Faillite de l’euro : pas de plan B pour le gouvernement

Rédigé par maximus (24actu) le 21 décembre 2010.

Le gouvernement français affirme ne pas avoir de plan B face aux ratés actuels de l’euro et qu’une sortie de la monnaie unique causerait une catastrophe économique. Peut être, mais ne peut-on pas imaginer un euro responsable entre partenaires sérieux et crédibles.


Les assomptions du ministère de l’Economie sur l’euro semblent quelque peu légères. Si un retrait pur et simple ou un abandon de la monnaie unique aurait vraisemblablement les effets pervers évoqués à Bercy, il serait peut être temps d’imaginer des alternatives.


Combien de temps les économies raisonables d’Europe vont devoir traîner des boulets dépensiers et au bord de la faillite ? Quelle folie que de vouloir créer un espace économique commun avec tant de disparités ?


Pourquoi la France, l’Allemagne ou les Pays-Bas ne pourraient-ils pas imaginer un avenir commun et une intégration économique et financière à plusieurs vitesses ? Pourquoi l’Europe se croit obliger de toujours mettre les citoyens communautaires face à une équation impossible : l’UE et son sytème absurde ou le chaos.


L’histoire européenne telle que conçue par les Pères de l’Europe et mise en oeuvre côté français par le général de Gaulle prenait en considération les différences de développement et de cultures économiques. Est-ce vraiment faire un cadeau à la Grèce que de lui demander de s’aligner sur l’Allemagne ?


Et si la seule solution pour sauver l’euro était de bâtir un vrai euro fort autour de pays aux économies (et nitérêts) similaires. L’Europe des six du traité de Rome serait sans doute un bon noyau dur pour refonder une Europe forte et viable.

Déjà une remarque sur cet article

  1. tuseki dit :

    je sentais que ça allait devenir une catastrophe, ce machin

    Heureusement j'ai tout converti en roubles!

Laisser un commentaire