/>

Développement : l’AFD engage un plan de soutien à la Tunisie

Rédigé par sachab (24actu) le 20 mai 2011.

dov_zerahL’instabilité politique issue de la révolution de janvier et février derniers a profondément déstabilisé l’économie tunisienne. L’Agence française de développement (AFD) est aujourd’hui engagée dans un plan de soutien économique à la Tunisie, a confirmé son directeur général Dov Zerah.


350 millions d’euros seront engagés par l’AFD dans le cadre de ce plan de soutien avec un objectif central : éviter la récession de l’économie tunisienne. Le pays a évidemment ses forces : une vaste classe moyenne et une main-d’œuvre compétente, un niveau convenable d’exportation et un endettement public limité. Reste que le gouvernement tunisien a estimé que la relance économique nécessiterait 2,5 milliards d’euros. Autrement dit, le pays à de bons fondamentaux structurels, l’essentiel du plan d’aide était de booster l’économie, de relancer le tourisme et de contrer les effets de la crise libyenne.

 

Les premières réflexions sur le contenu d’une aide à la Tunisie ont été enclenchées dès la nomination du Premier ministre Béji Caïd Essebsi et de son gouvernement en février dernier. Avec leurs partenaires tunisiens, l’AFD et son directeur général Dov Zerah ont identifié l’aide au développement comme un axe de soutien prioritaire. Mais à plus long terme, le soutien économique devra mieux assurer le développement régional dans des domaines comme l’emploi ou la réforme du secteur financier.

 

La question qui se pose évidemment concerne la forme que prendra cette aide, à savoir un prêt ou un don. Avec un engagement de 350 millions d’euro, l’AFD table sur un prêt dont la première convention devrait être signée entre la France et la Tunisie à la fin du mois de mai. Dès lors, les premiers décaissements seront rapidement engagés et le plan de soutien à la Tunisie sera en marche.

 

Par son engagement, l’AFD démontre ainsi la nécessité d’une action concertée entre les bénéficiaires et les bailleurs internationaux. Sur un autre front, elle est également engagée dans un plan de soutien à la Côte d’Ivoire à hauteur de 400 millions d’euro dont une première tranche de 200 millions a déjà été débloquée.

Déjà une remarque sur cet article

  1. […] aide de l’AFD s’explique par la stratégie de son directeur Dov Zerah, soucieux de focaliser une partie des aides en Afrique subsaharienne et sur le pourtour […]

Laisser un commentaire