Humour : clash Montebourg/Aubry

Énième règlement de compte entre les dirigeants socialistes : Arnaud Montebourg dénonce son petit camarade Jean-Noël Guérini  qui serait à la tête d’ «un système de pression féodal reposant sur l’intimidation et la peur» pratiquant les «dérives les plus graves dans l’usage de l’argent public». Face à un tel scandale, en bonne socialiste, Martine Aubry n’a pas d’autre choix que de défendre Guérini et de s’attaquer à Montebourg :


«Il n’y a rien dans ce rapport, pas un élément concret, précis, pas un fait», a ainsi expliqué la première secrétaire du Parti socialiste.


Comme d’habitude, le premier constat est celui de la guerre des égos, du manque de programme. Les seules moments où l’on parle du PS depuis quelques années sont lors de ces petites querelles d’individus et des questions sur le candidat socialiste pour les prochaines présidentielles. La recette idéale pour 5 années de plus dans l’opposition ? La prochaine fois nous remplacerons “humour” par “ennuie” dans notre titre tant ces disputes intestines socialistes deviennent monotones.


La deuxième conclusion que l’on peut tirer de cette affaire est l’absolue opacité de fonctionnement (comme pour les programmes…) du PS. Avec les bourrages d’urnes anti Ségo qui ont vu les instances dirigeantes du Parti tricher dans toutes les sections afin de faire gagner artificiellement Martine Aubry, le grand public avait eut un petit aperçu du fonctionnement médiéval du PS. Quand la chef du parti défend corps et âme un élu comme Guérini, on réalise l’anachronisme de ce parti véreux.


Qu’un jeune dirigeant comme Montebourg ose dénoncer des abus dans son parti et l’obscurantisme socialiste  se dévoile dans toute sa splendeur. N’est-ce pas hallucinant que Martine Aubry s’acharne contre cet homme parce qu’il a simplement fait son devoir de citoyen en relevant un abus dans le système ? N’aurait-elle pas dû saluer le courage de l’homme au lieu de reproduire toujours le même schéma qui explique l’échec du Parti depuis Mitterrand : opacité, mensonge, menaces, piques médiatiques ? Comment nos amis socialistes osent-ils se plaindre des bons résultats de Marine Le Pen lors des derniers sondages quand ils sont les principaux fautifs de ces résultats ?


On vous recommande

A propos de l'auteur lesoufflet

2 réactions à “Humour : clash Montebourg/Aubry”

  1. Hiya, I'm really glad I have found this info. Nowadays bloggers publish just about gossips and internet and this is really annoying. A good web site with exciting content, that's what I need. Thanks for keeping this website, I will be visiting it. Do you do newsletters? Can't find it.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.