Sécurité routière : arrêtons le matraquage !

Rédigé par lateigne (24actu) le 26 mai 2011.

Si Nicolas Sarkozy souhaite qu’il n’y ait plus de morts sur les routes de France, qu’il interdise les voitures ! Sinon, qu’il arrête de casser les pieds aux automobilistes en croyant que toutes les tracasseries du monde valent quelques vies sauvées…

 

N’est-ce pas un aveu d’impuissance pour un homme politique que de faire son beurre sur la mortalité sur les routes ? A l’heure où les Français attendent leur président sur les questions du chômage, de la croissance, de l’immigration ou de la délinquance, n’est-ce pas un peu léger de nous refaire le coup de la sécurité routière ?

 

Pour peu, (et faute de mieux) Nicolas Sarkozy va nous ressortir le fameux plan cancer de Jacques Chirac… quand il avait une fois pour toute renoncé à gouverner et privilégié les “opérations de comm'” auprès de publics captifs.

 

Le bilan présidentiel de Nicolas Sarkozy n’est pas si mauvais (il est même plutôt bon) pour nous rejouer une énième fois, des trémolos dans la voie, le coup des morts sur la route. Quid des morts du tabac ? De l’alcool ?… Avant d’en revenir au légendaire plan cancer pour empêcher de mourir les cancéreux !

 

Les automobilistes français sont bien assez fliqués par les radars automatiques, les radars mobiles et les hordes de policiers et de gendarmes de tous poils qui sillonnent le territoire, pour ne pas en rajouter en enlevant les panneaux annonçant ces fameux radars automatiques.

 

Une goutte d’eau dans le sentiment de fliquage instauré depuis 2002 (sous la houlette de Nicolas Sarkozy déjà)… mais une goutte d’eau qui fait déborder le vase.

Déjà une remarque sur cet article

  1. GANG dit :

    Marre de ces sale prolos devenaient matraqueurs des routes ,l'état embauche salaire attrayant pouvant atteindre les 3000euros plus prime ,moto grands luxe matériel de controle haut de gamme tiré des derniers technologie militaire ,salaire double le week-end jours ou le prolo se repose et ose utiliser leurs moyens de locomotion.

Laisser un commentaire