/>

Affaire Guérini : la loi du silence des barons socialistes

Rédigé par lateigne (24actu) le 12 mars 2011.

Faute de gagner des scrutins nationaux, le parti socialiste enquille depuis plus de dix ans les succès lors des élections locales… De quoi voir se constituer bon gré mal gré de véritables baronnies régionales qui font frémir jusqu’aux éléphants de la rue Solférino à quelques mois des primaires.


En s’attaquant au président du conseil général des Bouches du Rhône Jean-Noël Guérini, Arnaud Montebourg a découvert à son insu le pouvoir des barons régionaux du parti socialiste, qui gèrent leurs fédérations comme des “fiefs féodaux” et imposent leurs volontés aussi bien sur leurs terres qu’à Paris.


Le député de Saône-et-Loire s’est fait gourmander par l’ensemble de l’appareil socialiste (et accessoirement poursuivre par Jean-Noël Guérini) pour avoir ignoré ce rapport de force entre éléphants et barons.  Il a tenté de dénoncer l’omerta qui sévit depuis plusieurs mois sur le parti socialiste marseillais, ébranlé par un scandale à tiroir de détournements de fonds publics, dont le principal protagoniste n’est autre qu’Alexandre Guérini, le frère du président du conseil général qui est actuellement incarcéré et soupçonné d’être le “cerveau” d’un véritable réseau de traffic d’influence en région PACA.


Plusieurs cadres du PS sont impliqués dans ce scandale, à commencer par le président socialiste de la communauté d’agglomération de Marseille, Eugène Caselli, qui a passé 36 heures en garde à vue dans le cadre de l’enquête. Si Jean-Noël Guérini jure ses grands dieux qu’il n’a jamais été au courant de rien, des écoutes policières semblent l’accabler et démontrer qu’il n’est pas tout à fait étranger au système mis en place par son petit frère.


Voilà pour les données de ce scénario que l’on croirait tiré d’un mauvais film sur la pègre marseillaise ! Et qui n’avait pourtant pas provoqué l’once d’une réaction au sein du parti socialiste… jusqu’à ce qu’Arnaud Montebourg, inamovible chevalier blanc de la politique française, mette les pieds dans le plat et charge violemment son “camarade” Guérini.


Dans un rapport au vitriol adressé à Martine Aubry et opportunément paru dans la presse, Arnaud Montebourg dénonce un “clientélisme féodal”, des “menaces de la part d’un homme armé” envers des opposants à Jean-Noël Guérini, et regrette que dans les Bouches du Rhône, “l’argent public est notoirement utilisé pour faire pression sur les élus socialistes”. Rien de moins !

Comment expliquer alors l’absence de condamnation (ou tout du moins de réaction) de la part du parti socialiste et de sa première secrétaire, généralement plus réactive lorsqu’il s’agit de s’indigner et de pointer du doigt des manquements à l’ethique ?

 

Le silence du PS sur ces scandales de corruption est-il si anodin et ne masque-t-il que le malaise du parti face à un scandale qui le touche directement ? Rue Solférino, les primaires de la fin d’année sont dans toutes les têtes, y compris celle de Martine Aubry… personne n’a intérêt à s’aliéner une fédération aussi puissante que celle des Bouches du Rhône pour jouer aux redresseurs de torts… Tant pis pour le système quasi-mafieux qui de l’avis d’Arnaud Montebourg gangrène le PS local.

 

Les éléphants socialistes auraient-ils retenu les leçons du congrès de Reims ? Les voix de la démocratie interne sont impénétrables… surtout au PS. Un Jean-Noël Guérini, malgré le discrédit grandissant dont il est l’objet, pourrait contribuer à faire pencher la balance en cas de scrutin serré comme la fédération du Nord l’avait si subtilement fait lors de l’élection de Martine Aubry.


Ségolène Royal s’était d’ailleurs en son temps (et à moindre échelle) montrée bien complaisante à l’égard de Georges Frêche… et Martine Aubry pour le coup, beaucoup plus vindicative et soucieuse de défendre la réputation du parti socialiste.

Déjà 5 remarques sur cet article

  1. Tancredo dit :

    Scandaleux cet article….Eugène Caselli est sorti de 36 h de garde à vue libre et sans charge.

  2. Attention, Caselli n'a pas été mis en examen, seulement en garde à vue. Il est le dindon honnête que Guérini a mis à la tête de MPM pour l'affiche, tout en organisant en parallèle un système de co-direction très orientée via Dumontel, Ciot, et Alexandre Guérini.

  3. yves dit :

    Il faut insister sur le courage de Montebourg à vouloir briser l'omerta qui tient les langues juqu'à Aubry et DSK qui dépendent du soutien des Guerini. Voir d'urgence la magazine c dans l'air de France 5 du 7 mars pour ceux qui veulent vraiment en savoir plus. Mon sentiment est qu'aucun du PS ne gagnera en 2012, s'il ne contribue pas à mémanteler la mainmise mafieuse sur le parti. C'est, avec Montebourg, Hollande qui semble le mieux l'avoir compris en demandant que dès maintenant Guerini soit démis de son mandat.

  4. yves dit :

    Il faut insister sur le courage de Montebourg à vouloir briser l'omerta qui tient les langues jusqu'à Aubry et DSK qui dépendent du soutien des Guerini. Voir d'urgence la magazine c dans l'air de France 5 du 7 mars pour ceux qui veulent vraiment en savoir plus. Mon sentiment est qu'aucun du PS ne gagnera en 2012, s'il ne contribue pas à démanteler la mainmise mafieuse sur le parti. C'est, avec Montebourg, Hollande qui semble le mieux l'avoir compris en demandant que dès maintenant Guerini soit démis de son mandat.

  5. lysie dit :

    Les socialistes sont des mafieux au service d'une idéologie destructrice et non au service de la France

Laisser un commentaire sur Socialiste honn&ecir