Leila Trabelsi, la voleuse du camp Ben Ali

La Tunisie a le (juste) sentiment de s’être fait voler non seulement sa liberté politique mais aussi ses biens par le Clan Ben Ali, mais aussi par Leila Trabelsi, la femme de l’ancien Président.



On vient en effet d’apprendre, par les services fiscaux français, que la résidence officielle de la Tunisie, dans le très chic 7ème arrondissement de Paris, était désormais propriétés de cette femme, par exemple.



Mohamed Raouf Najjar, à l’époque ambassadeur, a donc déménagé son ambassade à Paris en 2007, à la demande de son chef, Ben Ali, pour laisser place à la “mafieuse”, comme on le dit maintenant dans les rues de Tunis.



Toutefois, Leila Trabelsi n’a pas eu le temps d’habiter dans ce petit (grand ?) palais car il vient seulement d’être complètement refait, et les travaux condamnaient techniquement le lieu auparavant.

On vous recommande

A propos de l'auteur Jean, agriculteur dans le 77

3 réactions à “Leila Trabelsi, la voleuse du camp Ben Ali”

  1. La confession de Leïla

    Oui j’ai détournée tous les fonds publics…

    Parce que je suis… fondamentaliste… ah ! Ah ! Ah !

    Pardon… j’ai failli avoir une attaque cérébrale !

    Et si je ne m’abuse ? Oui j’ai abusé tous les hommes de ce pays…

    Je suis une Traviata… une dévoyée… si vous voyez ce que je veux dire.

    Oui j’ai trompé mon homme avec d’autres hommes

    Et d’autres hommes avec une femme, la même, moi-même.

    Oui j’ai manipulé mon petit tyran de mari parce que j’aime la tyrannie

    http://www.lejournaldepersonne.com/2011/02/la-con

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.