Quand on lit l’article de Bruno Roger Petit, on a envie de rejoindre les “Identitaires” !

Rédigé par gustave-delaporte le 23 décembre 2010.

Comme vous le savez certainement, Bruno Roger Petit a rédigé un article sur Lepost.fr pour s’insurger contre les Assises sur l’Islamisation.

 

(cette contribution, qui reprend avec dérision l’article de Bruno Roger-Petit,  a été soumise à l’équipe de 24heuresactu après avoir été censurée à deux reprises sur LePost, ndlr.)


Évidemment, tout au long de son article, le catalogue du grand n’importe quoi et des lieux communs du politiquement correct ne cesse de s’étaler. Passons. Ne retenons que cette éternelle leçon : une fois de plus, des gens venus de la gauche se retrouvent à faire cause commune avec la mouvance de la droite molle qui, pour conquérir le pouvoir, s’est soumise aux inepties idéologiques de mai 68. Comment peut on avoir mené des combats pour la liberté, contre le communisme, pour la défense des intérêts de la nation et se retrouver aux côtés de Bruno Roger Petit, héritier des poubelles du politiquement correct à la française ?


J’ai attentivement lu l’article de Bruno Roger Petit contre les “Identitaires”. Si ça n’était pas la plus belle somme de contre-vérités historiques, et de vieux poncifs totalement ineptes, ce serait à pleurer de rire. Bruno Roger Petit défend une France et une Europe idéologiques, qui n’existent pas, n’ont jamais existé, mais qui correspondent, en revanche, aux lubies des différents courants d’extrême gauche qui possèdent une vision simpliste, étriquée, manichéenne et grotesque de l’Histoire.


Les commentateurs ne disent jamais combien la gauche et l’extrême gauche ont adopté, pour éclairer le présent, une vision délirante de l’histoire, empreinte de mensonges, de contre-vérités et de fantasmes. Exemples pris dans l’article de Bruno Roger Petit :


– “C’est vrai que la France et l’Europe n’ont jamais pratiqué l’esclavage à grande échelle durant quelques siècles. Jamais” dit-il d’un ton ironique.


Bruno Roger Petit ignore visiblement que la France est le pays qui, dès le Moyen-Age, a interdit la pratique de l’esclavage. Alors que l’Islam a encouragé cette pratique. Et, si des commerçants occidentaux se sont livrés au commerce transatlantique, ne faisant d’ailleurs que s’immiscer comme intermédiaires dans une pratique culturelle qui existait avant eux et avait été généralisée par les musulmans, ce sont bien les européens qui, par le truchement de la si décriée colonisation, ont supprimé l’esclavage des terres qu’ils ont colonisé.


“En France, les femmes n’ont le droit de vote que depuis 1944” poursuit-il pour nier le fait que la France est un des pays d’origine de l’esprit de courtoisie, héritier des codes chevaleresques, qui plaçait la femme et l’image de sa beauté au cœur de la société.


Ce que Bruno Roger Petit semble ignorer, c’est que si la femme n’a eu le droit de vote qu’en 1944, comme les militaires, c’est bien parce-que la gauche radicale et républicaine (dont il se veut pourtant l’héritier) a refusé d’accorder aux femmes et laux militaires un droit de vote, considérant que cela induisait un risque considérable de retour à la monarchie. Car les Républicains estimaient que les femmes restaient sous l’emprise des curés, et que l’armée demeurait le foyer de la réaction. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si c’est un général issu de la mouvance monarchiste, De Gaulle qui a établi le droit de vote en 45 pour les femmes comme pour les militaires.


– “Jésus comptait quelques copines vivant de la prostitution et (…) est mort crucifié entre deux voleurs dont l’un est devenu son copain sur la fin.” ajoute Bruno Roger Petit, pour dédouaner Mahomet de ses forfaits.


Bruno Roger Petit est-il donc un front-bas et un inculte au point de ne pas saisir la différence qu’induit le comportement du Christ, fondamentalement non-violent (celui qui sort le glaive périra par le glaive), par rapport à celui de Mahomet, qui a passé son temps à légitimer le meurtre, la guerre, et le pillage des caravanes de non-musulmans, sans parler des massacres de masse (extermination des Banu Qaynuqqa), selon les textes de la Sunna.


– “Allons bon… Darnand, Henriot, Doriot et Brinon étaient des islamophiles, c’est bien connu, et Manuel Baroso est leur héritier politique, c’est bien connu aussi” poursuit Bruno Roger Petit, voulant ainsi laisser entendre que la gauche ne serait pas l’héritière de la Collaboration.


Bruno Roger Petit serait bien inspiré de lire quelques ouvrages d’historiens tels que ceux de Simon Epstein “Un paradoxe Français :antiracistes dans la collaboration et antisémites dans la résistance” avant d’évoquer des sujets auxquels il ne connait visiblement rien. Il découvrirait que le premier Résistant a avoir été fusillé et les chefs de tous les réseaux de la Résistance en 40 (y compris De Gaulle) étaient issus des rangs de l’extrême-droite, pendant que tous ses amis pacifistes de gauche entraient comme un seul homme dans les partis collaborationnistes.


Bref, vous l’avez compris, Bruno Roger Petit est un ignorant, doublé d’un mauvais Français (comme les ainés de sa mouvance politique, collabos en 40). Par quelle aberration de l’esprit des gens comme Bruno Roger Petit en sont-ils venus à devenir les dictateurs (au sens étymologique) de la “bienpensance” ?

