Sécurité : l’angélisme du parti socialiste a la peau dure

Fini “l’angélisme” des années Jospin en matière de sécurité ? Le parti socialiste voudrait en tout cas le faire croire aux Français en annonçant notamment une augmentation (ô combien nécessaire) de la présence policière… sauf que c’est pour nous resservir la fameuse police de proximité.

Le parti socialiste à la sauce Martine Aubry n’a guère d’imagination. Après avoir annoncé la résurrection des emplois jeunes (300.000 emplois-assistés financés par les contribuables), le PS promet de revenir sur une autre belle réussite de Lionel Jospin : la police de proximité.

Mettre plus de policiers dans la rue, les socialistes veulent bien à condition que ce soit des ilotiers-copains, qui joueront à l’assistante sociale avec les “jeunes” de banlieue. Sauf que ces “jeunes” sont des sauvageons qui n’ont cure de faire un match de foot avec les forces de l’ordre et sont enfoncés jusqu’au cou dans les formes les plus violentes de la délinquance.

Unique concession aux réalités de l’époque. Le PS de 2012 ne remet plus en cause la vidéo-surveillance, pourtant présentée par la gauche comme une mesure “fasciste” lorsque Nicolas Sarkozy l’a instauré !

On vous recommande

A propos de l'auteur lateigne (24actu)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.