/>

Primaires : quand le parti socialiste se dégonfle

Rédigé par didoulefou (24actu) le 10 mars 2011.

Le parti socialiste ne serait-il pas en train de préparer l’opinion à l’abandon des primaires devant désigner le candidat du parti aux présidentielles ? Plusieurs cadors du PS lancent ces derniers jours des ballons d’essai pour abandonner cette “machine à perdre”.


Le parti socialiste peut-il se permettre six mois de luttes intestines impitoyables en préparation de la présidentielle ? La campagne des primaires s’annonce aussi acharnée que la “vraie” élection.


Entre candidats éconduits amers et les quadras qui ne rêvent que de voir Nicolas Sarkozy l’emporter (Manuel Valls et Arnaud Montebourg ne pensent qu’à 2017), les primaires pourraient être une foire d’empoigne dont le PS ne se relèverait pas.


Bertrand Delanoë et Pierre Moscovici ont évoqué l’air de rien une annulation de cette désignation populaire, qui n’a pour l’heure conduit qu’au fiasco Ségolène Royal ! Ce pourrait donc être par une convention que le PS choisirait son représentant pour 2012.


Ce retour en arrière n’est toutefois pas sans poser des problèmes aux socialistes qui auront du mal à expliquer à leurs militants ce retour en arrière et ce “déni de démocratie”.


Il pose surtout à nouveau la question du sens de la démocratie interne au sein du parti socialiste, quand une première secrétaire est élue avec des fraudes dignes du Zimbabwe et que l’on change à quelques mois des primaires annoncées avec fracas, le mode de sélection du candidat. Y a-t-il toujours un capitaine à la barre socialiste ?

Déjà 4 remarques sur cet article

  1. yomansdu33 dit :

    Je trouve votre analyse vraiment hallucinante.

    Affirmer que Valls et Montebourg veulent perdre 2012 pour mieux gagner en 2017 relève non seulement du procès d'intention et est même carrément insultant en particulier pour Arnaud Montebourg (car Valls a affirmer qu'il se rallierait à une candidature DSK) qui a fait paraître un livre programme de 340 pages, formule 100 propositions, recrute sur le terrain des volontaires (près de 2000 sont déjà inscrits)…

    Il a affirmé dès le départ, et répété maintes fois aux médias aveuglés qui mettent en doute sa détermination, qu'il irait au bout, qu'il n'était pas candidat pour être ministre et qu'il était candidat à la victoire pour 2012.

    Et vous, outre le mépris que vous lui adressez, vous mettez en doute son honnêteté et traitez, par vos écrits, ce candidat de menteur et d'hypocrite.

    Bravo. Ca c'est de l'actu et de l'analyse fine.

    Pour la peine, pour faire contrepoids à votre propagande désagréable, je mets le lien vers le site de campagne d'Arnaud Montebourg. Les internautes pourront juger sur pièce et se faire leur propre opinion.

  2. Pas la peine de diaboliser Marine Le Pen

    Parce qu’elle est belle et bien le diable

    Y compris pour celui ou celle qui ne croit pas en Dieu

    De Dieu, on peut en douter

    Mais du Diable il n’y a pas de doute possible

    Le pire c’est qu’elle n’y est pas pour grand-chose

    Ce sont ses ennemis qui plaident pour sa cause

    Qu’est-ce que le diable, que diable ?

    C’est le plus grand commun diviseur

    Qui risque de l’emporter haut la main

    Si on joue avec elle, au plus fin

    Si on ne se mobilise pas du jour au lendemain

    En constituant un front républicain

    Pour venir à bout de nos propres démons

    Qui lui profitent en aval et en amont

    6 conditions pour lui damer le pion :

    1- Laisser tomber la vieille garde et présenter un nouveau visage, un nouveau langage et un nouvel ancrage à la gauche de la gauche.

    2- Supprimer les primaires à gauche et opter illico presto pour un seul et unique candidat au dessus de tout soupçon.

    3- Opter pour un discours un peu plus tranchant et un peu plus déterminant pour que le peuple de gauche s’y retrouve.

    4- Qu’elle rassemble autour d’elle, les quelques brebis qu’elle a égarées dans les champs ou dans les cités et qui le lui font chèrement payer.

    5- Qu’elle se démarque définitivement de toute approche sécuritaire, identitaire, voire suicidaire.

    6- Enfin que les médias qui en raffolent, n’affolent pas les braves gens sous peine de les décomplexer davantage et de banaliser plus que jamais le vote de la haine.

    Je ne suis pas madame Soleil… mais il faut être bête pour ne pas voir la bête faire irruption petit à petit dans notre vie, dans notre esprit et dans notre pays !
    http://www.lejournaldepersonne.com/2011/03/front/

  3. Cerragle dit :

    Il est évident que si c'est la Presse, qui décide des sondages, des méthodes, de qui devrait faire quoi…non seulement les primaires ne servent à rien, mais l'election présidentielle non plus…puisque c'est fait, c'est tellement fait que certains sont déjà en 2017 et je suis certains que si on creuse un peu on va trouver des candidats en campagne pour 2022.

    Est-il possible d'imaginer une tréve de la petite phrase, une tréve de la bétise pour donner une chance à la démocratie de s'exprimer, à nos concitoyens de débattre, de soupeser les propositions, de comparer les candidats, d'interroger les uns et les autres…puis une famille celle de gauche fera son choix d'un ou d'une candidate, et alors l'ensemble du corps electoral tranchera. Je ne vois pas de machine à perdre, mais à gagner. C'est le souhait de centaines de milliers de nos concitoyens. Un temps de reflexion! un temps d'intelligence, est-ce trop demander? Attention les médias comme la Presse traditionnelle, Internet vous n'êtres pas au dessus, vous êtes partie prenante mais vous faites prendre un risque important à notre démocratie, à celle débutante dans certains pays en agissant ainsi. Est-il possible d'imaginer un seul reméde: que les les commentaires, les phrases assassines soient signés et que l'on puisse demander des comptes, des explications à tous ceux qui s'exprimes en douce, de façon anonyme. Si Internet devient le repaire du n'importe quoi, il tombera comme les autres!

  4. Estella Araki dit :

    I like the helpful info you provide in your articles. I’ll bookmark your weblog and check again here frequently. I'm quite sure I will learn many new stuff right here! Good luck for the next!

Laisser un commentaire