Nucléaire/GB : réponse rationnelle à la démagogie de Merkel

Rédigé par lateigne (24actu) le 20 juillet 2011.

Au choix de la facilité et du déclin fait par Angela Merkel sous la pression d’une opinion publique traumatisée par l’accident de Fukushima, le Parlement anglais a préféré celui de la raison et de la souveraineté énergétique. Par une majorité écrasante, les députés anglais ont fait le choix de relancer leur programme nucléaire.

En quoi un accident nucléaire (qui n’a pas fait de morts) à l’autre bout du monde, causé par une catastrophe naturelle sans précédent, devrait affecter les politiques énergétiques en Europe ? Les économies européennes ont besoin d’énergie pour résister face aux économies émergentes et les choix polluants (charbon, pétrole, gaz) ou non-compétitifs (énergies renouvelables) sont ceux du déclin et de la démagogie.

Si tous les prêcheurs anti-nucléaires croyaient tenir leur victoire après l’accident de Fukushima et en voyant surtout la réaction épidermique du gouvernement d’Angela Merkel, le choix stratégique de la Grande-Bretagne démontre (s’il en était besoin) que la fin de “l’ère nucléaire” n’est pas pour demain et que l’atome constitue plus que jamais une solution d’avenir pour les pays industrialisés.

Mettons de côté pour une fois les réflexes idéologiques et les peurs millénaristes. La raréfaction des matières fossiles et leur renchérissement inévitable dans les décennies à venir constituent de facto un argument de poids en faveur du nucléaire… Quand on ajoute à ces données l’impact environnemental de l’atome (la source d’énergie la moins polluante) et l’absence d’alternatives crédibles en matières d’énergies renouvelables…

On réalise que le nucléaire a de beaux jours devant lui et que, passées l’émotion  et la psychose post-Fukushima, les arguments structurels en faveur de l’atome le rendent incontournable.

C’est évidemment à ces raisons que ce sont pliés les parlementaires britanniques qui ont soutenu (majorité et opposition confondues) le programme de relance de l’énergie nucléaire dans le pays, qui prévoit notamment la construction de nouvelles centrales. Des raisons de bon sens à contre-courant de la démagogie allemande.

En fermant ses centrales, Angela Merkel s’est en effet tirée une balle dans le pied et a fragilisé considérablement l’économie allemande, désormais dépendante d’importations électriques… notamment venant de France.

Déjà 14 remarques sur cet article

  1. philipot dit :

    Il n'y a qu'une seule chose que je trouve bizarre de la part de nos voisins anglais: ils font confiance à une entreprise en déclin comme EDF. Alors que s'ils voulaient faire appel au savoir faire et à l'expertise française,ils feraient mieux de faire confiance à GDF-Suez qui connait son métier tout en donnant de la valeur aux personnes employés.

  2. Lateigne nous offre à nouveau un mauvais article (les "fotes" comprises). En effet, les autorités de Grande-Bretagne se sont contentées de dire, en substance, que "ce serait bien de faire de nouveaux réacteurs". Mais il n'y aura pas un penny d'argent public pour ces projets qui ne seront donc pas rentables (le nucléaire n'est jamais rentable sans des milliards d'argent public !).

    Autre ânerie de Lateigne : c'est bien la France qui va être en très grande difficulté après la fermeture de 8 réacteurs en Allemagne : en effet, depuis 2004, c'est bien la France qui est IMPORTATRICE d'électricité depuis l'Allemagne. Pire : tous les hivers, les allemands alimentaient des millions de chauffages électriques français : ce ne sera plus possible désormais. Le système débile "nucléaire + chauffages électriques" imposés en France nous mène tout droit au black-out…

  3. Zythum dit :

    Enfin un article débarassé de toute idéologie bouffie de certitudes qui ne reposent sur rien (ce dont le commentaire du dit Stephane Lomme dans ce fil est représentation).

    Ca fait du bien un peu de réalisme ces derniers temps.

  4. yari dit :

    Monsieur Lateigne, vous êtes à l'image de cette industrie, dangereux, vicieux car insensible à la détresse d'un peuple. Trois reacteurs en fusion ça vous parle? pauvre petit mec…

  5. acidovox dit :

    Ahhh ! le débat du nucléaire … il dure depuis 40 ans. Mais entre la faillite sociale annoncée d'EDF privatisée, les tractations UMP d'Areva et trois réacteurs en fusion au Japon, c'est vrai, l'électricité nucléaire est LA modernité …

    C'est vrai qu'en Allemagne, ils n'ont pas déjà réalisé des dizaines, que dis-je, des centaines de quartiers "verts", où on apprend à se chauffer avec notre propre merde au lieu d'en déverser un peu plus dans l'océan.

    On verra bien si Merkel est à la masse, dans 50 piges, quand ils vendront des brevets de technologies vertes que leurs années de dépendance les poussera à déposer …

    Ils ne sont pas prêts d'être les mauvais élèves, les Boschs. Et tout ca, grâce à Churchill et nos deniers versés à la chute du IIIeme Reich. Elle est pas belle la vie ? C'est Adolph qui doit bien se marrer …

  6. MrJoe dit :

    Lateigne, si vous regardiez plus loin que le bout du nez, vous verriez que vous avez écrit de sacrées grosses conneries…

    La première et surtout plus importante, c'est qu'il ne reste, au mieux environ 50 ans d'uranium, autant que de pétrole.

    Elle est où l'énergie d'avenir?

