/>

Tauromachie : la sensiblerie des anti-corridas mise à mort

Rédigé par maximus (24actu) le 23 avril 2011.

Les oreilles et la queue ! La tauromachie vient de remporter une victoire symbolique face à la sensiblerie végétaro-écolo des militants anti-corridas en se voyant recenser au patrimoine culturel de la France.

Les opposants à la tauromachie ne sont pas prêts de le digérer… Leur combat stupide et indécent pour sauver des vaches va encore se compliquer avec cette reconnaissance de cette pratique culturelle héritée de l’antiquité.

Que l’on goûte ou pas au combat disproportionné entre l’Homme et l’Animal, sa dénonciation relève de l’hypocrisie… A moins de ne plus manger de viande…

Ceux qui dénoncent la barbarie de la tauromachie n’ont pas conscience qu’il s’agit d’un savoir-faire ancestral qui relève d’un véritable art de vivre dans certaines régions.

Si comme moi, ils ne sont pas sensibles à ce spectacle, qu’ils n’y aillent pas et cherchent de meilleures motifs pour se révolter… Le monde est plein de vraies injustice pour ne pas gâcher son énergie pour défendre la vie d’une espèce que l’on abat pour survivre depuis la nuit des temps.

Déjà 13 remarques sur cet article

  1. Damien dit :

    l'approche de Maximus est primitive :

    – qui a dit qu'une tradition est sacrée au point de ne pouvoir la remettre en cause ?

    – qui a dit que les "vaches" n'ont pas droit à une certaine dignité ?

    – mettre à mort et violenter sont deux choses différentes

    – certes il y a des savoir faires… dans la torture sur les Hommes également – argument ridicule

    Monsieur Maximus est surement un homme très fort loin de tout genre de sensiblerie n'est ce pas ? Navrant

  2. bob allinone dit :

    Maximus… hi c'est un gladiateur de l'antiquité…il faut l'excuser

  3. dominique dit :

    Je suis de l'avis de Damien, cette pratique ne concerne que certaines régions de France et n'est heureusement pas acceptée par tous les français (il aurait été bon de les consulter avant de prendre cette décision) pour la bonne raison qu'elle ne respecte en rien le droit des animaux qui ont le droit au respect comme toutes espèces ou tout être humain; la tauromachie est une pratique babare et traumatisante pour l'animal, elle ne lui laisse aucune chance et la mise à mort -intolérable-… quant à ma sensiblerie, j'en suis fière c'est la preuve que j'ai encore un coeur qui fonctionne ….. Et vous comment est votre coeur ?

  4. Morgane dit :

    Qu'on ne vienne plus me dire que l'homme est au dessus de l'animal car intelligent, c'est un comportement immoral car basiquement primaire. Comment pouvez vous vous amuser de la souffrance d'un animal, donnant jusqu'à son dernier souffle pour survivre. C'est un grand pas en arrière, comme cet article datant du moyenne age: ah oui, j'y pense, on brulait les femmes pratiquant les médecines naturelles ou autre, faut il reprendre l'immolation ?

    C'est triste.

  5. nostradamus dit :

    Je reste "de cul" quand je lis les arguments des divers adversaires . Mais le vrai problème est de savoir si une majorité peut brimer une minorité au pretexte d'un pretendu "bien etre animal" alors que le mal etre humain est la règle (mais tous ces bobos s'en foutent). 120 taureaux ou N fois plus peuvent bien mourir dans l'arène . On en parle . 1millions , 2?3? de gosses crevent de faim ( des hommes , pas des veaux!) mais on n'en parle pas .

  6. Crevette dit :

    Nostradamus, personne n'a dit qu'on devait choisir "une" cause et ne défendre que celle-là, on peut se préoccuper du bien-être des animaux ET de celui des humains!

    Alors, oui, le débat sur la tauromachie est plus présent sur cet article que la faim dans le monde… justement parce que l'article traite de ce sujet! Je trouve moi aussi cette pratique barbare, mais si je lis un article sur les "gosses qui crèvent de faim" comme vous dites, je me sentirais également révoltée et concernée!