On soulignera quand même, pour le plaisir, cerise sur l’indigeste article Bruno Roger Petitaire, preuve de l’indigence intellectuelle à laquelle nous sommes confrontés, la lourdeur du patos Bruno Roger Petitairien, incapable d’insérer une citation en prenant garde à la syntaxe: “Il a raison Fabrice Robert, lui aussi mérite d’être écouté “jusqu’à qu’on te raccompagne” dans sa France d’opérette moisie qui pue le renfermé cérébral”


On admire au passage la tendresse sentimentale à l’égard des siens et de son pays que manifeste à l’occasion l’auteur de cette logorrhée.


Il a raison Bruno Roger Petit, lui aussi mérite d’être écouté jusqu’à qu’on “le” raccompagne vers sa clique soixante-huitarde d’opérette moisie qui pue le renfermé cérébral. Pour ma part, je conseille la fréquentation de la très belle Basilique St Denis ou du musée des Invalides. Bien entendu, on y est aux antipodes du panthéon des Bruno Roger Petits, où seuls méritent leur place ceux qui ont détruit la France, trahi, ou collaboré avec ses envahisseurs. Dans ce contexte, on se dit qu’on préfère encore rejoindre les Identitaires plutôt que d’être “soixante-huitardisé” par Bruno Roger Petit et ses camarades internationalistes.


PS : ce ne sera hélas pas la dernière fois que je consacrerai un billet à cette imposture politique et intellectuelle qu’est l’esprit de mai soixante-huit, tant il est encore et toujours nécessaire d’écraser l’infâme. Merci de le noter.


Quelque chose me dit aussi que le titre de ce billet risque d’en énerver au moins un… Pourquoi ?

Déjà 12 remarques sur cet article

  1. […] a été soumise à l’équipe de 24heuresactu après avoir été censurée à deux … Quand on lit l’article de Bruno Roger Petit, on a envie de … 24heuresactu.com google_ad_client = "pub-8447556422850776"; google_ad_channel =""; google_ad_width = 468; […]

  2. Pierrot Gourmand dit :

    Excellent. J'apprécie notamment que l'auteur ne s'en prenne pas à la personnalité de Bruno Roger-Petit mais uniquement à ses écrits.

    Cet article change des attaques ad-nominem pratiquées, notamment, par les copains de Bruno Roger-Petit : Leur devise "je ne critique pas ce que vous dites ou faites mais ce que vous êtes"

  3. Soph dit :

    BRP avait 6 ans en 1968

  4. Pierre NEGRE-BEUCHAT dit :

    Bravo : Je suis totalement d'accord avec l'article de Gustave-Delaporte. Ca fait du bien d'entendre les trop peu nombreux qui ont le courage de ne pas s'exprimer pas à l'unisson de la pensée unique et "bien pensante".

  5. LA-RATONADE dit :

    " Quand on lit l’article de Bruno Roger Petit, on a envie de rejoindre les “Identitaires” ! "

    Sans doûtes,… mais on a surtout envie de gerber …! MERCI

  6. L'Antimuz dit :

    Quand je lit l’article de Bruno Roger Petit, j’ai des remontées gastriques accompagnées de nausées … j’ai aussi des gaz intestinaux qui me tarabustent la boyasse, et puis l’anus , très vite soulagé par des lachés de péts , fait à la santé de Bruno Roger Petit !!

    Cette allergie m’est causée par la nature intrinsèque des collabos pro-musulmans que je rencontre au hazard de mes lectures –

    L’abstinance m’a été reccommandée par mon proctologue !

  7. anti facho dit :

    BRP est un homme qui dit la vérité que les fachos nostalgiques de l'ère coloniale révolue depuis plus d'un demi siècle ne veulent pas entendre. Je le soutiens dans sa lutte contre la pourriture sioniste et la pourriture neo nazie du fn.

  8. anti crétins dit :

    "anti facho" mais visiblement "pro cons"…

    Il faut être en effet totalement crétin, comme "anti facho" pour ne pas se rendre compte que les seules pourritures sont ici ceux qui ignorent l'Histoire au point de croire qu'il pourrait y avoir le moindre fond de vérité dans l'article de BRP, démonté point par point par Gustave Delaporte

  9. Tassie dit :

    Bouh que c'est ringard… " le catalogue du grand n’importe quoi et des lieux communs du politiquement correct ne cesse de s’étaler. Passons. Ne retenons que cette éternelle leçon : une fois de plus, des gens venus de la gauche se retrouvent à faire cause commune avec la mouvance de la droite molle qui, pour conquérir le pouvoir, s’est soumise aux inepties idéologiques de mai 68."

    Faudrait vraiment vous secouer les puces !

  10. Jean dit :

    Sur Bruno Roger-Petit, ce qui est raconté là me semble bien plus proche de la réalité :
    http://antennerelais.canalblog.com/archives/2011/

  11. Sentinelle dit :

    Tassie, c'est plutôt toi qui devrait te secouer les puces en allant lire l'article d'origine de ce branquignol de Bruno Roger-Petit…

    Tu te rendrais compte que ce contre-article ne fait que retourner contre l'intéressé ses propres formules, démontrant ainsi leur ineptie.

Laisser un commentaire