Renaud : symbole d’une génération pourrie gâtée

Dans un entretien pour le magazine “Serge”, Renaud Séchan avoue être toujours dépressif et avoir renoué avec l’alcool. Chronique d’une génération gâchée…


En mai 1968, Renaud Séchan, le chanteur anar et modèle d’une certaine jeunesse, avait tout juste 16 ans. Connu pour ses chansons humoristiques décapantes, Renaud est entré au panthéon des chanteurs français en dénonçant absolument tout. Révolté, il le fut jusqu’au bout des tripes. De sa première chanson reconnue, “camarade bourgeois”, jusqu’à son “Hexagone”, où il expliquait que la France est peuplée de 60 millions de prétendants au trône de roi des cons, en passant par “miss Maggie”, qui critiquait violemment Margaret Thatcher, l’artiste a toujours craché sa haine de la société.


Oui mais voilà, à force de tout détester on en arrive à se détester soi même. C’est ce mal être particulièrement répandu chez les soixante-huitards que Renaud caractérise si bien. Pétri de lutte des classes et de mépris des “moutons” (vous, moi, ceux qui travaillent, qui ont une famille, les “beaufs” comme ils disent), Renaud s’est reclus dans le cynisme en constatant l’absurdité de ses positions. Comme tous ses camarades de Mai, il se trouve bien quelques chimères afin de soulager sa conscience (comme la libération de Bettencourt ou la défense de l’écologie), mais il sait bien, au fond, qu’il ne pourra changer le monde avec son nihilisme rampant.


Il est donc logiquement devenu “bobo” comme il l’admet honnêtement dans l’un de ses derniers album. Il s’est mis à faire de la variété française pseudo engagée avec le tube “Manhattan Kaboul” en duo avec Axel Red (même si la chanson est un succès commercial, Renaud y perd son âme. Les plus grands fans l’admettent avec tristesse : le CD du renouveau est trop mièvre et manque cruellement de caractère, le vrai Renaud est mort). Il se présente aux bras d’une mannequin de 25 ans de moins que lui et joue de ses relations pour qu’elle puisse signer un disque. Il va même sur le plateau des NRJ Music Awards recevoir un prix d’honneur en s’excusant au passage pour avoir critiqué la station radio des années auparavant (il l’avait attaquée très violemment et à plusieurs reprises dans les années 90), il fréquente les hôtels de luxe de Monte-Carlo, déverse sa vie privée sur tous les plateaux télé (là même où il n’aurait jamais daigné mettre les pieds quelques années plus tôt), il s’installe dans une maison cossue en banlieue parisienne : bref, la caricature du bourgeois…


Tout le monde est triste de cette mort symbolique mais on se dit qu’il est vieux, qu’il fait de la peine et que s’est surement mieux pour lui de se trouver une jeunette, d’arrêter de boire et de ne plus rêver au grand soir. D’ailleurs, quel grand soir proposer quand on ne croit plus en rien ?


Mais chassez le naturel il revient au galop. Il est clair qu’après ce que fut Renaud, il doit avoir bien du mal à cohabiter avec ce qu’il est devenu, et ses tristes propos parus dans “Serge” n’ont rien de surprenant. Extraits choisis :


«C’est épuisant de passer ses jours et ses nuits à repenser à son enfance et à son adolescence. Chaque année qui passe, la nostalgie se rapproche. Je pense de plus en plus aux années 80».


Au sujet de l’alcool, il explique avoir «repiqué au truc tout doucement».


«Je m’étiole, je meurs à petit feu. Je suis loin de Paris, de mes potes, de mes petits bistrots.»


«Je ne sors plus de disques car je suis en panne d’inspiration. Je n’ai pas écrit de chansons originales depuis quatre ans. C’est un peu frustrant. Et, sur scène, étant donné ma voix qui se détériore, je n’ai plus tellement envie de chanter.»


Trajectoire classique, presque caricaturale d’un soixante-huitard modèle : exaltation, déception, autodestruction/hédonisme, cynisme, embourgeoisement (cette étape doit être la plus dure à vivre pour lui qui a combattu le bourgeois et le patron toute sa jeunesse), égocentrisme/nombrilisme, dépression.


Cette génération issue des trente glorieuse avait tout, en enfants gâtés qu’ils étaient (et qu’il sont restés) ils ont voulu tout détruire. Il ne leur reste plus que leurs égos et leur confort à satisfaire. Certains furent sincères et le sont vraisemblablement toujours. C’est le cas de Renaud et c’est pourquoi il souffre.


En s’opposant systématiquement à toute forme d’ordre morale, cette génération s’est engluée dans son nihilisme, son cynisme. Cette volonté de se différencier (déjà l’égocentrisme..), de rejeter tout héritage du passé, les a conduit a ne plus percevoir (ni même vouloir percevoir) toute notion du bien, du beau (à l’image de nos artiste contemporains si appréciés des bobos et qui ont remplacé l’art par le “concept”), toute notion de valeurs,  pourtant nécessaires aux hommes. Et Renaud est avant tout un homme.

