/>

La face cachée du parti socialiste… et de DSK

Rédigé par jeudes le 14 juin 2011.

Le Parti Socialiste est roi dans l’art de donner des leçons… Et puis DSK est arrivé (en Porsche). Malheureusement pour le PS, qui depuis 4 ans critique le coté « bling-bling » du Président, un paparazzi prend une photo de DSK le montrant en train de rentrer dans le bolide luxueux de marque allemande. Le début des ennuis…

 

La polémique naît et les socialistes s’empressent d’expliquer que la voiture, à plus de 100.000 euros tout de même, n’est pas à lui. C’est vrai, ça change tout ! D’ailleurs Pierre Moscovici prévient : il faut se méfier de « l’UMP qui va se mettre à faire une campagne de boules puantes». Mais alors attendez, le bateau de Bolloré, il était à Sarkozy ?

 

C’est tout de même marrant, comme le parti de ceux qui, comme François Hollande, « n’aime(nt) pas les riches » semble avoir bien changé. Il y a seulement 6 ans, DSK trouvait indécent un loyer de 14.000 euros, alors qu’aujourd’hui il loue une maison en plein cœur de New York à 35.000 euros mensuel. Mais bon, après tout, la gauche caviar n’est pas nouvelle et rien n’empêche d’être riche et socialiste à la fois.

 

En revanche, ce qui est profondément choquant, c’est l’indifférence portée par le Parti Socialiste à Nafissatou Diallo qui assure avoir subi les assauts sexuels de Dominique Strauss Kahn. Alors que le PS ambitionne, dans ses 20 propositions pour 2012, de parvenir à l’égalité (salariale) entre les hommes et les femmes, il semble prendre à la légère les propos, pourtant extrêmement graves, de cette jeune femme de chambre.

 

Ainsi, Jack Lang sur France 2 est allé jusqu’à dire qu’il ne comprenait pas que DSK soit resté si longtemps en prison « alors qu’il n’y a pas mort d’homme » ! Faut-il faire une leçon de démocratie à Monsieur Lang et lui rappeler que même si on est l’un des hommes les plus puissant du monde, qui plus est candidat potentiel à la présidence de la République française, la justice est la même pour tous ? En tout cas, je ne sais pas s’il y voit un intérêt personnel mais ce qui est sûr c’est qu’il essaie de banaliser l’acte de viol !

 

Les réactions ont été rares mais on peut relever celle de Gisèle Halimi dans le Parisien du 18 mai qui résume bien la situation. Elle explique qu’elle a été «  déçue par la gauche (et il lui semble ne) pas avoir entendu les Aubry, Guigou, Royal exprimer leur compassion pour la victime. (Elle) regrette car s’il y a une chose qui doit prévaloir sur l’amitié, l’esprit de clan c’est le respect des femmes ».

 

Cette affaire aura eu le mérite de montrer que le Parti Socialiste est incapable d’appliquer ses principes à lui même comme l’affirme Ivan Rioufol. En effet «  défenseur de l’égalité, des femmes, des pauvres, des minorités, il se plaint de voir son leader humilié par des juges accordant foi, les impudents, aux accusations d’une femme de chambre noire vivant dans le Bronx, victime présumée d’agressions sexuelles et de tentatives de viol. »

Déjà 5 remarques sur cet article

  1. muzikant dit :

    … imaginez une seconde si ce voyou dsk était de droite, ainsi m. delanoé qui partait tous les we en tunisie pour partager d'autres occupation que son mandat – je les vois déjà ces grandes "médias", ces grandes "éditorialistes" et ces brochen dit aubry hurler leur haine habituelle …

  2. Mathieu dit :

    Torchon d'article, pour un sujet de merde 🙂

  3. Barbara dit :

    De toute façon le débat sur l'électro-choc DSK est inépuissable. Nos petites-filles en parleront encore à leur fille dans 60 ans.

    Sur 24heuresactu.com, un fervent partisan de DSK a demandé le soutien total à son camarade d'école qui aurait été victime d'un vol de la part de la victime de DSK et qui aurait menti sur l'agression sexuelle subie, les traces que porteraient DSK seraient une bagarre entre la victime et DSK pour récupérer ce qu'elle venait de voler.

    Quelle histoire abracadabrantesque pour disculper ce type, cet ami de DSK se revendique intellectuel en plus.

  4. Jena Seude dit :

    Ce qui est fascinant également "Jeudes" c'est de voir a quel point cette histoire est romanesque. Cette affaire touche tout le monde de part son universalité! Il est un homme, elle est une femme. Il est blanc, elle est noire. Il est riche, elle est pauvre. Il est juif elle est musulmane. Il est du vieux continent, elle est du nouveau monde. Il est puissant, elle n'est rien…

    Comment ne pas s'identifier aux personnages! On ne peut pas lutter.

    Par ailleurs, les faits nous offrent une intrigue toute aussi passionnante: la descente aux enfers d'un homme puissant incapable de contrôler ses pulsions. Viol avéré ou pas, Dsk nous aura tous baisé: on ne peut pas passer à coté de cette affaire.

    L'histoire tragique de DSK ou comment un homme a réussi en quelques heures à déchainer les foudres de toute une armée de féministes, de syndicats de femmes de chambre, de journalistes, de socialistes, de capitalistes, de réactionnaires, d'intellectuels, de juristes, d'anti-justice-américanistes, d'altermondialistes, ou de simple citoyens je-m’en-foutistes.

    Mais le vrai danger du premier acte de cette pièce dramatique qui se joue devant nous est qu'indéniablement la catharsis n'aura pas lieu! Or toute tragédie dénuée de ce phénomène de libération des passions qui doit naturellement se produire chez nous, spectateurs, banaliserait l'acte et nous ferait sombrer dans la folie.

    Soit, en plus de nous baiser, DSK nous rendra tous fou.

  5. oscar dit :

    très bon article qui montre la vraie face de la gauche. et cela fait peur.

Laisser un commentaire