Comment BHL justifie le viol présumé de son “ami” DSK

Le formidable succès diplomatique libyen de Bernard Henri-Lévy lui aurait-il fait perdre la tête ? Le philosophe des beaux quartiers et “ami de 25 ans” de Dominique Strauss-Kahn s’est livré à une justification pitoyable du viol qu’aurait commis DSK à New York et lui a cherché toutes les excuses imaginables dans une chronique au Point.

 

Il est certes touchant de voir les (nombreux) amis de Dominique Strauss-Kahn monter au créneau les uns après les autres pour dénoncer le “lynchage médiatique” de leur ancienne icône, redescendue par la grâce de la justice américaine au rang de détraqué sexuel que le tout-Paris connaissait. Et tant pis pour cette jeune immigrée africaine, mère célibataire…

 

On pourrait même estimer qu’il y a de la grandeur d’âme à défendre DSK mordicus face à des faits si accablants et une réalité si sordide qui se dessine. Sauf que DSK n’a pas pioché dans la caisse, il est accusé d’avoir agressé une femme ! Fort de son statut et de l’impunité dont il pensait pouvoir bénéficier, Dominique Strauss-Kahn aurait violé une femme de chambre ! Ni plus, ni moins !

 

Et qu’a à dire notre brillant philosophe sur ce crime “bestial” ? Tout d’abord que ça ne ressemble pas à son “ami”, comme l’ont déclaré avant lui en rang d’oignon les éléphants socialistes (alors qu’ils savent pertinemment que cela lui ressemble trop bien au contraire). A ce mensonge véniel, BHL a ajouté des accusations indignes.

 

En inventant d’abord une histoire de “brigades de ménage” (qui n’existent absolument pas) censées nettoyer les chambres du Sofitel  de Manhattan, et qui auraient du empêcher toute rencontre fortuite entre une petite “soubrette” et l’homme si éminent ! Une affabulation qui n’est qu’un écran de fumée pour accréditer les théories du complot les plus farfelues et tenter de discréditer un homme que tout accuse.

 

Bernard Henri-Lévy est ensuite allé beaucoup plus loin dans l’infamie en décrédibilisant sans aucun élément de preuve le témoignage de Tristane Banon, qui affirme depuis plusieurs années avoir été victime d’une tentative de viol de la part de DSK. Selon le maître en morale de la Sorbonne, la journaliste a lancé ces accusations pour faire parler d’elle… preuve en est, le fait qu’elle n’ait jamais porté plainte.

 

La réalité est évidemment beaucoup plus complexe et les pressions dont a été victime la jeune femme ont été très lourdes au fil des années… Et à voir la condamnation si brutale dont elle fait encore l’objet de la part de l’une des éminences de la vie intellectuelle parisienne, son calvaire est loin d’être terminé…

 

Bernard Henri-Lévy, qui à tort ou à raison, est considéré comme une balise morale et intellectuelle par une frange de la population, aurait mieux fait de se taire plutôt que de défendre sans aucune décence pour la victime (dont on perçoit qu’il en fait un bourreau) qui n’avait rien demandé au grand Dominique Strauss-Kahn lorsqu’elle s’est rendue au travail samedi matin pour nettoyer les chambres des puissants de ce monde… On connait la suite, n’en déplaise à BHL.

 

La sortie de BHL, le plus connu des intellectuels français outre-atlantique, a d’ailleurs choqué les journalistes américains qui y voient une défense de “caste” visant à décrédibiliser la victime du viol. Ci dessous, une traduction de l’excellente tribune de Maureen Dowd parue dans le New York Times :

 

Oh, elle l’a cherché.

Elle l’a vraiment cherché.

C’est le rêve que fait que toute jeune veuve qui travaille dur, en craignant Dieu, en se brisant le dos pour faire de basses besognes dans un hôtel de Times Square pour élever sa fille adolescente, justifier son statut d’immigrante et profiter des opportunités offertes par l’Amérique, elle rêve de voir un fou, un vieux satyre ridé qui fonce tout nu depuis la salle de bains, se jette sur elle et l’entraîne dans la chambre, à la manière d’un homme des cavernes.” Ainsi commence la tribune de Dowd.

Puis elle note ironiquement que BHL, dans la défense de son ami DSK, “au moins ne fait pas référence à l’affaire Dreyfus

défenseurs français Dominique Strauss-Kahn sont jetant autour de théories de la conspiration de noisette, sonnant comme les Pakistanais sur Oussama. Certains ont suggéré qu’il était la victime d’un pot de miel arrangé par les forces Sarkozy.

Les défenseurs français de Dominique Strauss-Kahn se lancent dans des théories de conspiration à la noix, sonnant comme les Pakistanais sur Oussama. Certains ont suggéré qu’il était la victime d’un piège arrangé par les milices de Sarkozy.

Alors que les Français s’en prennent au sytème judiciaire américain, soulignant que les photos de Strauss-Kahn menotté sont illégales en France, l’Amérique entend avec fierté les coup de gong du générique du feuilleton Law & Order : Special Victims Unit, un bruit qui rapelle que la justice doit être rendue sans tenir compte de la richesse, de la classe sociale, et des privilèges.”

“C’est une belle histoire américaine, où même une femme de chambre peut avoir de la dignité et être entendue quand elle accuse l’un des hommes les plus puissants du monde d’être un prédateur sexuel”

“La jeune femme a échappé aux horreurs de sa Guinée natale, une société patriarcale où le viol est répandu, tout en étant une arme de guerre, un pays où elle aurait été écrasée si elle avait essayé de s’en prendre à un homme de pouvoir. Quand elle a connu l’horreur ici, elle a du s’en souvenir.”

