/>

La Royale : le projet d’Allard pour l’Hôtel de la Marine

Rédigé par francis40 le 28 juin 2011.

La RoyaleLe groupe Allard  a dévoilé ce matin son projet de valorisation de l’Hôtel de la Marine, Baptisé « La Royale », il se présente comme un lieu de valorisation internationale des arts et de l’artisanat avec des espaces d’expositions, de vente et de création.


Rue Royale, à deux pas de l’Hôtel de la Marine et de la place de la Concorde, Alexandre Allard a exposé le projet La Royale pour ce bâtiment qui sera vide en 2014 suite au départ de l’état-major de la Marine. Il était accompagné de l’ancien ministre de la Culture Renaud Donnedieu de Vabres et de l’architecte Jean Nouvel, qui l’accompagnent sur l’ensemble de la démarche gestionnaire et architecturale du projet.

 

« Musée de la création et résidence artistique, vitrine pour les métiers d’art et pour la création », le tout ouvert au grand public, ce lieu vise à augmenter la visibilité de ce joyau architectural tout en exposant la création artistique et les métiers d’art. Il se présente comme un «  écosystème nécessaire à l’épanouissement de la création artistique et artisanale » dont 40% de la surface sera dédiée à des espaces artistiques et culturels.

 

La Royale comprendra ainsi des espaces d’expositions et des galeries pour l’art et les métiers d’artisanat. De dimensions variables, ces espaces permettront une plus grande flexibilité dans la valorisation culturelle du lieu. La cour principale – aujourd’hui fermée – sera ouverte pour accueillir des œuvres exposées au grand public. Les salons d’honneur du premier étage accueilleront les expositions de grands musées partenaires.

Le lieu est aussi conçu comme un centre de soutien aux arts et à l’artisanat. Il accueillera les activités des artistes dans plusieurs ateliers ainsi que la résidence provisoire de professionnels du monde de l’art de passage à Paris (artistes, galeristes, mécènes, etc.). Parallèlement, la Fondation La Royale soutiendra «  la jeune création française par un système de prix et d’aides aux projets ».

 

La musique et le cinéma sont également au rendez-vous avec quatre studios d’enregistrement, une salle de concert et un cinéma, de même que les arts culinaires. Une brasserie, un restaurant gastronomique et un maraîcher distribuant des produits biologiques seront ainsi ouverts dans le bâtiment. Enfin, la tradition maritime du lieu sera respectée avec un espace dédié au monde de la mer.

 

La Royale, c’est aussi un modèle économique et gestionnaire sur lequel Renaud Donnedieu de Vabres est revenu car l’avenir de l’Hôtel de la Marine est actuellement l’objet d’une polémique. Sur ce point, l’ancien ministre de la Culture a été très clair en rappelant que le bâtiment ne serait pas vendu mais confié à un investisseur privé qui pourra l’exploiter, tout en respectant deux contraintes. Il devra d’abord assurer le coût de la rénovation, chiffré à 200 millions d’euros. Il sera ensuite tenu par un cahier des charges architectural puisque l’Hôtel de la Marine est classé au monument historique.

 

 

L’architecte Jean Nouvel est plus particulièrement revenu sur ce point en précisant que les contraintes architecturales comprenaient une contrainte fonctionnelle liée à la vocation historique du lieu. Or des arts et de l’artisanat à la tradition maritime, ces vocations sont intégrées dans le projet La Royale.

 

Reste maintenant à attendre les résultats de la commission chargée de déterminer l’avenir de l’Hôtel de la Marine. Elle devrait rendre un premier rapport cet été.

Déjà 2 remarques sur cet article

  1. Jérôme HECQUET dit :

    Ce projet inespéré me semble très intéressant, non seulement pour le public et les esthètes/amateurs d’art mais aussi pour les artistes vraiment créatifs (comme moi).
    Je crée par ordinateurs des images très riches et qu’on peut qualifier de surprenantes bien que généralement très pures et basées sur les mathématiques. J’ai un passé artistique à l’ARTA (atelier de création aux débuts du centre Georges Pompidou) puis dans la recherche à l’INSERM puis au CNRS, en tant que “chercheur en infographie”. J’y avais pas mal aidé les médecins, grands chirurgiens orthopédistes et autres chercheurs, mais leurs moyens financiers ont fondu comme neige au soleil.
    Je me suis récemment remis à l’art pour profiter des énormes progrès de l’informatique et d’une nouvelle inspiration.
    Je serais donc intéressé de participer à votre projet, en tant qu’artiste.
    Par l’ARTA, j’ai beaucoup d’expérience pour recevoir le public et lui faire des démonstrations.
    Par l’INSERM j’ai aussi beaucoup d’expérience pour avoir fait beaucoup de conférences.
    Je suis modeste mais mon press-book pléthorique à l’ARTA peut parler pour moi.
    Donc, je vous dis “A bientôt peut-être”.

  2. […] le monument comme l’ont fait croire certains manipulateurs rétrogrades), innovant et unique, on préfère encore demander à l’administration de gérer cette future succursale du Louvre q…. L’Hôtel de la Marine ne sera plus qu’une […]

Laisser un commentaire