/>

Ben Ali n’est pas mort : il se la coule douce en famille !

Rédigé par didoulefou (24actu) le 20 avril 2011.

Ça fait un bail que plus personne ne parle de lui, et ca l’arrange presque. Ben Ali et sa femme, Leila Trabelsi, sont depuis maintenant plus de 3 mois exilés en Arabie Saoudite. Malgré un mandat d’arrêt international, les ex-leaders tunisiens se reposent dans une “prison” dorée de plus de 1400 m2 , avec piscines (notez le pluriel), cocotiers et personnel de maison, le tout prêté par le gouvernement saoudien. Ils ont tout d’abord séjourné une semaine dans le palais du roi Faycal à Jeddah avant de partir pour Abha, une ville de montagne.

 

Beaucoup de fausses rumeurs ont tourné depuis leurs arrivée en Arabie Saoudite. On a imaginé Leila Trabelsi en Libye et on a donné Ben Ali pour mort et presque enterré. Le gouvernement de transition tunisien avait même officiellement, par voie diplomatique, demandé à l’Arabie Saoudite de confirmer ou de démentir sa mort. La rumeur était crédible !

 

En réalité, presque toute la famille Ben Ali est sur place, notamment Halima et Mohamed, leurs deux enfants. Après avoir été hébergé dans le palais du roi Faycal à Jeddah, les voici installés dans une ville de montagne. Pas besoin d’un important service de sécurité : sur place, tout le monde se fiche de la famille Ben Ali.

 

Le 15 février, Ben Ali a été hospitalisé, mais pas suite à un arrêt cardiaque ni parce qu’il était dans le coma, seulement parce qu’il aurait été victime d’une crise d’hypoglycémie dû à un important stress provoqué par des disputes fréquentes (et violentes parait-il) avec sa femme, Leila. Zine el-Abidine Ben Ali serait d’ailleurs sorti au bout de 3 jours de l’hôpital avant de retourner bronzer à la piscine.

 

Osant tout ou presque, Ben Ali aurait fait une demande d’asile politique pour pouvoir être accepté à séjourner, voire rester, en Belgique flamande où il voulait rejoindre ses beaux-parents à Relegem. Evidemment, la Belgique a refusé de l’accueillir, ou se serait fait un plaisir de le cueillir à sa descente de l’avion pour le remettre à Interpol, l’ancien Président étant recherché pour “acquisition illégale de biens mobiliers et immobiliers” et “transferts illicites de devises à l’étranger”.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire