/>

Viol : DSK toujours pas blanchi par la justice américaine

Rédigé par lateigne (24actu) le 12 juillet 2011.

Et si les sorties médiatiques des amis de Dominique Strauss-Kahn, qui le croyaient sorti d’affaire, avaient été un peu précipitées ? La justice américaine ne compte toujours pas blanchir DSK sur uqi pèse de lourds soupçons malgré les mensonges de la plaignante. L’audience prévue le 18 juillet a été reportée au 1er août.

 

N’en déplaise aux journalistes français, à Bernard Henri-Lévy et aux éléphants du parti socialiste, la situation judiciaire de Dominique Strauss-Kahn est toujours loin d’être réglée… Si des mensonges annexes ont fragilisé le témoignage de Nafissatou Diallo, les éléments matériels restent accablants pour l’ancien patron du FMI.

 

Le procureur de New York, Cyrus Vance, a décidé de poursuivre l’enquête malgré les informations remettant en cause la crédibilité de la plaignante car il estime que les faits matériels semblent attesté un viol et que son dossier ne repose pas sur la simple parole de la femme de chambre du Sofitel.

 

En effet, outre l’empressement de DSK à quitter sa chambre et la rapidité de la relation sexuelle (qui selon des experts indique une relation non consentie), Nafissatou Diallo aurait reçu à cette occasion des blessures au vagin ainsi qu’à l’épaule. D’autre part, les incohérences et mensonges qui lui sont reprochés ne touchent pas directement au viol.

 

Tout est donc réuni pour que le parquet de New York poursuive sa procédure malgré les coups de bluff des avocats de la défense qui tentent de clore le dossier rapidement. Et si un procès DSK était toujours d’actualité…

Déjà 14 remarques sur cet article

  1. Barbara dit :

    Mais bien sûr qu'il n'est pas innocenté, pourquoi le serait-il d'ailleurs ? Sa femme et lui qui sortent de leur ex-prison dorée, elle mimant un soupir prononcé pour bien faire comprendre que ouf elle respire, tout va bien, ils ont obtenu la levée des conditions drastiques de la résidence surveillée, lui sourire et attitude de vainqueur en oscillant son corps tarpu. C'est du spectacle sur un couple de riche connu et reconnu prit dans une affaire de moeurs très grave.

    Je ne crois pas un instant à l'innocence de ce personnage, qui ne mérite même pas la femme qui l'a.

    Comment peut-on tromper sa femme avec des prostituées, participer à des partouzes avec des ex du X, ça c'est de la vérité qu'aucun de ses amis ne pourra nier, pour les tentatives de viol, j'attends avec impatience que les représentants de la justice Américaine et Française démontrent la culpabilité de cet homme et peu importe le passé de la victime. Personne n'est tout blanc ou tout noir, sauf le nouveau né, alors on ne peut pas blanchir ce pervers parce que la victime a fait quelques mensonges, c'est des conneries ce genre de raisonnement, on juge une tentative de viol et le reste n'est pas à intégrer dans le procès, si les mensonges de la victime génent certains que d'autres procès s'ouvrent pour ça, mais ne pas mélanger les faits survenus le 14 mai et les petites affaires de la victime où 'il n'y a pas mort d'homme".

  2. Julien dit :

    @ Barbara = oui enfin que vous le vouliez ou non, la crédibilité de la plaignante sera au centre du procès s'il y en a un. Et c'est évidemment l'élément majeur qui peut permettre à la défense de DSK de l'acquitter.

    Il y a par ailleurs une incohérence dans votre discours. Vous dites il ne faut pas confondre ce qui s'est passé le 14 mai et les petites affaires de la victime. Ben j'ai envie de vous dire la même chose pour DSK, il ne faut pas confondre ce qui s'est passé le 14 mai et ses petites affaires. Dont aucune n'est pour l'instant un fait avéré contrairement à ce que vous prétendez (pour les partouzes). On pourrait aussi dire que personne n'est tout blanc ou tout noir, et qu'on ne peut pas condamner DSK parce qu'il aurait par le passé commis quelques infidélités.

    Et la vérité, si elle est importante, n'est rien tant qu'elle ne peut pas être prouvée dans un procès. La vérité, c'est au fond ce que dira le jury à la fin.

  3. Barbara dit :

    à Julien, Oui la crédibilité sera au centre du procès s'il y a procès, je l'ai bien compris après le matraquage médiatique de cette affaire.

    Je trouve votre réponse très tournée vers une analyse complaisante d'un type qui par deux femmes est accusé de tentative de viol, c'est beaucoup deux. Les faits que l'on reproche à la victime pour la décribiliser sont certes beaucoup beaucoup moins graves qu'une tentative de viol, un mensonge pour vivre aux Etats-Unis, une conversation avec un prisonnier dont la traduction reste discutable, des téléphones portables différents en sa possession rien de méchant, alors que le DSK est accusé d'une manière ferme par un procureur américain de tentative de viol avec violence et la justice française est en cours pour une plainte dont les faits sont identiques.

