Cardioid…un véritable délice!!

Rédigé par luigi le 21 novembre 2010.

Artiste: Yodelice


Titre de l’album: Cardioid


Date de sortie: 25/10/2010


Style musical: Pop/Folk/expérimentale


Note: 8,5/10


Le second album est toujours une étape décisive dans la carrière d’un artiste. Tree of life, album révélation de l’année aux victoires de la musique 2010, avait posé la barre très haut. Mais Maxim Nucci, alias Yodelice,  nous a pondu un disque encore meilleur…


L’aventure  de Yodelice dans Spookland (univers imaginaire créé par Maxim Nucci) commence par le très oriental Breathe in qui dévoile tout de suite l’orientation prise par Yodelice : l’album sera plus électrique, plus psychédélique et plus expérimental que le précédent.

Pourtant, le  deuxième titre More than meets the eye, premier single, renoue avec ce qui fit le succès du disque précédent : accords acoustiques puissants et mélodie entrainante. Cependant ce morceau sera une des seules rétrospectives de Tree of life puisque la chanson suivante Lady in black nous replonge dans une ambiance mystique et enivrante avec ses arpèges hypnotiques.

Arrivent ensuite My blood is burning et son groove imparable, puis la dramatique Experience, véritable joyau expérimental. Five thousand nights, douce ballade pop, entremêle à merveille les voix de Maxim Nucci et de la ravissante Marion Cotillard. Cette chanson restera tout de même un cran en dessous des autres, car mis à part la participation de Marion Cotillard, ce titre bien qu’agréable n’apporte pas grand-chose.

Tout le contraire de Wake me up, véritable hymne à l’optimisme, de par le sentiment d’assurance que l’on ressent tout au long de la chanson. Retour au calme avec l’intimiste Picture perfect et ses arpèges acoustiques, puis on termine avec probablement le morceau le plus étrange de Carioid : Monkey’s evolution. Il s’agit là d’une sorte de grande fresque coupée en deux parties : 9 minutes de synthés atmosphériques, puis 5 minutes de musique de western.


Au cours de ce voyage, la guitare acoustique laisse la place à de nouvelles orchestrations, de nouveaux instruments, plus électriques, l’immersion dans Spookland est d’autant plus savoureuse. Le chant est proche de la perfection, et la composition, bien que restant globalement dans la continuité du précédent opus, propose une musique plus riche et plus expérimentale…difficile de croire que son compositeur a participé, par le passé,  à des projets aussi douteux que Jenifer ou popstar.

Déjà une remarque sur cet article

  1. Tiffany Goad dit :

    I as well as my buddies have already been checking the great pointers on your web page and then before long came up with a terrible suspicion I never thanked you for those secrets. The young men appeared to be for this reason passionate to learn all of them and have in effect truly been having fun with those things. Appreciation for genuinely really thoughtful and also for having this kind of essential topics millions of individuals are really desirous to be aware of. Our own sincere apologies for not expressing gratitude to earlier.

Laisser un commentaire