Luc Ferry : retour de flamme contre le briseur d’omerta

Luc Ferry aurait du y réflcéhir à deux fois avant de briser la loi du silence politico-médiatique. Quelques jours après ses révélations, les coups (bas ?) pleuvent sur l’ancien ministre et philosophe.

 

L’esprit de caste de nos élites est-il si puissant que la polémique née des déclarations de Luc Ferry se retourne comme par magie contre lui ?  Les médias, qui font leurs choux-gras depuis plusieurs jours sur ses émoluments de professeur, auraient été mieux inspirés d’enquêter sur les errements sexuels de DSK et les escapades “touristiques” de nos hommes politiques.

 

Si le feu de l’inquisition s’abat actuellement sur Luc Ferry, traîné dans la boue pour une pratique (hélas) usuelle dans nos institutions (et totalement légale), les journalistes ne se sont jamais posés autant de questions sur les virées thaïlandaises de notre ministre de la Culture, le dessous des parties fines de Marrakech,… ou les massages de pieds d’un autre ministre tout aussi pervers !

 

Ne soyons pas dupes ! Luc Ferry paye ses déclarations et sa volonté de briser un tabou que tous les autres politiciens veulent garder bien cachés… Il est pourtant temps qu’on sorte de cette hypocrite “préservation de la vie privée” qui n’est qu’un alibi de journalistes pour protéger des hommes politiques qui se croient tout permis.

On vous recommande

A propos de l'auteur lateigne (24actu)

4 réactions à “Luc Ferry : retour de flamme contre le briseur d’omerta”

  1. Ce monsieur Luc Ferry est simplement un sale type qui balance sans preuve, quand on balance il faut être soi-même sans tache, ce n'est pas le cas

  2. Mettre les pieds dans le plat c'est courageux, alors il faut aller au bout de ses déclarations, c'était stupide et risqué de balancer sans donner de noms (à condition qu'il existe vraiment ce pédophile), il ne faut pas se plaindre ensuite que la foudre lui tombe sur la tête. Comme philosophe pas très futé les étudiants ne perdent pas grand chose.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.