  7. quelqu'un dit :

    jamais un tel ramassis de bétises de ma vie.

    Ils appellent ca un combat stupide et indécent, ils ne se sont pas vus. C'est pas indécent de planter des épées dans un taureau, de le voir saigner et de prendre plaisir a le faire souffrir?

    Pas conscience d'un savoir faire ancestrale? Quel est le plus important la tradition aussi barbare qu'elle puisse être où le respect des être vivants? Si la tradition veut que des gens soient massacrés tout les ans, est-il juste de l'accepter simplement parce qu'il s'agit d'une tradition? ca n'est pas un comportement stupide peut être?

    Quand aux injustices, le fait que des humains meurent de malnutrition chaque année(ce qui est déplorable) ne justifie pas que l'on laisse des animaux mourir pour une simple tradition.

    Enfin, il n'est pas nécessaire d'être végétarien pour défendre les taureaux. J'aime particulièrement manger du steak bien cuit à midi mais ca ne me dispense pas de dénoncer la torture et l'humiliation des animaux.

  8. Maurice dit :

    Je voudrais rappeler à Maximus qui déclare pompeusement que l'on tur cette race depuis la nuit des temps, Il faut être honnête, la véfrité est qu'on ELEVE cette race à grands frais afin de la mettre dans les arènes pour un combat qui n'est non disproportionné qui n'en est pas un puisque la bête n'a aucune chance c'est un jeu de dupe comme dans la vraie vie. Rappelons également que l'élevage d'une bété de combat comme un Miurra revient environ entre 8000 et 100000 euros alors jon pourrait penser que cet argent nourrirait bien des gosses qui crevent la dalle

  9. Setsae dit :

    Bravo, maximus ! Bien dit !

    Marre de ces pleureuses qui veulent niveler toujours plus notre culture !

    Il y a des combats bien plus prépondérants à mener pour la cause animale, comme la repression des trafics de chiots venant des pays de l'est, les conditions de vie des poules en batteries, la disparition inquiétante de ces chats qui sont tués pour leurs fourrures, ou encore l'extinction toujours plus grandissante de sous-espèces de bêtes d'elevage.

    En parlant de ces disparitions, le taureau de combat, le saviez-vous, entretient lui même un patrimoine génétique particulier au travers de nombreuses races. Effectivement, si les bovins domestiques ont été selectionné pour leur docilité, le gout de leur viande, leur rendement, les taureaux de combat le sont pour leur rusticité, leur territorialité, leur energie…

    Devenues indésirables, des races entières disparaitront au profit du capital. C'est l'objectif visé des anti-corrida apparemment.

    La tauromachie est un art ancestral, noble, coloré, qui figure le triomphe de l'homme par son habileté face à l'animal surpuissant devoyé à ses instincts. Le mérite ne va pas seulement au toréro pour sa prestation, mais aussi au taureau pour son courage.

    Cette issue n'est pas plus cruelle, par exemple, que l'abattage d'un lapin pour la consommation ou celui-ci souffre sa vie durant dans un lieu exigu. Le taureau de combat mène sa vie avec insouciance en plein air, d'ou il peut s'ébattre à loisir. De plus, il valorise les sols pauvres. Et il devient le reproducteur de ces dames. N'a t-il pas là accompli ce qu'il avait toujours voulu ?

    Son sacrifice pour l'arène n'est pas insignifiant. Car par dela le ravissement des torins, son héritage perdurera au travers de nouvelles générations.

  10. denis dit :

    reste plus qu'à prier pour que, dans une prochaine vie, vous ne vous réincarniez pas en taureau…

  11. Setsae dit :

    Réponse stupide.

    Si je me reincarne en Taureau, je ne connaitrais pas meilleure vie que celle-ci pour la simple raison qu'il me sera impossible d'avoir les souvenirs de ma vie anterieure.

    Comme dit plus haut, en dehors de l'arène, il n'y a pas bovin plus gaté que le taureau de combat. Son elevage est l'un des rares demeuré extensif. Et puis, il n'y a pas façon plus virile de mourir que celle d'un taureau. Si tel était ma destinée alors non, je ne regretterais absolument rien.

