/>

Sarkozy/radars : hypocrisie ou mémoire de poisson rouge ?

Rédigé par jeudes le 01 juin 2011.

En 2007,  alors qu’il n’était encore que ministre de l’Intérieur mais déjà candidat à l’élection présidentielle, Nicolas Sarkozy affirmait sur les ondes de RTL qu’ « il serait scandaleux d’enlever les panneaux qui préviennent les radars »  car le but des radars n’est pas de « remplir les caisses de l’Etat ».

 

Sarkozy n’ayant pas fait les coupes budgétaires promises et voyant les caisses de l’Etat désespérément vides semble avoir changé d’avis… En effet lors d’un déplacement dans le Var le Président de la République a apporté son soutien à François Fillon quant à la suppression des panneaux annonçant la présence de radars.

 

La lutte contre la hausse du nombre de morts sur les routes est certes légitime. Cependant cela risque de lui coûter cher, surtout que, sur les mêmes ondes et le même jour, Nicolas Sarkozy assurait également qu’il y a « un devoir de sincérité des responsables politiques » qui fait que même en campagne ces derniers -et donc lui-même- doivent dire « la vérité » !

 

D’ailleurs, les premiers signes de contestations ne se sont pas fait attendre. Quatorze organisations d’usagers de la route se sont fédérées au sein d’une Union des usagers de la route (UUR) et appellent à manifester le 18 juin contre la politique de sécurité routière souvent perçue par les Français comme une « politique rentière » et un « racket permanent ».

A un an de l’élection présidentielle, l’UMP joue avec le feu. Cela est d’autant plus vrai que très souvent ceux appelant à toujours plus de sévérité envers les conducteurs sont ceux qui n’habitent pas en province, n’ont besoin que de leur carte Vélib’ pour se rendre sur leur travail, n’exercent pas la profession de chauffeur-livreur et n’ont pas besoin de parcourir des dizaines de kilomètres par jour pour aller gagner un SMIC. Bref, pas ceux qui se sont reconnus dans « la France qui se lève tôt » en 2007 et qui ont permis d’étouffer le front national et d’obtenir plus de 2 millions de voix de plus que le parti socialiste au second tour !

Déjà 3 remarques sur cet article

  1. yazan dit :

    Des mesures injustes et démago comme celles là, il faut s'y opposer. Dans ce genre de contexte, il est important de montrer que, jusqu'à preuve du contraire, la rue gouverne en démocratie…. Face à l'extorsion fiscale, il est primordial de commencer par signer une pétition:
    http://www.citylop.com/petition-non-a-la-suppress

  2. Laulau dit :

    Les requins ont-ils plus de mémoire que les poissons rouges ?

    Il faut arrêter les c..ies, il ne s'agit pas de mémoire mais de sincérité, d'ailleurs Sarko en parle:

    « un devoir de sincérité des responsables politiques »

    La question est donc: Ce menteur de Sarkozy est-il sincère ?

    Merde la réponse était dans la question!

  3. […] Via Scoop.it – Sécurité par la CFTC HUSEn 2007, alors qu’il n’était encore que ministre de l’Intérieur mais déjà candidat à l’élection présidentielle, Nicolas Sarkozy affirmait sur les ondes de RTL qu’ « il serait scandaleux d’enlever les panneaux qui préviennent les radars » car le but des radars n’est pas de « remplir les caisses de l’Etat »…Show original […]

Laisser un commentaire