La CGT et l’insupportable blocage du port de Marseille

Voilà plus d’un mois que la CGT prend en otage le port de Marseille. L’ancien fleuron portuaire est désormais à la traîne au niveau européen, miné par les conflits sociaux à répétition d’une CGT qui ne veut pas perdre l’une de ses poules aux oeufs d’or.


Ce n’est hélas ni la première ni la dernière fois que l’anarcho-syndicat use de son monopole aux abords de la Cannebière pour imposer ses diktats aux pouvoirs publics et conserver la haute main sur l’une des portes d’entrée de la France.


Et on ne peut pas dire que les travailleurs du port de Marseille aient à se plaindre de leurs conditions de travail. Avec un salaire moyen de 2700 euros pour un ouvrier et des grutiers qui touchent entre 3500 et 4000 euros nets par mois pour une durée de travail hebdomadaire  comprise entre 12 et 14 heures ! Sans parler de l’absentéisme galopant…


Sauf qu’à abuser de ce rapport de force, la CGT a provoqué l’inexorable déclin du port de Marseille, dont la gestion et les aléas synidcaux ont été sévèrement épinglés par la cour des comptes.


Le port de Marseille n’est plus que l’ombre de ce qu’il représentait il y a encore vingt ans et lassés des graves à répétition des syndicats portuaires, les professionnels de l’import-export font de plus en plus entrer les produits en France via des ports étrangers ne connaissant pas la dictature cgtiste.

On vous recommande

A propos de l'auteur didoulefou (24actu)

1 réaction à “La CGT et l’insupportable blocage du port de Marseille”

  1. n exagérons pas et ne déformons pas

    préambule, en tant que exportateur situé dans le sud est de la France la situation me pénalise

    il n y a pas de prise d otage, prise d otage c est quand votre vie est mise en danger…

    anarcho syndicat, la cgt ne mérite pas cette distinction, anarcho syndicaliste c est sud par exemple ou les permanents le sont sur leur temps libre (je suis cdre commercial dans le privé, mais j aime l état d esprit de sud)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.