/>

Affaire DSK : le procureur et Le Monde ne lâchent pas

Rédigé par lesoufflet le 08 juillet 2011.

Dominique_Strauss_KahnContrairement à ce que les médias français  essayent de nous faire croire, le procureur Vance, en charge du “dossier” Strauss Kahn, a annoncé qu’il maintenait les poursuites contre l’ancien patron du FMI. Pendant que la défense de Nafissatou Diallo dénonce des connivences entre les avocats de DSK et le bureau du procureur, la presse française prépare le retour en grâce de son chouchou. Quitte à manipuler l’information…

 

L’avocat de Nafissatou Diallo, Kenneth Thompson, s’est attaqué au procureur Vance suite aux “fuites” des rumeurs sur la vie de la jeune femme.

 

Il a ainsi dénoncé certaines connivences entre les avocats de DSK et le bureau du procureur. En effet, Karen Friedman Agnifilo, membre de l’équipe de Cyrus Vance, est mariée à l’avocat Marc A. Agnifilo, associé de Benjamin Brafman, avocat de Strauss Kahn. D’ailleurs, la femme avait prévenu le procureur de ce risque de conflit d’intérêt pour se faire récuser du dossier, mais rien n’avait alors été fait. Une information qui semble expliquer selon l’avocat de Nafissatou Diallo l’amélioration de la situation judiciaire de l’ancien président du FMI. Dans une lettre adressée au procureur, il s’est montré particulièrement virulent en demandant à ce que le dossier lui soit retiré :

 

Je vous écris pour le compte de la victime afin de demander le retrait immédiat de votre bureau”.

 

“Les habitants de l’Etat de New York ont le droit d’avoir un ministère public équitable et impartial dans un dossier aussi important” et “votre bureau, malheureusement, a montré qu’il était incapable de remplir ces critères”.

 

“Votre bureau est apparemment responsable de fuites répétées et préjudiciables dans les médias la semaine dernière, qui visaient à discréditer la réputation de la victime, voire, et c’est peut-être le plus grave, à ébranler les charges qui pèsent contre M. Strauss-Kahn”, a-t-poursuivi avant d’évoquer un “possible conflit d’intérêts”.

 

Le procureur, placé dans une situation délicate a insisté lors d’une conférence de presse, sur la continuation du procès. Il a rappelé fermement que Dominique Strauss Kahn est toujours accusé par la justice américaine.

 

Pourtant, mercredi, quelques heures avant que cette déclaration ne soit prononcée, le journal français Le Monde, très objectif et certainement pas engagé en faveur du PS, nous expliquait très paisiblement que “le procureur Cyrus Vance Jr semblait prêt, mercredi 6 juillet, à renoncer aux poursuites contre M. Strauss-Kahn.”

 

Cet article illustre parfaitement le prisme idéologique à travers lequel la presse française traite cette affaire depuis le début : “notre camarade Dominique ne peut pas être coupable” !

 

Ainsi, un peu plus loin, le journaliste nous décrit le procès de manière très factuelle : “les mensonges répétés de Mme Diallo, même s’ils sont sans lien avec ce qu’elle a éventuellement subi dans la suite 2806, mettent en doute la crédibilité de son témoignage et ont déjà jeté l’opprobre, dans l’opinion publique, sur sa personne”. Dans cette phrase, le soi disant journaliste exprime toute son opinion (Diallo est une femme sans vertu qui a aguiché le bon Dominique) en donnant l’impression qu’il relate des faits.

 

De la même manière, l’article explique que “l’hypothèse d’une tentative de viol n’est pas écartée. Le procureur n’est cependant plus en mesure de la soutenir”.

 

“L’hypothèse d’une tentative” : il eut été compliqué de trouver formule plus adoucissante et plus minimisante pour atténuer l’ampleur des charges qui pèsent contre Strauss Kahn.

 

Quant à la deuxième partie de la phrase, “Le procureur n’est cependant plus en mesure de la soutenir”, il ne s’agit que d’un doux rêve du journaliste à l’éthique professionnelle irréprochable puisqu’il a été avéré seulement quelques heures après publication de l’article que cette information du journal français le plus sérieux était absolument fausse.

 

Bravo Le monde !!

