/>

Aubry et le projet socialiste : pour une France tiers-mondiste

Rédigé par patsoul (24actu) le 05 avril 2011.

dominique strauss kahn, "Fuck You Romanian People" (Twitter du Quai d'Orsay), Parti Socialiste, PS, programme, programme socialiste, programme du PS, programme aubry, Ségolène Royal, Lionel Jospin, 2002, Jean-Marie Le Pen, FMI, déficit budgétaire, Eric Zemmour, 2012, élections présidentielles, nicolas sarkozy, tartuffe, emploi jeune, privatisation, nucléaire, écologie, environnement, les verts, europe ecologie, homoparentalité, mariage homo, homophobie

Le Parti Socialiste français dévoilait aujourd’hui son nouveau programme pour les présidentielles 2012. Si, comme l’explique justement Éric Zemmour, il paraît curieux (pour ne pas dire ridicule) de créer un programme avant de choisir un candidat (à quoi servent les primaires si tous les candidats doivent s’aligner sur un programme établi au préalable ?), c’est avant tout le contenu même du programme qui prête à rire et surtout à pleurer.

 

Tartuffe et les emplois jeune

Le premier volet de ce programme/cercueil socialiste est le retour des fameux emplois jeunes, célèbres pour être doublement néfastes. Dans une période où les gouvernements tombent dans la faillite pour leurs mauvaises gestions de l’argent publique, où le patron du FMI (oui oui, on ne rêve pas, il s’agit bien du même DSK qui pourrait être candidat socialiste et devrait alors défendre ce projet grotesque) doit visiter les dirigeants politiques du monde entier pour leur demander de diminuer au maximum les emplois publics qui ruinent les États, Martine Aubry et les économistes de pacotille du PS veulent embaucher 300 000 fonctionnaires de plus pour des missions bien floues. A priori, si l’on emploie quelqu’un, c’est qu’il y a un besoin, on ne crée pas du besoin pour embaucher quelqu’un… Pour être si peu avisés de certaines évidences, les socialistes auraient-ils choisi l’option Art plastique au lieu d’apprendre les base de l’économie au Lycée ?

 

Par ailleurs, ce placebo de solution au problème d’emploi des jeunes ne fait en fait qu’aggraver leur situation. On l’a tellement vu sous le gouvernement Jospin : à une période charnière et très compliquée de leur vie, les jeunes doivent choisir leur voie, trouver du travail. Si on leur propose alors un emploi pépère, une paye pour 5 ans, ils se sentent rassurés et évitent de se poser les bonnes questions. Après avoir été dorlotés par l’État pendant cinq ans, ils se retrouvent en face des vraies questions sur leurs avenirs qui bien sûr n’ont pas changé. Sauf que les jeunes ont 30 ans, qu’ils ont été habitués à un monde professionnel irréel, loin de la concurrence et de la recherche d’efficacité… Face à eux, ceux qui n’ont pas voulu (ou pas pu) “bénéficier” de ces emplois jeunes ont avancé dans la vie, ils ont fait des choix, ils ont entamé une carrière, ils on constitué un réseau, des compétences… Au lieu de les aider, les emplois jeunes enfoncent les jeunes.

 

Les emplois jeunes consistent donc à faire perdurer l’adolescence de 300 000 jeunes pendant 5 années censées être cruciales dans leurs vies, le tout aux frais des contribuables qui n’en ont vraiment pas les moyens… Aucun doute, les emplois jeunes ont fait leurs preuves !

 

Les salaires des “patrons”

Autre élément du programme socialiste : baisser de manière radicale le salaire des dirigeants de sociétés possédées par l’État. Pour résumer, il s’agit de dégouter une bonne fois pour toutes les dirigeants qualifiés et compétents de travailler dans le secteur public afin que les entreprises publiques soient gérées par des petits fonctionnaires étriqués (voir corrompus, à terme, si leurs rémunérations ne leur conviennent pas…) et qu’elles finissent de ruiner nos finances publiques. Une fois de plus, le résultat sera contre-productif puisque face au déficit, nos dirigeants n’auront plus d’autre choix que de vendre ces entreprises au secteur privé. Mais les socialistes ont l’habitude de privatiser, quitte à faire du Jospin réchauffé, autant le faire jusqu’au bout…

 

Sortir du nucléaire, retourner au silex ?