  7. Zythum dit :

    Eh bien il y a des anti-nucléaire caricaturaux ici…

    Entre le type qui parle de détresse d'un peuple (lequel?) quand à trois réacteur dont le coeur à fondu (accident très grave qui à entrainé… aucun mort), le type qui croit que l'allemagne qui est en train de taper dans son fond de lutte anti-CO2 pour construire des centrales à gaz et à charbon, et le type qui sort d'on ne sait ou que l'uranium ne durera que 50 ans (au fait, t'as déja entendu parler de surgénération?), chiffre qu'il à surement vu sur un blog de greenpeace&co…

    On est servi içi!

  8. Fukushima va causer des centaines de milliers (voire des millions) de cancers dans les années à venir. C'est donc minable de prétendre que c'est une catastrophe à "aucun mort".

    D'autre part, l'industrie nucléaire mondiale échoue depuis 50 ans à faire fonctionner des surgénérateurs, et ce n'est pas demain qu'il y réussiront… (idem pour la fusion nucléaire)

  9. MrJoe dit :

    Ouais zythum, relançons superphénix, construisons en même d'autre, le surgénérateur c'est l'avenir…

    D'ailleurs, on est vraiment cons, pourquoi on a arrêté de les faire fonctionner puisque ça marchait si bien.

    Mémoire, poisson rouge, tout ça.

    Et oui, le stock en dur est limité, suffit de se renseigner, c'est pas une nouvelle.

    La SEULE source suivante possible sur terre, est l'extraction d'uranium dans l'eau (+-3mg/m3).

    Dans tout les cas, le nucléaire est l'énergie la plus polluante, sale, dangereuse, et surtout la plus chère!

    Après, je ne critiquerais pas la condescendance et la suffisance transpirants de ton post, y'a trop à dire, d'ailleurs on se tutoie donc, on est tellement potos…

  10. Zythum dit :

    Alors Tchernoblyl : 4000 morts (en surestimant énormément), la réalité tourne plutot autour de 100. Je cite les études de l'OMS. Et vous Mr Lhomme d'ou sortez vous vos chiffres?

    Fukushima étant beaucoup moins grave, il est certain qu'en terme de cancers, on ne verra aucun effet. Remarquez si je pensais comme vous qu'un milisievert=un cancer du poumon assuré, je serai le premier à être contre le nucléaire.

    Quand à vous MrJoe, souffrez de savoir que:

    1- Superphoenix marchait bien

    2- Il a été fermé suite à un accord politique entre les socialistes et les verts, ces derniers ne voulant pas de surgénérateur parce que "le nucléaire c'est mal".

    3- Je ne suis pas pour le dévellopement de la filière dite RNR-Na (réacteur à neutrons rapide caloporté sodium). Il existe d'autre options beaucoup plus prometteuses comme par exemple les ADS (réacteurs pilotés par accélérateur), les MSFR (réacteur à neutrons rapides au thorium, extrèmement prometteurs). Ces deux types de réacteurs permettent même de bruler les déchets les plus dangereux (actinides mineurs) créés par les centrales type REP actuels.

    4- Le stock actuel permet au moins un fonctionnement de plus de 100 ans (je n'ai pas les chiffres en tête, mais j'avais fait le calcul), de plus de nouvelles mines sont ouvertes un peu partout (par exemple en Inde)

    5- Le nucléaire est au contraire l'énergie la MOINS polluante, la quantité de déchets produite est absolument ridicule. De plus pas de CO2 (réchauffement climatique zavez déja entendu parler?)

    6- Au niveau du danger, allez voir sur le site de l'AIE, c'est l'énergie causant le moins de morts au mégawattheure produit.

    7- En France on à l'électricité la moins chère, et le nucléaire n'est pas subventionné comme certains le prétendent. Ce sont les énergies renouvelables qui le sont. Si le nucléaire était si cher, pourquoi le secteur est en plein dévellopement?

    Maintenant question de suffisance et de condescendance, c'est l'hopital qui se fout de la charité je crois.

  11. MrJoe dit :

    wow…

    Je n'ai même besoin de prendre la peine de démontrer la bêtise de vos propos, les matériels pour ça sont disponible partout.

    Allez, salut, et bonne assimilation de propagande.

  12. Zythum dit :

    Mais bien sur… Vous êtes juste un idéologue convaincu qui balance des arguments sans pouvoir les justifier ensuite… Continuez à croire qu'il est possible et facile de remplacer le nucléaire par l'éolien, que ça n'aura aucun effet sur les émissions de CO2, que Tchernobyl à fait 2 milliards de morts, que trois tonnes de déchets radioactifs vert fluo sortent chaque minute de chaque réacteur en fonctionnement dans des futs en acier rouillés, que la recherche surgénération est au même niveau de progression que la fusion, qu'il n'y a d'uranium 235 que pour 50 ans et que le photovoltaïque c'est l'avenir. Et surtout continuez de mépriser et de regarder de haut les personnes qui s'intéressent un peu au sujet et qui ne se prosternent pas devant Greenpeace Corporation.

  13. MrJoe dit :

    Y'a rien de pro écolo dans mes propos, va falloir apprendre à lire et arrêter d'être borné pour avoir toujours raison!

    Vous avez tort, point! Vous citez des sources et des chiffres, mais qui ne viennent que de l'industrie et de l'état, youpi.

    Je chie sur greenpeace, une bande d'incapables démagos, et je suis loin d'être écolo! Juste réaliste et objectif!

    J'arrête là, ça ne sert strictement à rien, vous êtes un con.

  14. Zythum dit :

    L'insulte est l'argument final de celui qui ne trouve rien a dire.

    En effet ça ne sert à rien, vous ne pouvez pas échanger avec quelqu'un sans pouvoir argumenter d’où viennent vos chiffres. Vous avez décidé que vous avez raison, et que tout le monde n'étant pas de votre avis était méprisable.

    Vous devez être un grand scientifique… Bientôt le Nobel?

Laisser un commentaire