/>

Affaire Banon/DSK: Fabius devrait être entendu

Rédigé par kacheer le 25 juillet 2011.

Qui était donc au courant de l’affaire Tristane Banon/DSK au PS ? Depuis plusieurs jours, de nombreux responsables socialistes ayant été informés sont entendus par la police. Si l’audition de François Hollande a été particulièrement médiatisée, voire instrumentalisée, c’est vers le camp Aubry que pourrait se tourner prochainement la justice. En effet, Laurent Fabius devrait être entendu…

 

Depuis l’audition le 11 juillet de Tristane Banon, qui accuse Dominique Strauss-Kahn d’avoir tenté de la violer à Paris en 2003, l’entourage de l’écrivain et de DSK a pu entendu : Anne Mansouret, la mère de la plaignante, sa marraine et la fille de cette dernière et de l’ancien patron du FMI, Camille Strauss-Kahn.

 

 

Ont suivi des responsables socialistes que Tristane Banon et Anne Mansouret ont indiqué avoir informés : François Hollande puis Stéphane Le Foll et Aurélie Filippetti. “Beaucoup de pro-Hollande”, diront certains, qui ont pu également remarquer le soutien très mesuré de la direction actuelle du Parti Socialiste envers ces élus.

 

 

C’est cependant vers le camp aubryste que la justice devrait prochainement se tourner. En effet, selon des sources proches de l’enquête, Laurent Fabius devrait être bientôt entendu par les policiers. L’ancien premier ministre a, dès le départ, été désigné par Anne Mansouret comme étant un des premiers ténors à avoir été informé de l’affaire.

 

 

Si la mère de Tristane Banon a dit avoir trouvé une oreille attentive en François Hollande (« Il a été formidable, d’une gentillesse… Il a téléphoné personnellement à Tristane, il a été superbe » a-t-elle notamment déclaré), l’accueil de Laurent Fabius fut apparemment tout autre.

 

 

« Il m’a dit “je ne veux pas savoir, je ne veux pas être au courant”» explique-t-elle. Accueil glacial, donc, mais la vice-président du conseil régional de Haute-Normandie se serait ensuite confiée à des fabiusiens et notamment Guillaume Bachelay, l’un des bras droit actuels de Martine Aubry, qui siège au conseil régional avec Anne Mansouret.

 

 

“Quand il est parti aux Etats-Unis, j’ai dit à des fabiusiens, dans le cadre de la région, «il prend quand même un sacré risque d’aller se coller au FMI parce que, là-bas, les histoires de mœurs, ils ne pardonnent pas… Dominique qui a tendance à coincer dans les ascenseurs, s’il dit simplement à la fille qu’elle a un beau cul, il se fait arrêter par la police en sortant de l’ascenseur», raconte-t-elle à Mediapart. Puis ajoute: «Et j’ai pu vérifier que tout le monde savait, à Paris ou ici, dans les congrès, les conventions, que c’était ce qu’on appelait entre nous «un coinceur». C’est-à-dire un obsédé sexuel. Ce qui pose quand même un certain problème.”

 


Avec l’audition de Laurent Fabius et celle, fort possible, de Guillaume Bachelay, deux des principaux soutiens de Martine Aubry, l’affaire Banon/DSK pourrait ainsi parasiter la primaire socialiste jusqu’à cet automne…

Laisser un commentaire