Think tank d’Aziz Miled: l’hypocrisie d’Elizabeth Guigou

L’hypocrisie ne tue pas. Pendant que ses petits camarades socialistes réclament à corps et à cris la démission de Michèle Alliot-Marie, Elizabeth Guigou prend les Français pour des imbéciles en démissionnant après la bataille du think tank de l’homme d’affaires proche du clan Ben Ali Aziz Miled. Un think tank que le mari de l’ex-ministre continue à diriger.


Bel exemple de la transparence à la mode socialiste que celui que vient de donner Elizabeth Guigou. Une fois tombée la dictature de Ben Ali, une fois révélés ses liens plus que troubles avec Aziz Miled, Elizabeth Guigou se drape dans sa dignité et feint de parler de déontologie.


“J’ai décidé de ne plus exercer la co-présidence du comité de parrainage politique de l’Institut de prospective économique du monde méditerranéen (Ipemed), pour éviter tout soupçon de confusion”, a-t-elle écrit sans rire dans un communiqué.


Est-il plus scandaleux de voyager à bord d’un avion appartenant à un homme d’affaires pourri, ou de vivre à ses crochets en lui faisant financer un think tank dirigé par le propre mari d’Elizabeth Guigou, Jean-Louis Guigou.

On vous recommande

A propos de l'auteur lateigne (24actu)

4 réactions à “Think tank d’Aziz Miled: l’hypocrisie d’Elizabeth Guigou”

  1. Le plus scandaleux c'est votre amateurisme plutot :

    Ipemed n'a jamais été "le think tank de Aziz Miled", mais un think tank dont Aziz Miled est membre, à l'instar de 30 autres membres , et ça n'en fait pas de ce dernier le propriétaire. Arretez de prendre vos lecteurs pour des abrutis.

  2. Aziz Miled FINANCE (le 1er financeur) de ce think tank

    heureusement que vous n'êtes qu'un amateur vous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.