Pris en otages par les Verts depuis quelques années, les socialistes pensent (une partie d’entre eux, tout du moins) qu’ils ne pourront pas gagner la prochaine présidentielle sans l’appui des écologistes. Il faut donc ménager ces derniers. Et entre ménager et se mettre à genoux, il n’y a qu’un pas… franchi par ce programme. Et voilà, il suffisait de le dire : la France va sortir du nucléaire ! Quelle inconscience ! En dehors du fait que le nucléaire constitue l’un des piliers de l’économie française déjà bien fragile, toutes les avancées scientifiques de notre société dépendent à présent de cette énergie. Vouloir s’en passer serait suicidaire et moyenâgeux.

 

Surfant sur la mode antinucléaire issue du drame japonais, Aubry fait d’une pierre deux coups : démagogie populiste et stratégie politique. Pourtant, nous ne pouvons pas nous passer du nucléaire et même les socialistes ne tiendraient (heureusement) pas cet engagement s’ils étaient élus. Il semblerait que Martine Aubry continue d’allumer sa lampe de chevet (qui fonctionne avec de l’énergie nucléaire) le soir quand elle lit son programme. A moins justement qu’elle ne l’ait jamais lu, ce qui expliquerait qu’elle ose nous présenter un tel tas de sottises inconséquentes.

 

Le retour de la police de proximité

Ce n’est donc pas une blague, sur ce point aussi les socialistes n’ont rien appris. La police de proximité a été un échec total, elle coutait une fortune, mettait des policiers dans de nombreuses zones qui n’en avaient vraiment pas besoin et encourageait la criminalité en prouvant, s’il était besoin, au délinquants en tous genre qu’il ne pouvait rien leur arriver. Si les policiers sont leurs copains, qui pourrait les empêcher de commettre leurs forfaits ? Ce fantasme de la police de proximité illustre parfaitement la mentalité socialiste : sectaire et idéologique. Il faut que la réalité s’adapte à leurs convictions. Les chiffres ont beau avoir prouvé dans tous les sens l’inefficacité de ce type de police, le PS rêve toujours d’un monde où il suffira de faire un bisou à un méchant pour qu’il devienne gentil…

 

Mariage homo et homoparentalité

Une avancée technologique et scientifique qui permet à l’homme d’avoir de la lumière, de se chauffer, de se déplacer ou de communiquer est considérée comme un danger par les socialistes. Un progrès social qui fait en sorte que le respect des notions de base de la nature (couple hétérosexuel qui permet d’avoir des enfants grâce précisément à l’altérité des deux sexes…) soit réduit à un vilain conservatisme, est une avancée humaniste formidable. Le programme de Martine prévoit donc que les couples homos du marais pourront aller s’acheter un petit thaïlandais ou un petit africain et le ramener à la maison pour jouer aux parents… Consternant ! Est-il homophobe de dire qu’il faut un vagin ET un pénis pour concevoir un enfant ?

 

École, santé, retraite, immobilier, impôts : la France enviera bientôt le PIB du Botswana

Sans entrer dans les détails et comme pour les propositions dénoncées ci-dessus, l’ensemble du projet fait preuve d’une irresponsabilité qui pouvait faire sourire en 1997 mais qu’on ne peut vraiment plus se permettre dans le contexte actuel. Alors que la tendance mondiale est à la baisse du nombre de fonctionnaires et dans l’un des pays qui en compte le plus, les socialistes n’ont pourtant que ce mot à la bouche. Alors que les déficits publics font trembler tous les États, les mesures onéreuses pleuvent dans ce projet, censées être financées par d’autres mesures qui ne rapporteront rien mais qui feront fuir tous les capitaux et les entrepreneurs de notre pays. Pour la mise à niveau de la France sur le tiers monde, saluons ce projet ambitieux… Madame Aubry, les comptes publics ne sont pas comme les élections internes de votre parti politique, vous ne pourrez pas tricher comme contre Ségolène !

 

 

Un programme neuf ? En reprenant les vilaines recettes jospinistes qui ont prouvé 1000 fois leur inefficacité et leurs prix excessifs ? Quelqu’un a-t-il déjà expliqué aux socialistes qu’ils avaient perdu en 2002 ? Ériger en programme la politique qui a valu au PS la pire humiliation de son histoire, il fallait oser !!!

 

Dans cette soupe indigeste, on ne sait plus si c’est l’écœurement démagogique qui domine ou bien l’acidité de l’irresponsabilité des cuistots… L’avantage pour les socialistes, c’est que quand notre pays sera ruiné et que nous serons obligé de nous soumettre corps et âme au FMI, Strauss Kahn pourra enfin diriger la France…

Déjà 2 remarques sur cet article

  1. […] rédacteurs de 24 heures actu ont déjà montré et démontré les aberrations incroyables du programme socialiste pour les prochaines […]

  2. Mefiez vous de la gauche ! l'immobilier risque d'en patir

Laisser un commentaire