Gandhi “raciste et bisexuel” selon une nouvelle biographie

Rédigé par kacheer le 28 mars 2011.

Une nouvelle biographie controversée sort cette semaine et affirme que le Mahâtma était raciste et bisexuel. L'icône de l'indépendance indienne aurait vécu une longue romance homosexuelle pendant sa période sud-africaine.

Une nouvelle biographie controversée sort cette semaine et affirme que le Mahâtma était raciste et bisexuel. L’icône de l’indépendance indienne aurait vécu une longue romance homosexuelle pendant sa période sud-africaine.

Ecrit par Joseph Lelyveld, ancien rédacteur en chef du New York Times, “Great Soul” s’intéresse de près à la sexualité du leader. Le livre avance, en particulier, qu’il a entretenu une passion avec un architecte juif d’origine allemande du nom d’Hermann Kallenbach en Afrique du Sud.

Lelyveld s’appuie sur la correspondance de Gandhi pour affirmer que ce dernier aurait quitté sa femme en 1908 pour Kallenbach. Il avait alors 39 ans, et l’architecte allemand, par ailleurs adepte du culturisme, 48. «Votre portrait (et lui seul) repose sur le manteau de cheminée de ma chambre à coucher… face au lit», lui écrit-il. Dans un autre message, il lui confie «à quel point [il a] pris possession de [son] corps.» Lelyveld relève que leurs lettres sont parsemées d’allusions cryptées. Gandhi y parle de lui-même comme de la «Chambre haute» et de Kallenbach comme la «Chambre basse». Pour couronner le tout, il écrit un jour que la Vaseline lui rappelait son ami.

La relation aurait duré jusqu’au départ de Gandhi pour l’Inde, en 1915, mais continue sous forme épistolaire dans les années 1930. Les deux amis se reverront à la fin de la décennie, quand Kallenbach est enrôlé par les futurs dirigeants du futur Etat d’Israël pour approcher Gandhi et obtenir son soutien à l’entreprise sioniste. Kellenbach meurt en 1945, trois avant avant l’assassinat du Mahatma.

Ce n’est pas le seul aspect controversé de l’ouvrage de Lelyveld, qui décrit l’inspirateur de l’indépendance indienne comme un homme en proie à un appétit sexuel guère en harmonie avec ses idéaux ascétiques qu’il professait depuis son ashram. Le livre décrit également Gandhi comme animé de profonds préjugés à l’encontre des noirs en Afrique du Sud, déclarant ainsi que “les Cafres (terme particulièrement injurieux désignant les noirs en Afrique du Sud) n’étaient pas civilisés.”

Déjà une remarque sur cet article

  1. We are a group of volunteers and opening a new scheme in our community. Your site provided us with valuable information to work on. You have done a formidable job and our whole community will be grateful to you.

Laisser un commentaire