Les embarrassantes vacances maghrébines des barons socialistes

Rédigé par lateigne (24actu) le 08 mars 2011.

Entre silences gênés et franche hypocrisie, le parti socialiste a joué une drole de partition dans l’imbroglio tunisien qui a coûté son poste à Michèle Alliot-Marie… Les éléphants qui ont eu la tête de MAM, seraient-ils prêts à appliquer à eux-mêmes l’impératif de “transparence” qu’ils serinent dans les médias ?


Débarquée ! Michèle Alliot-Marie a terminé la semaine dernière  dans la fange une longue et estimable carrière politique dont il ne restera hélas dans l’opinion publique que les vacances tunisiennes décortiquées par les médias et les Saint-Just de gauche…


Mais la croisade des ayatollahs de la “République irréprochable”, qui d’Arnaud Montebourg à Eva Joly nous promettent un flicage généralisé, ne saurait aller à sens unique… et les responsables socialistes devront aussi répondre de leurs liaisons dangereuses avec les dictatures balnéaires du Maghreb.


Un terrain glissant sur lequel il n’est pas sûr que tous les éléphants soient prêts à se lancer tant est tenue la ligne qui sépare leurs professions de foi morales et droit-de-l’hommistes, des compromissions envers ces régimes autoritaires.


Si les fastes du riad marocain de Dominique Strauss-Kahn sont à peu près connus du grand public, le représentant de la “gauche couscous” pour reprendre les propos de son ami Jean-Christophe Cambadélis, entretient également d’excellents rapports avec la monarchie marocaine… et se permettait il y a quelques mois encore de vanter le “modèle économique” tunisien de Zine el-Abdine Ben Ali.


Le directeur du FMI est loin d’être le seul au PS à bénéficier régulièrement de l’hospitalité des pays du Maghreb…


Ségolène Royal privilégie depuis longtemps des séjours dans un palace de Ouarzazate (toujours au Maroc), tandis que Martine Aubry et Jack Lang pose leurs valises à Marrakech, et que Bertrand Delanoë a pour sa part pris l’habitude d’aller se détendre en Tunisie.


Outre l’incongruité de ranger dans son sac de plage les principes défendus à longueur d’année rue Solférino et la caution (au moins indirecte) que représentait pour ces dictatures la présence d’hommes politiques français de tous bords, il serait intéressant de regarder de plus près aux séjours touristiques des barons socialistes.


Ce qui s’applique à une ministre de droite ne devrait-il pas s’appliquer à des présidentiables de gauche ? L’opinion publique, abreuvée par le voyeurisme obscène de la meute médiatique, réclame de la “transparence” : allons-y !


Quelques questions s’imposent : Qui paye pour ces voyages ? Tout ou partie des frais sont-ils pris en charge par les contribuables maghrébins (dont le salaire moyen est inférieur à 100 euros par mois) ? Y a-t-il eu des rencontres avec des officiels locaux ou des responsables économiques ? Bénéficient-ils de passe-droits quelconques ?


La “République exemplaire” ne saurait évidemment se satisfaire de déclarations d’intentions vagues… Que les responsables socialistes se soumettent à leur tour à cette fouille au corps médiatique et qu’ils ressortent les factures de leurs billets d’avion et de leurs chambres d’hotel ! Le flicage médiatique de la transparence ne peut pas seulement servir à se payer un ministre tous les six mois…


Une fois les réponses apportées et la bête médiatique repue, la palme de l’hypocrisie socialisto-maghrébine reviendra tout de même à Elizabeth Guigou. L’ancienne ministre de Lionel Jospin s’est particulièrement distinguée dans le “dézingage” de Michèle Alliot-Marie.


L’ex Garde des Sceaux s’est d’abord fendue d’un communiqué trempé aux larmes de crocodile et exigeant des “mesures claires contre la confusion des genres”… avant que l’on apprenne qu’elle paraînait un think tank financé par Aziz Miled, l’homme d’affaires tunisien au coeur du scandale. L’Ipemed, un think tank dirigé par un certain… Jean-Louis Guigou.

