Leclerc : faux-ami des consommateurs, vrai ennemi des paysans

Depuis des années, la stratégie marketing de Michel-Edouard Leclerc, patron des supermarchés du même nom, est toujours la même : faire croire qu’il défend les consommateurs. Si les gens veulent le croire… Mais quand il affirme défendre les paysans qu’il asphyxie, il dépasse les bornes.


Comme d’habitude, Michel-Edouard Leclerc se présente comme étant du côté des consommateurs à coup d’effets d’annonce populistes et démagos et en pointant du doigt ceux qui sont selon lui responsables des “prix chers”. Le tout pour se faire de la pub.


A ces méthodes marketing, Michel-Edouard Leclerc ajoute désormais le mensonge. Il a affirmé ce week-end que les hausses des industriels, répercutant les hausses des cours agricoles de ces derniers mois, étaient de l’ordre de 5 à 19%. Or, selon les professionnels du secteur, c’est archi-faux et les augmentations sont inférieures à 5%.


En s’en prenant aux industriels et en prétendant défendre les agriculteurs, Michel-Edouard Leclerc ment encore. Les produits agricoles vendus chez Leclerc passent à 80% par des industriels… En faisant pression sur les industriels, c’est les paysans qui trinquent au final.


Plutôt que donner des leçons à la terre entière, Monsieur Leclerc ferait mieux de revoir la façon dont les franchises de sa société traitent à la fois leurs sous-traitants et leurs employés…

On vous recommande

A propos de l'auteur Jean, agriculteur dans le 77

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.