Nicolas Sarkozy : pourquoi tant de haine et de violence ?

Rédigé par didoulefou (24actu) le 06 novembre 2010.

Le niveau de haine qui entoure Nicolas Sarkozy atteint un niveau inédit. Plus que sa politique, c’est sa personne et sa famille qui sont les premières cibles des attaques de ses opposants. Une situation nauséabonde pour le journaliste Benoît Rayski, qui décrypte dans un livre la Sarkophobie ambiante.

Disons le tout de suite, Benoît Rayski n’est pas encarté à l’UMP et s’il se garde bien de commenter le fond de la présidence Sarkozy, on sent aisément qu’il ne porte pas la politique du président dans son coeur.

Mais entre la critique d’une politique et les attaques ad hominem haineuses, il y a un pas que ce journaliste se refuse de franchir. Dans son dernier livre, “L’homme que vous aimez haïr”, il explique les dangers de l’hyper-haine autour de Nicolas Sarkozy.

“Le mécontentement c’est normal. La haine c’est autre chose (…) c’est pour moi la lèpre de l’esprit, quelque chose de paranoïaque qui s’entoure de rationalité”, a-t-il expliqué sur Public Sénat.

Le journaliste poursuit ensuite son analyse : “Il y a une quantité de haine dans ce pays et elle s’est focalisée sur Nicolas Sarkozy. Pour le flinguer, il y a eu tout ce qu’il fallait”.

Benoît Rayski va plus loin. “Il y a eu (dans les journaux) certains passages qui me faisaient penser à la presse des années 30 : la presse fasciste. Les fascistes qui manient l’insulte ad hominem et pas politique”, ajoute-t-il.

“On peut critiquer sa politique et faire une liste de tous ses défauts. Mais l’insulte ad hominem : nabot, petit, nain. L’insulte ad hominem concernant son épouse, son fils, son père,… C’est quelque chose qui pour moi a des relents d’égouts. Ceux qui font ça sont minoritaires, mais comme ils crient très fort, on les entend beaucoup. Un petit peu de cette boue remonte toujours”, conclut-il.

Un décryptage assez pertinent sur la violence des attaques dont Nicolas Sarkozy fait l’objet depuis son élection à la présidence de la République.

Déjà 2 remarques sur cet article

  1. Pierrot Gourmand dit :

    Le problème du Président (pour qui j'ai milité et voté) est qu'il déçoit aujourd'hui autant qu'il a suscité d'espoirs hier.

    Il a, sans contestation possible, décomplexé la Droite mais s'était bien gardé de mettre "en lumière" ses amis du Fouquet's et ses amis de gauche dont il a flanqué le Gouvernement.

    Aujourd'hui je constate, à mon humble niveau, qu'il est mal, très mal entouré et encore plus mal conseillé. Dans le monde de l'entreprise un bon Dirigeant est aussi (et surtout ?) celui qui sait s'entourer des meilleurs. Il n'est donc pas un bon Dirigeant.

    Au soir du 6 mai 2007 j'étais fier d'avoir voté et milité pour cet homme. Aujourd'hui j'en ai honte.

    Il y a pire qu'un électeur déçu : Un électeur trahi.

  2. […] Nicolas Sarkozy : pourquoi tant de haine et de violence ? | 24heuresactu.com […]

Laisser un commentaire