/>

Pour l’avortement post-natal

Rédigé par patsoul (24actu) le 11 avril 2011.

avortement, féminisme, sexisme, machisme, mixcité, la barbe, voix d'elles rebelles, contraception

Face à l’obscurantisme des conservateurs réactionnaires, nous sommes de plus en plus nombreux à lutter pour défendre le droit à l’avortement post natal. En effet, sommes nous encore au Moyen-Age pour qu’une poignée de moralisateurs vienne nous expliquer quoi faire du fruit de nos entrailles ?

 

 

Depuis la Déclaration des Droits de l’Homme, les hommes et les femmes ne sont-ils pas libres de faire ce qu’ils veulent avec leurs corps ? Honnêtement, pour avoir rencontré un grand nombre de nouveaux nés, il nous semble évident que jusqu’à trois ans, les bébés ne sont rien d’autre que du sperme légèrement amélioré. Il ne peuvent même pas suivre de conversation cohérente ! Alors pourquoi devrait-on supporter ces petits trucs répugnants qui nous gâchent la vie, nous empêchent de dormir et ne savent rien faire d’autre que de déféquer et de pleurer, si l’on se rend compte que notre vie était plus confortable sans eux ?

 

Surtout, les donneurs de leçons bigots ne comprennent pas la vérité du problème : toutes ces filles de 12 ans violées puis séquestrées par des sadiques pendant neuf mois afin de les forcer à accoucher n’ont-elles pas le droit d’oublier leur calvaire ? Devront-elles passer leurs vies avec un enfant issu d’un épisode aussi dramatique ?

 

Et les milliers de femmes qui perdent la vie en allaitant n’ont-elles pas le droit de se protéger elles plutôt qu’un petit vermisseau qui finira peut-être délinquant ?

 

Tout le monde sait très bien que la nature nous a donné un corps pour en profiter, s’éclater, essayer de le modifier de manière chimique pour copuler un maximum. Et si les femmes ont la chance de pouvoir participer à des concours du plus beau bébé, il est également logique qu’elles puissent décider, si la chose (car une fois de plus, ne soyons pas hypocrites comme tous ces culs bénis, les meilleurs scientifiques expliquent très bien que jusqu’au troisième anniversaire passé de 5 jours et de 6 heures, les avortons n’ont pas d’âme) n’est pas à la hauteur des espérances, de la jeter pour essayer d’en obtenir une mieux la prochaine fois.

 

Allons nous devoir un jour pousser nos étrons dans des landaus au nom du judéo-christianisme ? Si quelque chose sort de mon corps je peux encore en faire ce que je veux non ? Il semble tout à fait logique que les femmes puissent faire pareil. Car ne nous voilons pas la face, si les puritains rejettent l’avortement post natal, la raison enfouie est leur sexisme. Un machisme rampant qui estime que les femmes ne sont pas assez responsables pour pouvoir faire ce que bon leur semble avec ce qui sort de leur ventre…

 

Les adultes devraient avoir le temps qu’ils jugent nécessaire afin de prendre la décision fatidique de savoir s’ils sont au meilleur moment de leur carrière pour se permettre d’enfanter. Il s’agit bien de progrès, de modernité, d’évolution sociale. Comme toujours quand la société progresse, certains rats veulent stopper la progression inéluctable de la liberté et du confort de l’homme. Mais toujours, la Progrès à remporté la victoire. Courage camarades, la légalisation de l’avortement post natal n’est plus très  loin et l’Histoire donnera raison aux visionnaires que nous sommes !!!

 

 

Prochain épisode : de quel droit m’interdit-on d’épouser ma maman ?

Déjà 20 remarques sur cet article

  1. Aleth dit :

    C'est une blague?????????

    Si c'est le cas elle est de très mauvais goût

    Evitons d'écrire des âneries par pitié!

  2. Bibounette dit :

    Il est affreux cet article !

    Ce n'est rien d’autre qu’une incitation à l'infanticide !!!

    Comme si cet acte barbare pouvait sortir les femmes de leur détresse ! C’est surement un mec qui a dû écrire ces âneries !!!

    Aujourd'hui, si certaines écervelées laissent leurs sens décider à la place de leurs neurones, et qu'elles se retrouvent enceintes (oh surprise ! on peut tomber enceinte après un rapport sexuel !!! Je savais pas !!!!), et bien qu'elles en assument les conséquences !

    Quand les gens deviendront plus responsables de leurs actes, le monde tournera mieux !

    Il existe sur le marché une pléthore de méthodes contraceptives adaptées à chaque femme, alors qu'on ne vienne pas "moraliser" un acte intrinsèquement inhumain !

    Car même si l'embryon est dit "sans âme" par je-ne-sais-qui (est-ce bien aux "meilleurs scientifiques" qu'appartiennent le pouvoir de définir le concept de l'âme, et celui d'évaluer l'âge auquel on en est pourvu ? Comme si, d’un coup, du jour au lendemain, paf ! un bébé a une âme dis donc !), il est, dès sa conception, dès la genèse, un être VIVANT à part entière.

  3. menpenti dit :

    Wouhou!

    Ça dépote.

    Faut-il préciser aux mal-comprenants que c'est du deuxième degré, ou est-ce peine perdue?

  4. Ptilou dit :

    ouhaou, j'y ai presque cru si je n'avais pas lu les commentaires.

    Mais même si ce n'est que du 2ème degré, ce genre de message ne devrait pas être écrit. Que faites-vous de ces destructeurs d'humanité à qui ce genre d'articles pourraient bien profiter ?

    indécent et dangereux !!!

  5. Fintan Wade dit :

    Qui a écrit cet article stupide? Une féminsite dégénérée?

  6. Joe dit :

    Mouais.

