donc l'argent par la mendicité, le vol ou le travail au noir. Ou bien il ne se soignera pas. Supposons qu'il ait une maladie comme la tuberculose ou la malaria, on aura alors un vecteur de propagation menaçant la santé publique.

    Au final, c'est une mesure démagogique faite pour satisfaire les esprits étroits, égoïstes et légèrement xénophobes, au détriment du bien collectif.

  2. Pierrot Gourmand dit :

    @et les marmottes : Votre réflexion est tout à fait juste en terme de prise en compte du risque sanitaire. Cependant je me demande pourquoi, sans xénophobie ni ostracisme, seule la France a mis en place ce système (Pour info c'est M.Kouchner qui l'a mis en place en 2000 avec un budget de 154 millions de francs et aujourd'hui nous en sommes à 490 millions d'EUROS de dépenses (!!!). Il devrait s'agir d'un programme européen. Chacun pourrait, à sa juste mesure, évaluer sans problème les innombrables dérives et fraudes de ce système…

    Il va falloir rapidement et définitivement mettre un terme à l'attractivité sociale de la France.

  3. je doute donc je sui dit :

    Bravo Pierrot Gourmand vous avez raison ! La démagogie comme règle de bonne conscience face à ces problèmes sur lesquels le BOBOcrathie de St germain se 'masturbe" le cerveau … L'AME devrait s'occuper plus de la condition de nos nationaux en grade précarité vers qui ces dépenses pour être de l'investissement positif afin d'améliorer leur quotidien ….Le seul droit des irrégulier c'est de renter chez eux !

Laisser un commentaire