    Les partouzes sont avérées, que fait-on dans des clubs d'échangistes ? on baise avec différents partenaires et à plusieurs certainement et j'appelle ça des partouzes et non des petites infidélités, c'est une pathologie et lui-même le sait puisqu'il a confié à des journalistes ses craintes sur son rapport aux femmes, sans parler des journalistes et femmes politiques se méfiant de lui et ne jamais vouloir rester seules avec lui, c'est grave comme réactions provoquées, c'est pas aimer les femmes ça, les femmes qui se sentent aimées ne fuient pas la compagnie d'un homme, elles prennent du plaisir à rester même si c'est souvent très courtois et plus si affinités mais jamais dans la violence.

    La vérité est qu'un homme qui passe des soirées dans des lieux de débauche n'est pas digne de concourir à un poste de chef d'Etat, je serais et ne suis pas la seule toute génération confondue, tout sexe confondu à ne pas vouloir de ça pour nous représenter, il y a un minimum de savoir vivre et de comportement à avoir que cela ne vous en déplaise, mon cher Julien.

    Pardonnez-moi de vous contredire mais il n'y a aucune inconhérence dans mon précédent commentaire, il y a 7 chefs d'inculpation à son encontre et je maintiens que la victime n'est pas la blanche colombe mais que les reproches qui lui sont faits n'ont rien à voir avec l'agression qu'elle a dénoncé et que cette agression existe bien, les flics américains et le procureur ne sont pas des débutants et si DSK a été inculpé, mis en GDV, puis placé en détention, les charges sont bien prouvées et le report de la prochaine comparution est encore un élément de plus sur la culpabilité de DSK, sinon depuis le 1er rebondissement, le procureur aurait tout abandonné.

    Je ne juge pas les infidélités des hommes, mais la tentative de viol et le viol dont sont victimes des femmes.

  4. Julien dit :

    Non mais on rève. Vous l'avez déjà condamné avant qu'il ne soit jugé. Ce que vous dites, c'est que dès qu'il y a une enquête, c'est qu'il y a culpabilité. Ben non, il y a un procès.

    Les partouzes une pathologie? Non mais c'est quoi ces conneries? Il fait ce qu'il veut avec son petit corps tant que c'est consenti. De plus, d'où sortez vous que c'est avéré ces histoires de club échangistes? Vous en avez la preuve? Vous rapportez juste des ragots puants.

    Et si, votre discours est totalement incohérent. Vous dites qu'il ne faut pas tenir compte de la personnalité de la plaignante mais qu'il faut tenir compte de celle de l'accusé.

    Les charges sont bien prouvées. hihihi Et puis quoi encore. Idem qu'au début. Ca n'a aucun sens de dire ça. Si c'était prouvé, il n'y aurait pas besoin de procès…

  5. Julien dit :

    Et pour la justice française en route, ça m'étonnerait fort. Ils vont attendre un petit peu et dire que la plainte n'est pas recevable.

  6. Barbara dit :

    mais il faut prendre vos pillules calmantes, si vous ne savez pas échangé sans m'agresser, c'est pas la peine de vous adresser à moi. Vous n'avez rien compris à ma réponse, la pathologie concerne la relation agressive avec les femmes, je ne le condamme pas avant le procès, mais les faits sont là, les clubs échangistes ne sont pas ragots puants, il y a des ex du porno qui ont raconté, des médias français, donc insulter les eux.

    Votre favori est un pervers, agressif, violeur qui ne prend pas en considération le consentement et vous agressivité démontre que vous n'êtes pas une personne sociale, alors vos réponses vous pouvez vous les garder je m'en bats les c……s si j'en avais.

    Et puis dans un monde de droit on est obligé de passer par un procès pour fixer une peine ou des peines, mais les preuves sont quand même là, il a violé cette femme, maintenant soit il prend 74 ans, soit moins.

  7. Julien dit :

    De une DSK n'est pas mon favori. De deux oui, un peu d'agressivité, pas moins que vous. Vous le qualifiez de pervers et vous le condamnez à l'avance, c'est de l'agressivité. La mienne je la ressens quand je vois qu'on bafoue le droit d'une personne à un procès équitable et qu'on la jette hors de l'humanité en la qualifiant de bête et en la diabolisant, en l'animalisant. Que ce soit DSK ou Georges Tron, je ne discrimine pas quand il s'agit de défendre des droits fondamentaux, rien de partisan, de politique, là dedans. Je suis juriste, pas politique.

