/>

Martine Aubry ou les crispations collectivistes du PS

Rédigé par notre équipe le 28 juin 2011.

L’annonce imminente de la candidature de Martine Aubry à la primaire socialiste, qu’elle devrait remporter face à un François Hollande marginalisé au PS, incarne les crispations extrêmes et collectivistes de la gauche française et son incapacité à adapter ses concepts idéologiques aux réalités du XXIème siècle.

 

La Dame des 35 heures, qui était déjà au sommet de l’affichette socialiste à la fin du siècle dernier, va proposer aux Français les recettes inopérantes et fort coûteuses de sa “société du care”, ou société des soins… à croire que les Français sont malades et se cherchent une infirmière plutôt qu’un président !

 

Et comme les socialistes n’ont toujours pas compris les raisons de leurs échecs passés, Martine Aubry va ressortir les mêmes recettes… On ne change pas une équipe qui perd : emplois aidés, augmentation du nombre de fonctionnaires, augmentation des impôts, affaiblissement de la flexibilité de l’emploi, casse de la réforme des retraites…

 

Martine Aubry va proposer sur la pointe des pieds toutes ces pistes irréalistes et suicidaires pour la France. Mais comme il doit rester (du moins on l’espère) quelques éléphants responsables rue Solférino,  ces promesses de campagne seront vite oubliées… Ou la France de l’après 2012 ressemblera à la Grèce. Car à la différence de Lionel Jospin en 2002 (qui est mort avec ses idées et sa conception anachronique de la société française), les socialistes sauce 2012 ne croient même plus aux salades qu’ils racontent… et essayent de vendre aux Français.

 

Les socialistes n’ont pas de projet sérieux et ne sont d’accord sur rien. En réalité, la seule chose sur laquelle tout le monde s’accorde au PS, c’est de taper sur Nicolas Sarkozy. L’anti-sarkozysme plaît peut-être beaucoup aux journalistes, mais ce ne sera pas suffisant pour remporter une élection présidentielle.

Déjà une remarque sur cet article

  1. muzikant dit :

    … ses piscines réservés aux femme voilées, comme il y a peu dans le secteur de lille, ou encore cette fameuse signature retrouvée sur la pétition contre l'interdiction du port de la burqa? quel pays voulons nous? le kalifat du ps et de mme brochen dit aubry?…

Laisser un commentaire