/>

Affaires : le vrai scandale de la corruption socialiste en PACA

Rédigé par lili-du-bassin le 04 décembre 2010.

Tous les médias parlent de “l’affaire Woerth” ou du “Karachi gate” qui ne sont que des fantasmes de journalistes ou de gauchistes (ou les deux a la fois) sans aucune condamnation ni même de mise en examen. Ils oublient de parler des vraies affaires de corruption notamment dans la région PACA ou la il s’agit de vraies mises en examen, de réelles incarcérations et de vraies condamnations d’élus socialistes.

Alexandre Guérini, chef d’entreprises et omniprésent frère du président PS du conseil général des Bouches-du-Rhône, a été écroué dans la nuit de mercredi à jeudi dans une affaire de marchés publics présumés frauduleux, un dossier qui ébranle la classe politique socialiste marseillaise.

M. Guérini, patron de décharges, a été mis en examen notamment pour blanchiment, abus de biens sociaux, détournement de fonds publics.
Un de ses proches, Philippe Rapezzi, a également été écroué.

Cinq autres personnes, dont deux fonctionnaires de l’Agglomération d’Aubagne et son ex-directeur des services, ont été mises en examen et remises en liberté.

L’enquête est menée dans le cadre de plusieurs informations judiciaires pour des fraudes présumées dans la passation de marchés publics, en particulier dans la filière des déchets. Un volet avait visé la société Queyras à laquelle la justice reproche des surfacturations, ce qui a abouti cet été à la mise en examen de proches de M. Guérini.

Les enquêteurs se sont concentrés sur le fonctionnement d’une décharge de La Ciotat chargée de recueillir les déchets d’Aubagne, ainsi que de certaines villes de la communauté urbaine de Marseille (MPM).

M. Guérini a en outre été confronté à Stéphane Brunengo-Girard, écroué récemment dans une affaire parallèle de marchés publics frauduleux touchant à la Corse. Les enquêteurs soupçonnent les sociétés de M. Brunengo d’avoir servi à blanchir de l’argent du grand banditisme.

Cette enquête aux ramifications multiples occupe la classe politique locale depuis plus d’un an et les perquisitions menées fin 2009 au conseil général et à la Communauté urbaine.

Car à 53 ans, Alexandre Guérini est un personnage incontournable de la vie politique marseillaise. Membre du bureau du PS des Bouches-du-Rhône, il était «très présent» au sein de MPM «même si cela ne se faisait pas dans nos locaux», a admis hier le président (PS) de l’institution Eugène Caselli, dans La Provence.

Derrière Alexandre, c’est son frère Jean-Noël Guérini, sénateur, président du Conseil général et patron de la puissante Fédération socialiste, qui risque d’être éclaboussé.

Adversaire de Jean-Claude Gaudin aux municipales de 2008, il fait figure de challenger le plus dangereux pour la droite.

Il est a rappeler aussi que la députée socialiste des Bouches-du-Rhône, Sylvie Andrieux, a été mise en examen en juillet pour corruption. L’enquête porte sur le détournement de plus de 700.000 euros par des associations présumées fictives, subventionnées par la région PACA. Parmi les 22 personnes mises en examen, figure le secrétaire général du groupe PS au conseil régional, Roland Balalas..

Une autre affaire: janv 2010 Le président socialiste d’une intercommunalité des Bouches-du-Rhône qui rassemble plusieurs communes dont Fos, Istres, Miramas…, Bernard Granié, a été condamné à 1 an de prison ferme et 5 ans d’inéligibilité par le tribunal correctionnel d’Aix-en-Provence, pour corruption dans le cadre d’un marché public

Déjà 2 remarques sur cet article

  1. lili-du-bassin dit :

    J'avais oublié aussi dans le nord l'affaire Mauroy/Cohen-Solal ou l'ancien premier ministre Pierre Mauroy comparait actuellement avec son ex directeur de cabinet Bernard Masset pour avoir fourni un emploi fictif à mme Lyne Cohen-Solal (son ancienne collaboratrice quand il était a la tête du PS) au profit de la Communauté urbaine de Lille (CUDL)

    Sans oublier aussi Jean-Paul Huchon, dont Le Conseil d’Etat a recommandé la destitution du président socialiste de la région Île de France, pour avoir fait financer par la région pendant la campagne des régionales, des affiches publicitaires en sa faveur.(voir l'article 24actu de lateigne).

    Mais aussi René Teulade, sénateur et ancien ministre PS, vient en effet d’être renvoyé devant un tribunal pour abus de confiance (voir également l'article 24actu de lateigne).

    Apparemment le parti socialiste sème la corruption du nord au sud.

    Et il s'agit la de vraies affaires traitées en justice, pas des fantasmes, mais il est vrai que le fantasme de journaliste est plus vendeur que la sordide réalité.

  2. henriette du mans dit :

    Mais quand on voit les investissements dispendieux.

    Le siège de la Région Nord Pas de Calais 150 millions d'euros,

    L'hotel d'agglomération du pays de Martigues 3 millions d'euros pour 70 000 habitant 2,9 millions de crédit.

    Ensuite on se plaindra que l'état se décharge sur les collectivités locales, et que l'on a plus les moyens de distribuer plus d'aides sociale.

    Et si un jour on revoit toute l'organisation territoriale, dans un souci d'économie que faisons nous des investissements pharaoniques.

Laisser un commentaire