/>

Hôtel de la Marine: l’AFP en flagrant délit de partialité !

Rédigé par Notre équipe le 08 juillet 2011.

L’AFP vient une nouvelle fois de démontrer qu’elle était incapable de faire preuve d’impartialité dans le traitement de l’information. Cette fois-ci, l’Hôtel de la Marine en a été la victime. L’agence de presse a en effet décidé de faire du Louvre le repreneur favori du bâtiment selon le président du Conseil immobilier de l’Etat alors que celui-ci s’est bien gardé de prendre une telle position…

 

“Hôtel de la Marine: le président du CIE en faveur du Louvre” a titré l’AFP hier après-midi. Yves Deniaud, rapporteur général de la gestion de l’immobilier de l’Etat, venait en effet de donner sa position vis-à-vis de l’avenir de bâtiment situé sur la place de la Concorde.

 

Le CIE avait-il décidé de s’exprimer haut et fort en faveur du projet du Louvre, à savoir la transformation de l’Hôtel de la Marine en annexe du célèbre musée ? Aucunement, si l’on lit la déclaration d’Yves Deniaud dans son intégralité.

 

Que dit Yves Deniaud ? Le président du CIE explique n’avoir “aucun a priori contre un projet du type de celui d'(Alexandre) Allard.” Il reconnaît même que ce projet “restaurerait et valoriserait l’ensemble”, tout en l’ouvrant au public “ce qui n’est pas le cas actuellement”. On a connu désaveu plus cinglant…

 

Yves Deniaud explique que seul un bail emphytéotique -soit la solution avancée par Alexandre Allard pour son projet- pourrait permettre à l’Etat de confier la gestion de l’établissement au secteur privé.

 

En revanche, il concède effectivement que, si les pouvoirs publics tenaient absolument et contre vents et marées conserver ce bâtiment entre les mains de l’Etat sans aucun partenariat avec le privé, alors dans ce cas, et uniquement dans ce cas, la solution du Louvre paraîtrait être la meilleure. Forcément, si l’on écarte les concurrents…

 

Très honnêtement, Yves Deniaud chiffre à “plusieurs centaines de millions d’euros” le montant des travaux devant être pris en charge par l’Etat, et donc les contribuables, en cas du maintien du lien dans un giron 100% public.

 

Difficile, à part pour l’AFP, de voir dans de telles déclarations, une prise de position franche et engagée de la CIE en faveur du Louvre. Pour trouver une explication à une telle “erreur”, peut-être faut-il chercher du côté du lapsus révélateur de la part de journalistes habitués à être traditionnellement hostiles au secteur privé…

 

Déjà une remarque sur cet article

  1. orsi dit :

    Sauf que 24heuresactu fait du lobbing pro Alexandre Allard.Voilà sûremment la raison de cet article. Et en toute partialité, ce n'est pas A allard qui est en cause, mais le fait que le projet Donnedieu de Vabres / Jean Nouvel à la fois mauvais et incompatible avec le respect du patrimoine. Regardez les critiques sur le musée du quai Branly 5 ans après son ouverture, ou sur l'extension du musée Reina Sofia à Madrid. Posez vous la question, pourquoi c'est toujours Jean Nouvel qui est appelé par l'état en matière d'archicture, alors que ses musées sont des gestes architecturaux, mais mal conçus pour y exposer une collection ? Quand au projet Allard, c'est déjà ce qui est prévu pour la Samaritaine … On n'a pas besoin de deux fois le même concept à quelques centaines de mètres.

Laisser un commentaire