    Contrairement à ce que vous pensez, le taureau ne souffre pas si abominablement sous les banderilles. Sa reaction hormonale face à la douleur est unique dans le monde animal. son corps libère des bêta endorphine quand il est blessé. C'est ce qui lui fait continuer le combat, à sprinter pour encorner son opposant au lieu de chercher à fuir à tout prix.

    The more you know…

  12. denis dit :

    … dans ce cas…

    quel dommage que les chrétiens et autres galadiators qui mourraient dans les arènes n'aient jamais eu le métabolisme d'un taureau…

    Oui je sais, je mélange tout… Juste que ca m'a toujours parut étrange que l'on puisse se mettre dans la peau de l'animal que l'on charcute pour le plaisir des yeux et oser dire que la bête prenne son pied. Tout autant que l'on puisse se permette de dire que le cheval adore se faire cravacher par des nains bariolés dans les courses hippiques.

    Juste pour écarter ce genre de commentaires sensiblards que l'on adresse habituellement aux sojavores, ça n'est pas un bouffeur de légumes qui ose dire ça… Et pour terminer, je trouve encore plus ridicule les artistes qui commettent des chansons contre la tauromachie (suivez mon regard) en suivant le même anthropomorphisme que vous faîtes.

  13. Setsae dit :

    denis, de vous à moi je vais vous réveler une conviction que je nourris depuis longtemps:

    Si notre société va mal quelque part, c'est parce qu'elle est castratrice.

    Celle-ci ne tolère plus que l'Homme exprime son aggressivité d'une manière ou une autre.

    Or, celle ci se trouve être multiforme. C'est une pulsion de mort qui va de pair avec la pulsion de vie. Le coté face de la pièce de monnaie en quelque sorte…

    Une mère qui cherche à tout prix à récupérer l'enfant que son ex-mari a emmené avec lui à l'étranger sans autorisation judiciaire manifeste une forme d'aggressivité positive. Au contraire, un tueur en série se servira de cette energie qu'il a en lui pour assouvir une addiction engendrée par un fantasme particulier.

    C'est ce dernier aspect qui effraie la société. On la considère donc comme barbare en rejetant en bloc sa fonction principale. Un coté pervers se trouve enfouis en chacun de nous, c'est un fait, depuis le plus distingué des gentlemen au soudard le plus vil. Pourtant, il s'agit d'un élèment alchimique instinctif qui transforme nos idées en actions. C'est le coté masculin pur de l'être humain, homme et femme. Pourquoi croyez-vous que notre civilisation se féminise toujours plus ?

    L'exemple de l'équidé est un sujet difficile à défendre.

    Je ne suis pas détenteur d'une quelconque vérite, mais je pense connaitre suffisamment cet animal. Aprés tout, je viens de Maisons-Laffitte, la ville du cheval.

    Un cheval qui ne travaille pas est un cheval qui déprime. Je l'ai appris en observant des cavaliers et en écoutant certaines de leurs discussions. Le cheval entretient une relation symbiotique avec l'humain qu'il cotoie. Le language corporel de ce dernier, il le traduit par la direction ou il doit aller, l'allure qu'il doit adopter, la façon dont il doit lui même bouger. Il ne songe qu'à plaire à son maitre en plus de se délasser. Le coup de cravache lui est douloureux, certes, mais je suis persuadé que la bête, en son for intérieur, sait que cette punition est un stimuli négatif administré pour l'encourager à s'investir. De plus, lors d'une course, il est certainement motivé par un besoin d'émulation, de prouver à ses semblables qu'il est le plus rapide, le plus fort, le plus élégant.

    Cependant, je ne saurais confirmer mes dires à 100% pour la simple raison que même si le cheval a été domestiqué depuis plus de 5 millénaires, sa pantomine complexe reste encore un language hermétique à nous.

    Celui qui affirme savoir ce que pense les chevaux n'est qu'un fat arrogant.

Laisser un commentaire