    Autant j'aime l'humour noir ébène, autant ça, ça ne me fait pas rire du tout, à part martine et le congélo.

    Le texte est trop ignoble pour faire farce…

  7. Fintan Wade dit :

    Cela nous fait comprendre toute l'horreur de l'avortement!

  8. Joe dit :

    Il y a une grande différence entre un avortement et l'homicide d'un être né et viable au pour le confort le social de la "mère".

    Faut arrêter les conneries hein.

    Non, ce n'est absolument pas drôle.

  9. Fintan dit :

    Pourrais-tu m'expliquer la différence?

  10. Joe dit :

    Ah ok, je vois. Je pense que c'est pas la peine.

  11. Fintan dit :

    Je pense qu'il n y a aucune différence entre un infanticide et un avortement. Quand on regard une photo d un bébé ayant été avorté, les pro-vie et les pro- choix sont d'accord pour dire que ces photos sont choquante et répugnante! Joe, tu ne prends pas la peine d'expliquer la différence parce qu'il n y en a aucune. Les deux c est un meurtre d un bébé.L'avortement est un acte d'une extrême violence qui tue le bébé!

  12. Joe dit :

    Fœtus, ça s'appelle un fœtus quand ce n'est pas à terme.

    Et pour votre information, l'ivg c'est jusqu'à 12 semaines, et on est loin d'avoir un être viable et pensant, un fœtus donc.

    Et par principe, seul la femme a le droit de décider si oui ou non elle souhaite avoir l'enfant, avant les douze semaines bien sûr.

    A en écouter les anti ivg, il faudrait carrément rétablir la loi de 43 condamnant à mort tout pratiquant et pro ivg!

  13. Fintan dit :

    Non, le mot foetus n est qu un mot qui désigne le développement d un enfant. Comme bébé, pré-ado ou adolescent! Ce n'est que des mots, le résultat est le même, si tu le laisse se développer ce foetus comme tu le dis devient un être humain adulte comme toi et moi. Viable? Mais si on le tuerait pas, il serait viable! La femme a le droit de décider? Et le père la dedans? S'il ne veut pas qu elle avorte? Je ne crois pas qu on devrait rétablir la peine de mort. Elle a été abolie justement pour protéger de la mort ceux qui seraient innoncents! Mais ces tous petits ne sont -ils pas tous innocent?

    A partir de la 8e semaine l'enfant à naître commence a ressentir de la douleur. Alors un avortement à la 12 semaine est une torture atroce pour le petit qui a tous ses sens!

  14. Joe dit :

    Vision partiale d'un anti ivg.

    Le corps d'une femme lui appartient, à elle, et le petit qui y grandi aussi.

    Toutes autres considérations et jugements ne sont que des idées et idéaux culturels et volatils.

    La vie est belle, mais n'est pas sacrée. Et un être non né est un être qui n'existe pas.

  15. Fintan dit :

    Je suis outré par ce que tu viens d'écrire Joe! La vie n'est pas sacrée? Là mon vieux, tu es dans l' erreur! Alors si un être non -né n'existe pas pourquoi l'avorter? Tu vois bien que tu racontes des mensonges!Les femmes enceintes te diront que c'est bel et bien un enfant qui vit dans son ventre. Le corps du bébé est unique parc qu'il a un père et une mère! Ce n'est pas un tumeur! Tu dis que j'ai des idéaux volatils? Qu'est -ce qu'il u a de plus volatils et érratique que l'avortement? Comme ça toi ton idéal c'est de faire mourir les enfants à naître? Pense-y sérieusement! N'est – t -il pas mieux d'avoir l'idéal de protéger la vie plustôt que de la tuer?
    http://www.surgeryvideo.net/live-abortion-watch Va voir comment cela se fait avant de dire des jugements non fondés!

  16. Joe dit :

    Les idées sont volatiles, j'ai pas dis les tiennes.

    Et merci, mais j'ai déjà assisté ma copine à notre ivg, je sais très bien de quoi il retourne.

    Et je persiste et signe, le choix revient à la mère, point barre.

  17. Fintan dit :

    Comment pouvez-vous assister à la mise à mort de votre futur enfant? Le choix de vie ou de mort ne devrait pas revenir qu'à la mère! C'Est une décision grave! L'avortement est une forme d'eslavage. La majorité des avortements sont des avortements de confort et c'est cela que je trouve inacceptable!

    Le débat à propos de l 'avortement est ouvert! Point à la barre!

  18. […] à l’euthanasie, aux modifications génétiques des embryons, à la zoophilie, ou à l’avortement post-natal. Quand est-ce-que ces fous obscurantistes comprendront enfin que chacun est libre de faire ce […]

  19. […] Si l’Arménie n’était pas si rétrograde et légalisait l’avortement post-natal, … […]

  20. Marie dit :

    Fintan,

    Vous êtes de tout évidence un homme, je suppose jeune et qui ne sait donc pas ce que c’est que d’attendre un enfant.

    Forceriez-vous votre compagne à avoir un enfant si elle ne le désire pas pour X raisons? Car ça, c’est de l’esclavagisme.

    Oui, c’est une décision grave, je pense que quiconque l’accorde. Le choix reste difficile et il faut vivre avec toute sa vie quel qu’il soit.

    Vous dites “La majorité des avortements sont des avortements de confort”, avez-vous des chiffres? Des références?
    La majorité permet effectivement aux (trop) jeunes parents de ne pas avoir un poids trop lourd à gérer, aux mères à la santé fragile de ne pas y rester…

    Je comprends votre avis, même si je n’y adhère pas en tout point.
    Vous manquez d’ouverture d’esprit et d’exemples concrets à mon sens.

    J’espère que depuis 2011 vous avez fait du chemin.

Laisser un commentaire