 

 

 

Déjà 12 remarques sur cet article

  1. Julien dit :

    Oui, enfin quand on sait lire entre les lignes, on se dit que le procureur a déjà décidé d'abandonner les poursuites, mais qu'il souhaite le faire le plus tard possible, quand ça se sera tassé. Il est déjà presque évident qu'il sera impossible de convaincre tous les jurés de la culpabilité de DSK. Il y en aura au moins un pour avoir des doutes. Et le procureur le sait il ne courra pas le risque d'aller au procès.

    De la même manière qu'en France une enquête a été ouverte dans l'affaire Banon, alors que les chances qu'il y ait un procès sont quasiment nulles (je ne me prononce en aucun cas sur la véracité des faits allégués, juste sur la possibilité que l'affaire soit jugée). Mais on attend le moment opportun (quand il y aura moins de couverture médiatique) pour dire que les faits sont prescrits ou qu'il y n'y a aucun élément matériel.

  2. Julien dit :

    Donc quand un journaliste dit que le procureur n'est plus en mesure de soutenir son affaire, il a très probablement raison.

    Enfin, que vous accusiez le reste de la presse d'être partisan, je pense que vous faites mourir de rire la plus grande partie des gens qui lisent vos articles. Vous vous êtes vous-mêmes faits les chantres du journalisme qui dit son opinion, c'est inscrit sur votre site, puisque vous revendiquez le fait d'être une "aventure d’un site d’actualité d’opinion engagé mais ouvert à tous". Donc soit vous avez un grand sens de l'humour et de l'autodérision, soit vous vous foutez de la gueule du M/monde.

  3. Lili du bassin dit :

    "le journal français Le Monde, très objectif et certainement pas engagé en faveur du PS"

    C'est de l'humour.

    Les journalistes du Monde sont pratiquement tous de gauche, ils se préparaient tous à soutenir DSK, Libé et Le Monde sont les deux officines du PS.

  4. praud dit :

    Il n'y a qu'à voir l'air embarrassé de Raphaël Baquet, journaliste au Monde dans l'émission C'dans l'air quand il s'agit de DSK.

  5. Martin Delacroix dit :

    Vous avez parfaitement raison, certains journaux ne se comportent pas comme des media d'information mais comme des organes de propagande. Quant aux journalistes, nous attendons d'eux qu'ils nous informent le plus factuellement et objectivement, mais qu'ils nous vendent leur petite opinion personnelle dont on se fout royalement.

  6. Laulau dit :

    @Julien

    "Et le procureur le sait il ne courra pas le risque d’aller au procès."

    Oui mais, pour son image, il vaut peut-être mieux perdre le procès que se déculotter devant la puissance financière (et donc médiatique) qui est derrière DSK.

    Drôle de justice où la recherche de la réélection du procureur prime devant la recherche de la vérité.

  7. Julien dit :

    @Laulau. Non, mieux vaut un non-lieu qu'un acquittement pour son image. Un non-lieu c'est la faute de son témoin, un acquittement, c'est de sa faute.

  8. Laulau dit :

    @Julien

    S'il y a non-lieu c'est la faute de la femme de chambre noire? Allez dire ça à la population noire de New York, vous serez bien reçu. N'oubliez pas que Vance est démocrate, je vous rappelle qu'au USA le procureur est élu et que les noirs votent démocrate. Après un non lieu, la simple abstention de l'électorat afro-américain le ferait tomber.

  9. Julien dit :

    Elle a clairement menti sur certains points, c'est ça que je veux dire. Donc oui, sa faute dans le sens où si elle avait tout dit sa crédibilité n'aurait pas été atteinte.

    Je pense qu'il se fout de l'électorat afro-américain. Les DA ne restent jamais très longtemps en poste, ce n'est pas comme les juges. Il s'agit d'un tremplin vers d'autres fonctions politiques ou vers le privé plus que d'autre chose. Ils se présentent rarement deux fois de suite aux élections.

    Ensuite, il peut tout à fait conserver une image acceptable. En l'état actuel des éléments qui ont été communiqués, le dossier est indéfendable. L'avocat de la plaignante a beau se plaindre de l'attitude du DA, je pense que les électeurs comprendront qu'il n'avait pas vraiment le choix.