On vous recommande

A propos de l'auteur patsoul (24actu)

17 réactions à “Renaud : symbole d’une génération pourrie gâtée”

  1. Faut vraiment être un con pour faire de telles généralités. Que savez des causes du malheur des gens ?

    Ce qui désespère Renaud et ceux qui lui ressemblent, ce n'est pas le pseudo nihilisme mais voir à quel point des jeunes peuvent être aussi vieux.

    Comme il l'a lui même écrit : vous allez vivre vieux votre vie de minable…

    Salutations

  2. "voir à quel point des jeunes peuvent être aussi vieux."

    Ah parce qu'être jeune, ce n'est pas être jeune en age, mais avoir certaines idées ?

    Snif snif, ça pue tout d'un coup.

  3. Ca me fait de la peine pour lui. Il faut évoluer, il peut regretter de ne plus trainer dans les bistrots avec ses potes comme avant, mais il doit dépasser ce stade, à son âge on ne traine plus dans les bistrots. Il doit faire l'effort d'aller au fond de son malaise, confronter ses blessures psychiques pour les soigner afin qu'elles cessent de le faire souffrir.

    Il a peut-être fait un mauvais choix avec sa jeune femme et sa maison qui l'ont éloigné de son milieu prolo quand même. Moi j'aurais envie de me flinguer si je vivais en banlieue riche près d'un cimetièere et s'il n'y avait aucune vie urbaine à une courte distance à pied.

    Bon peut-être qu'il s'est trompé, il a pensé qu'il valait mieux faire n'importe quel sacrifice pour arrêter de boire, mais s'il réglait ses probs d'enfance il pourrait vivre près d'un bistrot sans avoir envie de picoler pour autant ou alors il supporterait la vie calme de la banlieue, prendrait goût à la nature et à la solitude et certainement l'inspiration pour écrire lui reviendrait.

  4. Reste fort Renaud, Madame Weiss veille sur toi. Je suis aussi passé chez elle je partage et je comprend. Frédéric.

  5. Renaud ne te laisse pas abattre un arbre sa vie des milliers d' années ,il y des gens qui sont percher sur t es branches sjui zin titi parisien (un Piaf ) j attend que tu refleurisse de t es bonne chanson que nous aimons . Moi aussi j ai vécu des choses difficiles dans ma vie je baisse pas les bras même si c est difficile il faut positiver

  6. Pardonnez moi, je n'vais pas m'excuser pour c'que j'vais vous dire ;

    Si c'est pour pondre des articles comme celui-ci, merci de vous abstenir !

  7. Quel torchon!! Heureusement qu'il y a encore des écrivains inspiré… (Sarcasme)

    Je rigole bien quand j'entends dire que Renaud est récupéré et qu'il s'embourgeoise, ça ne l'a pas empêché de sortir "elle est facho" en 2006! Rien que ca! Je comprend pas bien l'interêt de baver sur les gens de valeur alors qu'on ne parle pas de ceux qui on été con toute leur vie. De plus, je ne savais pas que le fait d'être anar n'allait pas de paire avec celui d'aimer les jolies femmes???!!Ca sert à quoi d'être insultant par rapport à l'intégrité de Renaud? C'est sur, il n'a plus 17 ans, il a grandit, évolué. Parfois en bien, parfois en mal…personne n'est parfais, Mais ça ne l'empêche quand même pas d'être moin con que la moyenne!!

    Bien à toi trouduc, la prochaine foi, écris donc ton papier sur Francis Lalane.

  8. C"est moche d'"être jaloux mon petit coco

    Mouche ton nez et dit pardon aux soixante huitards qui t"enm…..

  9. C'est sûr que le risque de plaire est de s'enbourgeoiser, mais Renaud a tellement apporté qu'on lui pardonne ces quelques erreurs.

    Quand au crétin qui a écrit les lignes au dessus, il est autant sinon plus cyncique que notre ami Renaud.

    Renaud a perdu sa voix par la clope et peut-être l'alcool, car le monde actuel est peuplé de crétins qui parfois écrivent des saloperies sur lui, et c'est à mon avis ça qui le ronge le plus.

  10. pourquoi ne sort il pas un album instrumental s il n a plus rien a dire avec des mots. une musique de film ou d un documentaire .ou remixer de vieux morceaux .ou changer de style musical . un album de reprise d autre chanteur . il est comme beaucoup de baby boomer il ne supporte pas de vieillir et de s enlaidir .

  11. Hey There. I found your blog using msn. This is a really well written article. I will be sure to bookmark it and return to read more of your useful information. Thanks for the post. I will certainly comeback.

  12. Excellent ! Cet histrion sinistre de Renaud n'a que ce qu'il mérite : donneur de leçons ne comprenant rien à rien, hypocrite, blasé, nihiliste…; beuark ! c'est glauque un vieux gauchiste qui s'emmerde…

  13. Bonjour,

    Nous sommes tout à fait d’accord avec toi, nous nommons cette génération, la génération cigale qui profite plus qu’elle ne travaille… Restez jeune à tous prix ,reniez savoir faire et valeurs du passé sous prétexte que la vie était dure. Pourtant certain comme Renaud s’en rendent compte ,d’autre non.
    Ceux qui t’ont critiquer n’aiment pas se regarder en face… Ils sont parfaits et croient tous savoir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.