/>

Tunisie : l’inévitable démission de Michèle Alliot-Marie

Rédigé par lateigne (24actu) le 08 février 2011.

Mélange de malchance et de manque de discernement coupable, les vacances tunisiennes de Michèle Alliot-Marie devraient coûter son fauteuil à la ministre des Affaires étrangères. La révolution du Jasmin aura eu raison de la longévité ministérielle de MAM.


Sans les évènements historiques qui ont soufflé comme un château de cartes le régime de Ben Ali, personne n’aurait sans doute évoqué le jet privé qui a permis à la ministre de survoler un pays en fusion.


Sans l’ubuesque proposition d’assistance policière à une dictature à bout de souffle, le voyage au soleil du couple Alliot-Marie serait resté dans le domaine privé !


Et pourtant ! Qu’une ministre (des Affaires étrangères de surcroît) se déplace lors de ses vacances à bord de l’avion d’un homme d’affaires d’une puissance étrangère, proche des autorités de ce pays, a en soit quelque chose d’hallucinant et de choquant.


Choquant comme le fait que de toute évidence la ministre (dont personne ne pourrait remettre en cause l’intégrité) ne s’est de toute évidence pas rendue compte de la bévue qu’elle commettait.


Il y a vraiment quelque chose de pourri au royaume de la politique… Un niveau de déconnexion abyssal qui fait que nos politiciens n’ont plus idée des normes et de la normalité.


Harcelés par les médias, ils sont prêts à toutes les lâchetés pour éviter une polémique, mais lorsqu’ils ne se sentent pas observés, leurs comportements sont indignes de leurs fonctions… en toute innocence.


Et quand Michèle Alliot-Marie (qui méritait une sortie de scène plus honorable eut égard au parcours sans faute de cette vraie gaulliste) dit pour se dédouaner sur le ton de la plaisanterie qu’elle passera ses prochaines vacances en Dordogne, elle ne réalise pas que le bon sens évident pour un responsable politique devrait lui commander d’agir de la sorte.


Prisonniers de leur tour d’ivoire, les responsables politiques feraient bien de revenir de temps à autre aux réalités… De toute évidence, c’est plus facile à dire qu’à faire depuis le Quai d’Orsay.


Autant la cabale contre Eric Woerth était lamentable et poujadiste (de la part de la gauche et des médias), autant les sanctions arbitraires à l’égard de préfets ou de hauts-fonctionnaires est un vilain travers du sarkozysme, mais la démission d’une ministre qui a montré si peu de clairvoyance dans un dossier central de la diplomatie française, semble inéluctable et même souhaitable.

Déjà 2 remarques sur cet article

  1. MARTY dit :

    Je viens de lire votre article qui me surprend grandement, voire me scandalise.

    Je ne suis pas plus politisé que cela. Mais en revanche, j'ai horreur de l'injustice, des procès-d'intention, et de l'acharnement.

    A mon tour, je vous invite à relire attentivement les déclarations réelles de MAM le 11 janvier dernier à l'Assemblée nationale.

    Elles n'avaient rien "d'ubuesque" comme vous l'écrivez !

    En quoi, déplorer les morts des mouvements qui se déroulaient, puis parler, pour la Tunisie comme pour l'Algérie, "au titre de la coopération" d'agir au titre d'un savoir faire de nos forces de sécurité "afin que le droit de manifester soit assuré de même que la sécurité" (ce sont ses mots) est-ce ubuesque ?

    En quoi appeler les dirigeants des ces pays "à toujours mieux prendre en compte les attentes de leurs peuples." (ce sont aussi ses mots) est-ce ubuesque ou un soutien à un régime ?

    Beaucoup de choses ont été faites et dites, y compris dans la recherche de faits qui ne relèvent que du privé, pour déstabiliser Mme Alliot-Marie.

    C'est intolérable !

    Les amalgames sont scandaleux et ceux qui déforment la réalité de l'attitude de cette femme portent une lourde responsabilité, et vis à vis de quelqu'un de droit et d'intègre comme elle, et vis à vis des positions de la France.

    Merci de m'avoir lu.

  2. Sharyn Sarber dit :

    It’s arduous to search out knowledgeable folks on this matter, but you sound like you realize what you’re speaking about! Thanks

Laisser un commentaire