/>

“Egalité réelle” et autres niaiseries du Parti socialiste

Rédigé par lateigne (24actu) le 10 novembre 2010.

Après la “gauche solidaire” et la “société du care”, le Parti socialiste à la sauce Martine Aubry vient de nous dégoter une nouvelle niaiserie parfaitement vide de sens, “l’égalité réelle”. La recherche d’idées semble douloureuse rue de Solférino…


Les socialistes aiment à associer des concepts qui n’ont rien à voir et en faire des slogans dégoulinant de bons sentiments mais totalement creux et déconnectés des réalités de notre société.


Le concept “d’égalité réelle”, dont personne ne sait exactement ce qu’il veut dire et en quoi il est censé aider à bâtir le programme socialiste, a pourtant fait l’objet d’une âpre lutte entre réformistes et radicaux.


Ce sont les radicaux, menés par Benoît Hamon (lui-même piloté par Martine Aubry), qui ont eu gain de cause et le PS a adopté un texte “bisounours” pour fonder une société où “on serait tous copains”.


Les réformateurs du parti, un peu fatigués des illuminations qui entrainent la défaite, auraient bien aimé que l’on ne déterre pas cette “égalité réelle” qu’il faudra assumer pendant la campagne… voire pendant le quinquennat à venir en cas de victoire.


Manuel Valls, François Hollande et quelques autres Mohicans du sérieux dans la maison socialiste, ont donc tout fait pour éviter la sortie de cette plateforme pavée de bonnes intentions, mais totalement utopiques et non chiffrées… Pas vraiment un gage de sérieux pour un parti qui se proclame de gouvernement…

Déjà une remarque sur cet article

  1. Pierrot Gourmand dit :

    L'égalité réelle… C'est bien là justement l'origine de tous nos maux. Vouloir faire croire à la masse que nous sommes tous égaux en tout !

    Nous ne sommes égaux qu'en droits Humains mais c'est tout. Intellectuellement, socialement, économiquement, professionnellement et financièrement il n'y aucune égalité à voir ni souhaiter.

    Une chose que les Socialistes et autres dérivés du Marxisme doivent bien assimiler : Ce n'est pas en détroussant un prétendu-riche (Selon F.Hollande à partir de 4000 euros mensuels seulement !!!) qu'on "enrichira" un pauvre; Bien au contraire…

Laisser un commentaire