Déjà 6 remarques sur cet article

  1. Sulie dit :

    « répondre de leurs liaisons dangereuses avec les dictatures balnéaires du Maghreb » ? Vous parler du Maroc comme une dictature ?

    De toute évidence il ‘y a une erreur d’investigation et de source quelque part…

    Plus de 1.500.000 touriste français visite le Maroc chaque année et c’est des chiffres de 2006, qui sont en constance croissance, les français sont les premiers et plus nombreux touriste à se rendre au Maroc, quelque politiciens de plus n’y pas forcement une anomalie.

  2. oleagineuse dit :

    Hello Lateigne,

    Votre article est une bonne illustration de l'aveuglement où peut mener le militantisme politique. Votre position consiste à dire, en résumé, que la malhonnêteté des UMPistes ne devrait pas être dénoncée par les gauchistes puisqu'eux-mêmes (d'après vous) ne sont pas intègres. Le thème de vos attaques et votre argumentation sont ridicules. En vous insurgeant contre la "Politique irréprochable", vous vous trompez lourdement et dangereusement d'adversaire. D'abord, si la Gauche ne dénonçait pas, qui le ferait ? Mais surtout, ce qui fait vraiment rire, c'est d'assimiler de simples vacances au Maghreb et les connivences de vos amis UMPistes avec les dictateurs. On ne sait si votre appartenance politique est l'UMP ou le FN (aujourd'hui on ne peut plus les distinguer), mais on a la certitude que c'est la mauvaise foi qui a inspiré votre plume.

  3. bofbofbof dit :

    Bonjour,

    pourtant de sensibilité libérale, je trouve que cet "article" manque gravement d'objectivité, de sérieux et d'informations.

    Tout d'abord il est primordial de ne pas faire du Maghreb un vaste sac dans lequel on pourrait tout y mettre. Le Maroc n'est pas l'Algérie, ni la Tunisie. Il suffit de s'y rendre (ailleurs que dans les resorts Marmara de Marrakech) pour le comprendre.

    Prenons l'exemple de l’Asie, partir au Japon n'égal pas partir en Chine, et ça tout le monde le comprend. Pourquoi ne pas être capable de faire ce même distinguo avec le Maghreb ?

    Ceci étant dit, je suis tout à fait d'accord sur la mauvaise foi et la malhonnêteté de l'opposition. La rue de Solferino est loin d'être la Mecque de la sincérité. Cependant, ce n'est pas en faisant preuve de la même mauvaise foi que vous défendrez efficacement l'intégrité politique.

    MAM a probablement payé pour tous ses copains. La politique est faite de fusibles, elle en fut un, c'était un risque.

    Il est évident que le libéralisme (sain, qui n'est pas ce capitalisme outrancier que l'on peut rencontrer) et les valeurs de droite républicaine sont aussi piètrement défendus par votre article que par le gouvernement actuel.

    Perdons les prochaines élections présidentielles, laissons la gauche tirer profit des (quelques) réformes valables faites par leurs prédécesseurs avec la mauvaise foi qu'on leur connait, et pendant ce temps, regagnons les localités, les départements et les régions pour démontrer qu'il y a une droite libérale plus juste socialement que le parti qui n'a de socialiste que le nom.

  4. […] difficulté du parti socialiste tient peut être au fait que la plupart des cadors du parti (Martine Aubry en tête) ont pris l’habitude depuis de nombreuses …… où ils étaient royalement reçus ! Wikio Partager cet article Articles qui […]

  5. […] attendre aussi, les socialos n'étaient pas les derniers à visiter la Tunisie, l'Egypte et cie… Les embarrassantes vacances maghrébines des barons socialistes | 24heuresactu.com Envoyé par Volt13 IRL tu prends aussi les gens pour des c ** ? ou c'est juste ici ? […]

  6. I wanted to post you one little note to thank you over again considering the incredible information you've documented on this website. This is shockingly generous with people like you in giving publicly what a lot of people could have supplied for an e book to end up making some bucks for their own end, notably since you might well have done it if you decided. These inspiring ideas as well acted to become easy way to be sure that the rest have a similar dream really like my personal own to know the truth a whole lot more on the topic of this problem. I believe there are some more pleasurable situations ahead for those who find out your website.

Laisser un commentaire