/>

Proxénétisme : l’affaire qui fait trembler Marine Le Pen

Rédigé par kacheer le 14 avril 2011.

C'est une affaire dont Marine le Pen se serait bien passée... Son parrain, Henri Botey, aussi appelé l’Empereur de Pigalle, a été arrêté la semaine dernière par des policiers de la brigade de répression du proxénétisme (BRP) de Paris. Un véritable coup de filet pour ces policiers qui avaient également arrêté onze autres suspects, en région parisienne, dans le Calvados et le Loiret. Henri Botey est mis en examen pour proxénétisme aggravé.

C’est une affaire dont Marine le Pen se serait bien passée… Son parrain, Henri Botey, aussi appelé l’Empereur de Pigalle, a été arrêté la semaine dernière par des policiers de la brigade de répression du proxénétisme (BRP) de Paris. Un véritable coup de filet pour ces policiers qui avaient également arrêté onze autres suspects, en région parisienne, dans le Calvados et le Loiret. Henri Botey est mis en examen pour proxénétisme aggravé.

 

 

Botey a finalement été incarcéré à la prison de Fleury-Mérogis en fin de semaine. Cet homme est l’une des grandes figures de Pigalle.

 

Ce parrain du proxénétisme est également le véritable parrain de Marine Le Pen, la Présidente du Front National (FN), depuis ce jour de 1969 où elle fût baptisée en l’Eglise de la Madeleine à Paris. Contactés par LeParisien, ni elle ni son service de presse n’ont voulu s’exprimer sur cette affaire. Cette affaire est, à coup sûr, un coup dur pour la présidente du Front National, toujours prompte à dénoncer les liens crapuleux des uns et des autres.

 

Depuis près de huit mois, les policiers de la BRP surveillaient deux bars en particulier : Le Lorelei et le Mucha, situés rue Frochot en plein cœur du quartier Pigalle, qu’Henri Botey est accusé d’avoir tenu en sous-main.Une source proche de l’enquête a déclaré au Parisien : « Les hôtesses travaillaient ‘au bouchon’Le client devait payer une bouteille de champagne, facturée entre 200 € et 300 € avant de pouvoir monter avec une fille. Il devait ensuite débourser 200 € pour la passe. Si le client souhaitait quitter le bar avec l’une d’entre elles, il devait payer trois bouteilles. Les deux bars rapportaient environ 50.000€ mensuels ».

 

Mais les bénéfices de ce «commerce» pour les gérants des deux bars ne s’arrêtaient pas là. Ils percevaient également un peu plus de 100 euros par client, pris en main par leurs hôtesses, ajoute le quotidien. «Les deux bars rapportaient environ 50.000 euros mensuels, poursuit la même source. Il n’y a rien au nom d’Henri Botey. Même l’appartement qu’il occupe est la propriété d’une société civile immobilière dans laquelle il a des parts». Au total, les policiers ont saisi au cours de leur perquisition près de 55.000 euros. Mais leur prise pourrait aller au-delà : une importante collection d’œuvres d’art, découverte dans l’appartement parisien, ainsi que dans le manoir normand d’Henri Botey, pourraient également faire l’objet d’une saisie.

 

L’homme, aujourd’hui âgé de 77 ans, «a démarré dans les années 1950 à Pigalle, en épousant une ancienne prostituée», raconte au Parisien un policier à la retraite. Originaire de Belfort et ouvrier boulanger de formation, il «a fait fructifier avec un certain sens des affaires, sa petite entreprise». «Il a échappé à trois tentatives de meurtre et semblait un peu éloigné du monde de la nuit», ajoute cet ancien policier, tout en affirmant qu’«il était très lié à Jean-Marie Le Pen». Henri Botey est, en effet, connu pour avoir été l’un des soutiens financiers de l’ancien président du Front National.

 

Reste encore à voir si Marine Le Pen compte intégrer la lutte contre le proxénétisme dans son programme…

Déjà 5 remarques sur cet article

  1. Bibounette dit :

    Est-on responsable des actes d'un parrain qu'on ne s'est pas choisi ?

    Non.

    Marine Le Pen ne voit plus du tout cet énergumène depuis au moins 20 ans…

    Mais les journalistes n'ont pas pu s'empêcher d'utiliser un titre bien raccoleur pour annoncer ce fait divers désolant… Ne seraient-ils pas eux-mêmes les vrais maquereaux de l'info ?

  2. […] C’est valable pour Marine Le Pen, n’en déplaise à certains. […]

  3. de passage dit :

    pourtant ne parle-t-elle pas de lui dans son livre à contre-flot ?

  4. Caracole dit :

    Cette information n'est qu'un fait divers monté en épingle par des gratte-papiers idiots qui font de la presse une usine à merde.

    Après, usine à merde contre fachos, ça me va, que les porcs se mangent entre eux !

  5. François dit :

    La machine à tuer Marine s'est mise en marche. Marine monte trop haut. On va nous refaire un Carpentras. Marine étant irréprochable, on attaque sa famille. Mais c'est l'effet inverse qui se produit, grâce à Dieu, plus on l'attaque, plus sa popularité augmente…

Laisser un commentaire