Marine Le Pen vs Gollnisch : les enjeux pour le Front National

Rédigé par maximus (24actu) le 10 décembre 2010.

La campagne interne pour la présidence du Front national est entrée dans sa dernière ligne droite et les positions sembent se radicaliser de part et d’autre. Au terme d’une campagne à fleuret moucheté, Bruno Gollnisch se verrait-il finalement autrement que comme un “sparring partner” de luxe pour Marine Le Pen ?

Les données de la campagne interne du Front National étaient limpides. Marine Le Pen, la jeune et charismatique fille du fondateur du mouvement devait reprendre tout naturellement les rênes du parti au terme d’une élection interne de façade face au pâle Bruno Gollnisch.

Telle était en tout cas la lecture des médias, qui malgré une obsession malsaine pour le parti d’extrême droite n’en connaissent toujours pas ses mécanismes profonds et l’ancrage de l’universitaire lyonnais dans l’appareil du parti.

Une frange non négligeable des militants du FN ne supportent pas l’image “consensuelle” que tente de donner Marine Le Pen du parti et le recentrage idéologique qu’elle souhaite opérer pour pouvoir à terme être en mesure de participer à des coalitions de gouvernement.

Une stratégie totalement pertinente en terme de politique politicienne, mais qui prend à rebrousse poil les différentes composantes historiques du FN, attachées à leur singularisme et qui se flattent plus qu’ils ne souffrent de leur mise au ban par “l’establishment”.

Si la campagne officielle est restée pour l’heure courtoise, les partisans de Bruno Gollnisch font feu de tout bois contre celle qu’ils représentent comme “la candidate des médias” face à la figure historique qu’incarne Bruno Gollnisch.

Marine Le Pen devrait tout de même remporter ce scrutin, forte du soutien de son père et de l’héritage intrinsèque que constitue son patronyme, mais elle devra gérer son parti avec dans le dos cette frange radicale hostile…

Se couper de cette base sans être sûr d’être en mesure de se réhabiliter aux yeux de la droite de gouvernement, telle sera la quadrature du nouveau cercle frontiste…

Laisser un commentaire