Pierre Mauroy : du Nord au Sud, les magouilles socialistes

Rédigé par lateigne (24actu) le 04 février 2011.

Au lendemain de la mise en garde à vue du président socialiste de la communauté d’agglomération de Marseille, Eugène Caselli, c’est au tour de l’ancien Premier ministre Pierre Mauroy d’être condamné pour des emplois fictifs à l’autre bout de la France, dans sa bonne ville de Lille. Des faits-divers qui jetent un éclairage nouveau sur la gestion locale des barons socialistes.


Les médias, si prompts à faire leurs choux gras de bribes de polémiques et de scandales quand il s’agit de la droite et du gouvernement, se font beaucoup plus discrets lorsqu’il s’agit d’évoquer les condamnations diverses et variées de pontes locaux (et nationaux) du parti socialiste.


Pierre Mauroy, le premier Premier ministre de François Mitterrand et mentor politique de Martine Aubry, vient pourtant d’être condamné pour emploi fictif en compagnie d’une autre dirigeante du parti socialiste Lyne Cohen Solal, adjointe au maire de Paris.


La justice reproche à l’ex-maire de Lille d’avoir offert un emploi fictif d’attachée de presse à l’élue parisienne au sein de la communauté d’agglomération de Lille. Des magouilles à mettre en parallèle avec la gestion d’une autre communauté d’agglomération mille kilomètres plus au sud, et dont le seul point commun est d’être géré par… le parti socialiste.


Loin du fief de Martine Aubry, Eugène Caselli et les frères Guérini (Jean-Noël Guérini étant président du conseil général des Bouches du Rhône), auraient selon les enquêteurs mis au point un véritable système mafieux dans la cité phocéenne pour détourner les fonds publics à des fons politiques et d’enrichissement.


Du Nord au Sud, les socialistes qui jurent pourtant depuis des années qu’ils lavent plus blanc que blanc, prouvent par leur gestion clanique et népotique leur capacité à pomper l’argent des collectivités locales… On comprend mieux pourquoi ils préfèrent les enjeux locaux aux scrutins nationaux !

Laisser un commentaire