    "on baise avec différents partenaires et à plusieurs certainement et j’appelle ça des partouzes et non des petites infidélités, c’est une pathologie" = je suis désolé mais vous mettez en lien partouzes, infidélité et pathologie.

    "les clubs échangistes ne sont pas ragots puants, il y a des ex du porno qui ont raconté" = euh, ce n'est pas la définition même du ragot ça?

    "dans un monde de droit on est obligé de passer par un procès pour fixer une peine ou des peines, mais les preuves sont quand même là, il a violé cette femme" = on est obligé de passer par un procès mais il a violé cette femme? Donc vous établissez sa culpabilité sans qu'il y ait eu procès, alors que cet établissement est justment l'objet du procès (ou l'acquittement). Le procès ce n'est pas uniquement pour évaluer le quantum de la peine, mais aussi pour évaluer les preuves et la culpabilité. Vous faites comme si la question de la culpabilité était déjà réglée avant, et que le procès n'allait servir qu'à lui dire combien de tems il allait passer en prison.

    "les flics américains et le procureur ne sont pas des débutants et si DSK a été inculpé, mis en GDV, puis placé en détention, les charges sont bien prouvées" = le placement en GAV puis en détention provisoire marque l'ouverture d'une enquête, et ne signifient pas que la personne appréhendée est coupable. Dans l'Etat de New York, lorsque Giuliani était procureur, il avait pour habitude de faire arrêter des gens (des traders principalement) sans avoir aucune intention de les poursuivre par la suite, juste pour l'affichage médiatique. C'est de là qu'est partie la coutume du walk of shame. Alors ne me dites pas que la cupabilité est acquise lorsqu'il y a arrestation… Des non-lieux et des acquittements, ça fait aussi partie de la justice.

  8. Barbara dit :

    1° si vous êtes juriste, vous manquez de calme, je vous ai répondu sans vous agresser, je suis vive dans mon échange mais je n'ai pas écris que vous racontiez des conneries,

    2° l'addiction sexuel est une pathologie et ces amis regrettent même de ne pas l'avoir aidé à se soigner, vous voyez mal la réalité des propos de son entourage, rien ne m'a échappé sur les paroles des uns et des autres, c'est comme si je connaissais le DSK maintenant,

    3°c'est vous qui parlez de ragots, et les journalistes vous oubliez d'en parler,

    4° oui, mon intime conviction est qu'il est coupable, mais la défense avait prévenu, salir la victime même si elle est réellement victime et c'est pas parce que les avocats de DSK ont trouvé des mensonges de l'agressée que cela doit le blanchir dans ce qu'il lui a fait, donc pour faire acquitté un client coupable, la défense est prête à tout, Me Benjamin Brafman est l'avocat des causes perdues et ces clients sont des grands du banditisme, mais c'est aussi un détail pour vous, ceux là aussi sont des innocents ?, il a obtenu des acquittements pour certains mais l'acquittement dans un procès n'est pas toujours parce que le présumé innocent l'est réellement, la justice comme vous dites n'est pas aussi simple que ça, un bon avocat du diable et vous êtes libre même si tout prouve que vous êtes coupables et que vous êtes le tueur ou le violeur ou tout autre individu qui a commis un crime….

    5° alors la comparaison d'un trader et d'un violeur aucun rapport, le procureur est donc pour vous un type qui se sert uniquement des médias et des affaires bidons pour se faire de la pub.,le nouveau procureur a peut-être plus de conscience professionnelle que son prédecésseur, l'arrestation est un signe fort.

    Une condamnation, une détention vont aussi partie de la justice, pour les pauvres comme pour les puissants.

  9. Barbara dit :

    VOOUS DITES : La mienne je la ressens quand je vois qu’on bafoue le droit d’une personne à un procès équitable et qu’on la jette hors de l’humanité en la qualifiant de bête et en la diabolisant, en l’animalisant.

    Et quand une femme se plaint d'être agressée sexuellement par un homme on la traîte de pute mais là pas un mot de votre part, l'agresseur à le droit à toute votre humanité, son droit est bafoué et tout le grand jeu mais pour la victime, elle est où votre humanité ????????????????????????????

  10. Julien dit :

    Je n'ai jamais dit qu'il ne fallait oublier la plaignante. Simplement j'écris un poste sur un article et par rapport à des commentaires qui concluent avant qu'il y ait eu procès que la personne accusée est coupable. Le propos aurait concerné la plaignante et aurait décidé de manière aussi expéditive qu'elle avait menti, j'aurais bien entendu fait la même chose.