 

 

On vous recommande

A propos de l'auteur lateigne (24actu)

10 réactions à “Comment BHL justifie le viol présumé de son “ami” DSK”

  1. le viol selon les explications des avocats de la victime a été un viol buccal. Pourquoi DSK ne se retrouve-til pas avec un pénis sauvagement mordu par une victime bien décidée à ne pas se laisser faire? Lui avait-il mis un pistolet sur la tempe ou un couteau sous le cou?

    je suis une femme qui a été victime d'une tentative de viol et sait faire la différence entre un homme pressant et entreprenant et un prédateur sexuel qui agresse sauvagement

  2. Quelle légitimité a ce Monsieur BHL que je confonds souvent avec BHV!!!!!

    escroc de la libre pensée!!!!!!!!!!

    solidarité juive avec DSK, il faut dégager MR l'opportuniste pret a tout…..

  3. Que de belles phrases, que d'éloges Monsieur BHL utilise envers son ami… Comment nous (gens du peuple), les journalistes (les chiens) et certains politique peuvent écrirent et dirent publiquement autant de chose sur ce "Beau Mr" qu'est son ami DSK, et bien Mr.BHL nous disons tous simplement la vérité, vérité qui vous fait mal certes, mais VERITE qu'il faudrat bien que vous ADMETTIEZ. A tel point que même ces avocats ne savent plus s'il faut plaider coupable ou relation consentie.. Il s'est cru au dessus des lois, Ah!! certes celà se serait passé en France l'affaire aurez été étouffée, mais là il sera juger pour ce qu'il a fait que celà vous plaise ou non!

  4. Bonjour

    Moi, je n'ai pas fait l'ENA ni Sciences Po bien qu'avec mon bac avec mention très bien, une place m'y était acquise d'office! Mais je n'avais pas les moyens de payer un hébergement à Paris. Je ne suis qu'une jeune femme d'origine modeste dont la grand-mère était femme de ménage; moi je ne suis une petite cadre au salaire modeste qui ne fréquente pas l'intelligentsia parisienne, qui ne fait même pas partie de la gauche caviar dans sa région et pourtant je ne suis pas choquée par les propos de M. BHL et je vous rappelle que je ne suis pas la seule: les sondages ont révélé que 60% des Français " de base" comme moi croient à un complot! Et le monde politique est effectivement un tel "panier de crabes" que les Français me paraissent avoir le mérite d'être lucides! Qu'une telle histoire arrive à M Strauss Kahn au crépuscule de son existence, et quelques mois avant que son retour n'inquiète beaucoup d'hommes de pouvoir est quand même troublant!!! Pourquoi maintenant????Les Français de gauche comme de droite considèrent DSK comme un homme politique très largement au-dessus du lot et nous savons que dans un débat télévisé sur l'économie, pas un ne peut le surpasser! Alors, messieurs les "moralistes" et les "intellectuels" laissez la justice faire son enquête, arrêtez d'aller chercher dans le passé de DSK de la boue sans preuve et laissez aux pauvres Français comme nous qui en avons assez de perdre du pouvoir d'achat et de travailler juste pour "joindre les deux bouts" l'espoir qu'un homme doté de compétences hors normes puisse prouver son innocence et un jour ressurgir en politique et nous donner un peu d'espoir en notre avenir et en celui de notre pays! Encore un mot pour exprimer mon admiration à Anne Sinclair! Ah quelle première Dame de France elle aurait été! Quelle intelligence! Quelle classe! Quelle éducation!

    Que cette triste histoire va nous conduire à nous désintéresser davantage encore des futurs débats de la campagne électorale!

  5. Rien à foutre de l'affaire DSK. Que Justice soit faite et qu'on arrête de s'en soucier à ce point !

    Moi ce que j'aime pas chez ce personnage, c'est pas ce qu'on suppose qu'il a fait, mais ce qu'il a fait réellement !

    Ce type a affamé la Grèce et d'autres pays par des mesures économiques de rigueurs très dures ! Tout ça parce que la Grèce a dû et doit encore emprunter à des banques privés à des taux d'interet très élevés (23% désormais Oo) alors que ces mêmes banques se financent auprès de la Banque Centrale Européenne à des taux d'intérêt dérisoire !

    POURQUOI la grèce ne PEUT PAS emprunter directement à la Banque Centrale Européenne ?! On FINANCE totalement le privé au détriment du public (de l'interet général).

    Content qu'en Espagne ils se révoltent ! (En grèce ils en sont à leur 8 ou 9 greves générales 😉 ) !

  6. A Claudine,
    Désolé vous dites avoir été voilée et vous vous présentez de ce fait comme une experte es-viol, le votre si toutes fois il pas le fait de votre imagination, êtes vous bien sûre de ne pas l'avoir un peu cherché, voire même provoqué? Ah vous n'aimez par lire ces questions que pourtant. Je suis sûr l'avocat de votre violeur, les juges et même ceux qui vous connaissent ont dû poser. Être victime et ce voir accuser de mensonge c'est terrible non?

  7. Je me demande, faites-vous exprès de dire "viol présumé" (comme tous les médias) ou ne vous rendez-vous pas compte du caractère erroné, voire stupide de cette formulation? Il y a un présumé innocent, et un viol allégué par une plaignante. Le viol sera peut-être prouvé, mais alors en aucun cas il ne se présume.

  8. Je voudrais que, dans les cas douloureux comme celui-ci, les tribunaux se tiennent à huis clos et que les journalistes, par pitié, ferment leurs grandes gueules.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.