Eglises profanées : une réalité passée sous silence

Si les médias se mettent en émoi (à juste titre) aux premiers actes de dégradation de mosquées ou de synagogues, les journalistes relatent beaucoup moins les multiples profanations d’églises catholiques, qui représentent tout de même 80% des atteintes aux lieux de culte en France.

L’église Saint-Jean d’Aulnay-sous-bois a été attaquée dans la nuit de lundi à mardi… Outre le vol des micros, le prêtre de la paroisse a constaté que des croix avaient été brisées et les portraits des papes Jean-Paul II et Benoît XVI déchirées. Un acte de profanation odieux et hélas récurrent, qui n’intéresse pas les médias.

Le double standard que subit l’Eglise catholique de la part des médias généralistes est édifiante quand on considère que 80% des profanations de lieux de culte concernent des églises… mais que ces crimes font au mieux l’objet d’entrefilets quand les profanations de lieux de culte musulmans ou judaïques sont amplement couverts.

L’Eglise catholique, dans les valeurs de laquelle se retrouvent environ 60% de Français, serait-elle moins respectable que les autres religions ? L’émotion et les indignations des pouvoirs publics et des journalistes doivent-ils être réservés aux religions minoritaires.

Les attaques de plus en plus régulières d’églises sont pourtant révélatrices d’une véritable haine du catholicisme véhiculé en toute liberté en France.

Pour aller plus loin :

Du racisme anti-catholique chez les musulmans français ?

Carcassone : des catholiques caillassés en pleine messe

La banalisation des profanations d’églises catholiques

On vous recommande

A propos de l'auteur Notre équipe

La rédaction : plusieurs journalistes qui vous sont dévoués !

1 réaction à “Eglises profanées : une réalité passée sous silence”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.