    Je n'ai pas fait de comparaison, et c'est par honnêteté intellectuelle que j'ai mentionné que c'était majoritairement pour des traders à l'origine (sachant que vous alliez sauté là dessus). Vous êtes bien naïve si vous pensez que les considérations politiques n'entrent pas dans la politique criminelle d'un DA américain. Et la walk of shame est utilisé pour toutes les arrestations de gens en vue dans l'Etat de New York aujourd'hui. On fait de la pub sur l'arrestation, sachant parfois très bien qu'on ne fera rien après, et on relache quand la presse ne s'occupe plus de l'affaire.

    C'est justement parce que je suis juriste que je m'énerve parce que vous ne vous rendez pas compte de la portée de vos propos concernant DSK ou ce que vous appelez des gens qui ont une pathologie. Comment pouvez vous affirmer qu'il a une pathologie? C'est du délire. Vous colportez des ragots, et dans ragots j'entends ceux qui paraissent dans la presse. Et que vous amplifiez. Vous dites que DES actrices porno ont raconté que blablabla. Je ne crois pas qu'il y en ait plus d'une. Et si vous étiez honnêtes vous diriez d'ailleurs qu'elle dit qu'elle ne pense pas que DSK puisse être l'auteur de tels actes car il est très doux avec les femmes.

    Et qu'un homme ou une femme couche avec tout le monde n'en fait pas un ou une malade souffrant d'une pathologie.

    Vous ne vous rendez pas non plus compte qu'il est incohérent de dire qu'il est malade, et en même temps qu'il doit être condamné et mis en prison. S'il est malade, s'il a agit sous l'effet d'une pulsion qui a altéré voire supprimé son discernement, c'est donc qu'il n'est pas imputable et donc pas condamnable ou alors dans une moindre mesure. Ou alors c'est que vous souhaitez voir condamner des gens qui ne sont malades, et qui ne sont pas imputables de leurs actes.

    Et je ne vous agresse pas. Vous dites des conneries c'est tout. Trouvez une chose factuelle qui soit fausse dans ce que je dis, et je dirai volontier que j'ai dit une connerie, ça ne me posera aucun problème. Mais il va falloir vous plonger dans un manuel de procédure pénale américaine pour cela.

  11. Barbara dit :

    JE ME RENDS TRES BIEN COMPTE DE CE QUE JE DIS SUR LUI, je suis peut-être naïve mais je suis une tétue et je n'ai pas l'intention de m'en laisser compter par vous ou un seul autre.

    Vous pouvez continuer à déblatérer sur mon compte je m'en fous totalement, j'en ai marre de discuter avec vous et vous dites autant de conneries que de nombreux types. J'ai pas envie de me donner du mal à plonger dans un manuel pénal américain pour vous contredire, je vous dis que ce type est bien responsable de faits graves et qu' une conversation intelligente n'est certainement pas envisageable avec vous dès le départ, puisque les conneries vous les accumulez, une fille qui se laisse faire n'est certainement pas agressée comme celle qui ne veut pas, les conneries vous en connaissez un rayon, à vous lire j'en suis imprégnée de votre connerie. La madadie dont il est atteint n'altère nullement son discernement, puisque ce n'est pas de la folie, vous croyez m'apprendre quoi que ce soit, erreur dû à votre connerie.

  12. Julien dit :

    Vous voyez, c'est vous qui m'insultez. J'ai dit que vous disiez des conneries, vous vous me traitez de con.

    Et pour mes conneries, vous dites que j'en dit beaucoup mais vous ne m'en avez pas signalée une seule.

    Et effectivement cela ne sert à rien de discuter, vous ne connaissez rien à ce que vous écrivez. Ca ne sert à rien de connaître la procédure pénale américaine? Et bien alors n'en parlez pas, vous direz moins de bêtises sur la question.

    Moi je vous donne des faits, des règles de procédure, vous me répondez avec vos jugements de valeurs. Vous vous avez condammné DSK à l'avance, moi je ne me prononce pas sur les faits, je n'y étais pas, et je ne privilégie ni la version de DSK ni celle de la plaignante contrairement à ce que vous dites.

    Vous écrivez "je vous dis que ce type est bien responsable de faits graves et qu’ une conversation intelligente n’est certainement pas envisageable avec vous dès le départ". Vous vous rendez compte du non-sens de cette phrase? Vous dites vous même que vous n'envisagez pas de discuter, pusique, allez savoir comment (vous êtes dieu peut être? vous savez tout?) vous savez ce qui s'est passé dans cette chambre. Et c'est moi l'anti-social? Madame, savoir se conduire en société, c'est entre autre écouter les autres. Et il me semble que vous n'en êtes pas capables.

  13. Shaka dit :

    Dsk a droit à la présomption d'innocence, ok… La presumé victime elle peut être sali, on dirait?? Ça m'parait illogique ça…

  14. Julien dit :

    Ca commence à devenir lassant de le répéter, mais bon… Présomption de victime, ca n'existe pas, ca n'a aucun sens… Plaignante

Laisser un commentaire sur Shaka