“Fellation ou vérité” : scandale dans un lycée

Un surveillant du lycée Moissan de Meaux a été interpellé pour avoir demandé à l’une des élèves qu’il accompagnait lors d’une sortie scolaire de lui faire une fellation au cours d’une partie d’ “Action ou Vérité”.


Les faits se sont produits vendredi dernier. Larry, âgé de 22 ans, accompagnait une classe de première au théâtre de l’Odéon, à Paris. Il serait monté dans le bus scolaire, qui partait vers 18h, avec deux bouteilles de champagne, mises à disposition des lycéens. L’homme a par la suite décidé d’organiser une séance d'”action ou vérité”, un jeu au cours duquel les participants doivent soit dire la vérité, soit poser leur joker et honorer un gage.

C’est alors que le surveillant a demandé à une adolescente de 16 ans, en 1ère L, de lui faire une fellation, en guise de gage. La jeune fille s’est alors exécutée – en effet, elle avait choisi “action”-  sous les yeux de ses camarades, dont certains étaient en état d’ébriété.

Une lycéenne, choquée par la scène, a prévenu ses parents. L’inspection de l’Education nationale été avertie dans la même journée, et a porté plainte pour abus sexuel sur mineure dans la soirée. Le surveillant a alors été arrêté au retour du bus, vers 23h15. La lycéenne a d’abord défendu Larry. Après avoir rencontré une psychologue scolaire hier, elle a commencé à réfléchir à son geste, prouvant ainsi l’utilité des psychologues scolaires.

On vous recommande

A propos de l'auteur kacheer

3 réactions à ““Fellation ou vérité” : scandale dans un lycée”

  1. Utilité des psychologues scolaires ? Quelle stupidité ! Faut arrêter les absurdités, sérieusement… Un cas réglé ne cachera jamais la forêt de jeunes en difficulté pour qui les psychologues scolaires n'ont pas plus d'utilité qu'une éponge.

  2. Ce qui est fou c'est que ce n'est pas la première fois. Une amie qui travaille au commissariat de Meaux m'avait déjà relaté ce cas, qui avait déjà était reporté deux fois par des parents d'élèves, dans d'autres lycées. Donc c'est au minimum la troisième fois qu'il le fait.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.