    De plus, en abandonnant les poursuites, et donc en n'allant pas jusqu'au procés et en évitant un possible acquittement de DSK, il sauve peut-être la tête de la plaignante pour la suite. Un acquittement ça veut dire non-coupable. Un abandon des poursuites ce n'est pas le cas. Et cela n'a pas les mêmes conséquences pour les poursuites la concernant. Même si c'est possible parfois de gagner en dénonciation calomnieuse lorsqu'il y a eu non-lieu, c'est quand même plus compliqué que lorsqu'il y a acquittement. Ce dernier signifie en effet que les faits allégués n'ont pas eu lieu. Et donc que le / la plaignante a menti concernant les faits de l'espèce. Pour l'instant on ne peut pas accuser la plaignante d'avoir menti sur les faits de l'espèce, seulement sur d'autres points de sa vie.

  10. Laulau dit :

    @Julien

    Ma foi, les nouvelles semblent plutôt me donner raison. Un sénateur démocrate et pas mal d'organisation noire se mettent de la partie. Quand aux "mensonges" de la plaignante, vous ne devriez pas trop vous fier au DSKaKorps et à sa puissance médiatique. Je vous conseille de lire cet article:
    http://www.marianne2.fr/Affaire-DSK-des-news-qui-
    A moins que vous ne fassiez vous même partie du DSKaKorps?

  11. Laulau dit :

    Epilogues possibles:

    – DSK blanchi par le procureur ? C'est un suicide politique du procureur.

    – Négociation pour une peine allégée. C'est Suicide politique de DSK.

    – Procès. Possible, mais on serait alors loin de l'épilogue.

    – Et la fuite de DSK, désormais possible, vue la relative liberté de l'accusé et la puissance du DSKaKorps. Finalement ça n'est pas l'épilogue la moins probable.

  12. Julien dit :

    Je ne fais partie de rien du tout. Je connais pas trop mal la procédure pénale américaine, c'est tout.

    Les infos dont parlent Marianne, je les ai lues ailleurs avant qu'ils en parlent.

    Et je ne me prononce en rien sur la véracité des faits. Je n'en sais rien, personne n'en sais rien. Je donne juste mon avis sur ce qui peut être prouvé ou pas. Et dans cette histoire, il me semble presque impossible de convaincre tous les membres d'un jury que DSK est coupable "beyond reasonable doubt". Vous n'auriez pas un doute?

    Et concernant les mensonges de la plaignante, je ne me fie pas aux infos du clan DSK, mais aux informations qui émanent du bureau du DA.

    Les seules informations qui ont vraiment filtré du bureau du DA concernent la plaignante et sa crédibilité, c'est quand même un signe. Ils préparent leur sortie de l'affaire. Les associations peuvent se démener autant qu'elles veulent, si le DA pense qu'il ne pourra pas obtenir de condamnation, il n'ira pas au procès. Ca ca serait du suicide politique. Et il peut obtenir toutes les informations qu'il veut pour retirer de la crédibilité à DSK, ce qui compte maintenant pour lui s'il veut aller jusqu'au bout, c'est de rétablir la crédibilité de la plaignante. Sinon on peut même imaginer que toutes les informations qui sortent contre DSK puissent être utilisées à son avantage par sa défense. Par exemple, le DA fait témoigner deux autres femmes de chambres qui disent qu'ils les a invitées dans sa suite pour faire on sait quoi. Pain béni pour la défense de DSK = "vous le saviez et vous y êtes allée pour cela". Plus l'image de "pervers", "coureur de jupon" de DSK est confortée, plus ils sera facile de plaider qu'elle savait très bien à qui elle avait affaire en entrant dans la chambre, et plus il sera aisé d'accréditer la thèse selon laquelle elle y est allée avec une idée derrière la tête. C'est dégueulasse mais ça peut tourner à ca. A partir du moment ou sa crédibilité est entamée, ça va être l'enfer pour elle quand elle sera interrogée. Et il y a suffisament d'éléments pour susciter un doute chez au moins un juré.

    Enfin, si le procureur abandonne les charges maintenant, ce n'est en aucun cas un blanchissement de DSK. De toute façon il y aura une affaire au civil après. Quand bien même il y aurait un procès et un acquittement, il y aura un procès au civil. Et on a vu des personnes acquittées au pénal et condamnées au civil.

Laisser un commentaire