/>

Jean-François Copé et le retour du talent à l’UMP

Rédigé par didoulefou (24actu) le 19 novembre 2010.

L’arrivée de Jean-François Copé à la tête de l’UMP doit ranimer un parti plongé depuis plusieurs mois dans un coma d’idées inquiétant. Pour gagner en 2012, Nicolas Sarkozy a besoin d’un parti ambitieux et volontariste… au risque d’en perdre partiellement le contrôle.


Le “gentleman agreement” entre Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé doit être du gagnant-gagnant. Le nouveau patron de l’UMP a pris une dimension nouvelle au cours des derniers mois et a totalement asphyxié Xavier Bertrand, que l’on présentait pourtant comme son rival.


Nicolas Sarkozy se méfie sans doute de cet ambitieux, qui ne fait pas mystère de son propre calendrier politique, mais il a compris qu’il avait un besoin urgent de talents s’il souhaite remonter la pente et préparer un programme novateur pour 2012.


Le caporalisme et les petits soldats du Sarkozysme ont montré leurs limites et le président a eu l’intelligence de privilégier un allié moins fiable mais plus doué, pouvant apporter une vraie plus-value en vue de 2012.


Jean-François Copé ressemble d’ailleurs sur bien des points à Nicolas Sarkozy : même franc-parler, même supériorité par rapport au reste de la classe politique…


Encore faut-il être sur que ce dernier joue le jeu et accepte de refaire de l’UMP une machine à gagner et à convaincre pour 2012… et pas pour 2017 !

Déjà 4 remarques sur cet article

  1. Pierrot Gourmand dit :

    Je trouverais beaucoup plus de talent à Copé si celui-ci n'avait prêté serment d'allégeance à Sarko 1er pour 2012…

    Un laquais remplace donc un larbin contemplatif. Rien de plus.

  2. je doute donc je sui dit :

    C'est une bonne chose pour L'UMP , du talent et de l'efficacité cela va réveiller la grosse machine qui ronronnait dans son coin un peu fiére d'elle même … Se battre contre cette opposition démagogique et souvent très malhonnête …La campagne est engagée , il était grand temps de se bouger sans complexes face à ce système médiatique "gaucho-Bobo" hystérique …

  3. berkas dit :

    Jean Francois Connard.

Laisser un commentaire