/>

Aéronautique : le Rafale est-il un avion trop parfait ?

Rédigé par maximus (24actu) le 08 décembre 2010.

L’annonce par le Brésil d’un énième report sur la décision d’achat de 36 Rafales, pourrait être le coup de grâce pour les espoirs d’exportation de l’avion de chasse français, présenté depuis des années comme un bijou de technologie et de polyvalence. Un avio trop parfait… et trop cher ?


Zéro. La société française Dassault n’est parvenu à vendre aucun avion Rafale à l’étranger. Après le Koweït et la Suisse, un temps intéressés avant de trancher en faveur de la concurrence, le Brésil semble prendre la même voie.


Suite à la visite de Nicolas Sarkozy en 2009, le président Lula s’était pourtant engagé à commander 36 exeplaires de l’avion de combat, pour un contrat total de 3,3 milliards d’euros.


Les autorités brésiliennes, contestées sur ce dossier par les médias locaux qui jugent le Rafale trop cher, sont-elles en train de faire marche arrière ? Tout le laisse à penser et le bijou technoligique se transforme en catastrophe industrielle.


Les pratiques commerciales de la concurrence (notamment américaine) désavantagent-elles le Rafale comme l’affirment certains experts ? Cela ressemble surtout à une excuse.


Le gros problème est évidemment le coût d’achat de l’avion de chasse qui s’explique par l’incroyable polyvalence du Rafale. Encore faut-il savoir l’expliquer aux clients potentiels…

Déjà 6 remarques sur cet article

  1. Le RAFALE est un avion d'une excellente technologie mais très cher.

    En fait, l'embargo décrété par le Général De Gaulle à l'encontre d'Israel nous a fait perdre la vente de plus de mille aeronefs.

    ISRAEL dans les années soixante nous achetaient déjà plus d'un milliard de dollars d'équipements militaires: laquelle somme était considérable.

    Sans cette décision politique d'embargo, nous aurions pu vendre nos RAFALEs à Israel et ainsi diminuer d'autant son prix. Par ailleurs la référence israelienne aurait dopé les ventes à d'autres pays.

    L'avenir de notre industrie aéronautique militaire se trouve ainsi incertain.

    Quant au Brésil, je doute fort qu'il n'achète nos RAFALEs.

  2. Pierrot Gourmand dit :

    RAFALE = Avion trop cher. Cela signifie simplement que le responsable produit RAFALE de DASSAULT n'est pas compétent puisqu'il ne sait pas adapter son offre au marché.

    Depuis son lancement cet avion, certainement très performant, a récolté zéro commande si ce n'est celle de la Marine Française…

    Il y a peut-être bien une explication à cela non ?

  3. lili-du-bassin dit :

    le reflux des ventes d'arme de la France est du principalement a cette affaire ainsi que celle précédente des frégates de Taïwan.

    Quel pays va acheter des armes en France sachant que tout va être déballé sur la voie publique un jour.

    Combien d'emplois dans les industries d'armement ont étés supprimés depuis et combien vont l'être demain ? Merci les journalistes et les politiques.

  4. Gravier dit :

    Certes citoyen Philipe m

  5. Gravier dit :

    Certes Citoyen Philipe mais je suis personellement heureux que le Rafale ne serve pas à l'annexion de la Palestine.

    De plus l'echec de la vente du Rafale est avant tout dû à un contexte géopolitique en faveur des puissances dominantes.

    Souvenez vous du C

  6. Gravier dit :

    Souvenez-vous du Concorde…

Laisser un commentaire