/>

Bilan musical des années 2000

Rédigé par luigi le 27 avril 2011.

Eminem

Bien qu’il soit probablement trop tôt pour avoir suffisamment de recul, on peut avancer sans prendre de gros risques, que les années

2000 n’ont été marquées par aucun courant musical novateur. Aucun artiste n’a véritablement révolutionné la musique comme l’ont fait les Elvis, Beatles, Michael Jackson en leurs temps…

 

Y a-t-il eu au moins un artiste de la trempe des trois précédemment cités ? Lady Gaga ? On l’annonce déjà

comme la successeure de Madonna mais il est encore trop tôt pour la

placer parmi les grands, ce sera peut-être pour la prochaine décennie… Britney Spears ? Elle est plus connue pour ses frasques que pour sa musique, sa carrière est de plus très sinusoïdale… Eminem ? Certes c’est l’artiste qui a vendu le plus de disques pendant ces dix dernières années. Il a proposé un hip hop loufoque et décalé qui s’est dégagé de la masse, mais a-t-il véritablement lancé un nouveau mouvement pour autant ? Non je ne vois aucune icône indiscutable qui s’est imposée en ce début de deuxième millénaire…

 

Pourtant l’offre musicale n’aura jamais été aussi importante et autant variée. En effet, grâce à l’expansion d’internet, de plus en plus d’artistes ont la capacité de faire partager leur musique, et de plus en plus d’amateurs de musique ont la possibilité d’écouter de la musique facilement. Par facilement, j’entends bien sur gratuitement, mais ceci est un problème sur lequel je ne souhaite pas m’attarder… Malgré la grande variété musicale, aucune nouveauté majeure n’a fait son apparition  (qu’on ne me parle pas de Tecktonik !). Arrive-t-on à la fin d’un cycle ? On a pourtant du mal à imaginer que tout a déjà été fait en matière de composition…

 

Durant ces dix dernières années, la tendance globale aura souvent été de faire du neuf avec du vieux. On pense essentiellement au retour du R&B avec des artistes tels que Usher ou encore Beyoncé, mais également au regain de forme du Rock Garage avec les succès de groupes comme The White Stripes ou The Strokes. On remarque par ailleurs que le Rock aura connu une décennie délicate avec de moins en moins d’auditeurs, les plus grands succès Rock étant souvent des réminiscences soft du Néo-Métal ou du Punk-Rock des années 90 (Linkin Park, Evanescence, Green Day). Le rap continue de construire son histoire avec l’émergence de nouveaux talents comme 50 cents, Black Eyed Peas ou Kanye West pendant qu’Amy Wimehouse remet la soul à la mode.

 

Si la décennie 2000 ne voit pas l’éclosion d’un nouveau genre musical révolutionnaire, elle est tout de même témoin de l’explosion

Daft punk

de l’électro.  Ce style musical qui avait vu le jour dans les années 90, mais qui n’avait encore qu’un impact limité est aujourd’hui en tête des ventes de singles et d’albums. En effet, les David Ghetta, Daft Punk, Moby, Justice ou encore Bob Sinclar vendent leurs disques comme des petits pains et sont omniprésents sur MTV et en boite de nuit. Précisons tout de même, que ces artistes sont la face émergée de l’iceberg, et que de nombreux genres d’électro (techno, minimal, transe…) restent peu appréciés du grand public.

 

Cette évolution musicale, est, je pense, le reflet d’un changement majeur dans la mentalité des gens et dans leur perception de la musique. Dorénavant, on préfère des morceaux rythmés et festifs sur lesquels on peut danser et faire la fête. La musique est avant tout utilisée pour ambiancer que pour s’apprécier véritablement…De plus, on recherche un son net, carré, moderne, industriel, surtout pas organique…Finis les enregistrements où l’on peut entendre les doigts glisser sur les cordes de la guitare. On ne supporte plus les imperfections, les voix sont sur-modifiées et les rythmes robotiques. La technologie, permet maintenant de produire une palette de sons bien plus large que n’importe quel instrument, ainsi qu’un rythme bien plus précis que n’importe quelle batterie. Plus de sentiments, l’efficacité avant tout.

 

Du fait de l’importance de l’offre musical et de la facilité de son accès, la musique actuelle n’est désormais plus un régime oligarchique. Cependant la musique électro gagne chaque jour en popularité, et les sons électroniques se répandent dans de nombreux genres musicaux. Même Madonna, icône de la Pop, ou encore Muse, groupe Rock montant, abusent d’électro. En fait, avoir un son électro est un peu la condition pour être à la mode.

Déjà 3 remarques sur cet article

  1. augustin dit :

    de toute façon boris, y s'en fout, il a débranché l'téléphone…

  2. vinzz dit :

    Quelle analyse!

    La pauvreté des arguments est à la hauteur des ambitions éditoriales du site.

    La musique…de quoi parle-t-on? des meilleures ventes d'albums? de l'éléctro?

    Prétendre réaliser un bilan musical en ne citant que les artistes entendus en boîte de nuit par l'auteur de cet article est un aveu d'incompétence.

    "la musique actuelle n’est désormais plus un régime oligarchique"… la perle!

    Voilà le site où il ne faut pas aller si on veut se cultiver.

    vinzzelmer

  3. Anouchka dit :

    Lamentable en effet, quand on a rien à dire il est parfois préférable de s abstenir.
    Anouchka.

Laisser un commentaire