Pink liste des questions débiles posées dans les avions

Il y a des imbéciles partout, et spécialement dans les avions. Ce doit être la pression ou le mal de l’air, quoiqu’il en soit, les pauvres hôtesses doivent prêter leur attention à des requêtes pour le moins étranges. C’est ce que révèle la petite enquête de Virgin Atlantic qui a demandé à ses employés de recenser les revendications les plus incongrues des passagers.


Résultat, un délicieux bêtisier révélant des perles  d’excentricités complètement décalées. Difficile de croire par exemple, qu’à 10 000 mètres d’altitude, alors qu’il fait moins 8000 et que la densité de l’air serait fatale à l’alpiniste le plus chevronné, certains n’hésitent pas à demander l’ouverture des fenêtres.


Et ce n’est que la première d’une longue série. D’autres ne s’embarrassent pas de réalisme et demandent aussi l’arrêt des réacteurs qui sont source, nous le savons bien, d’un bruit fort incommodant pour les passagers à la recherche d’un sommeil réparateur.


Culottés, des mécontents se sont sentis autorisés à exiger du commandant de bord qu’il stoppe les turbulences, en estimant sans doute que vu le prix des billets, c’était la moindre des choses.


Dans la rubrique trash, une hôtesse s’est vue demandée de l’aide pour retrouver un œil de verre perdu entre les sièges. Et plutôt mignon, une petite fille a cru qu’elle se trouvait dans un centre de soin spécialisé pour poupée Barbie : elle a en effet voulu savoir si sa petite protégée pouvait bénéficier d’une tasse de thé et d’un massage.


Coté transports terrestres, une première étude sur les questions posées par les passagers SNCF révèle que certains insolents osent demander si leur train va arriver à l’heure. Pour le coup, c’est vraiment une question stupide.

On vous recommande

A propos de l'auteur machal

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.