/>

Battisti : quand médias et intellectuels célèbrent un criminel

Rédigé par maximus (24actu) le 23 août 2011.

Le terroriste Cesare Battisti, condamné en 1993 par la justice italienne à la réclusion à perpétuité pour quatre meurtres, en cavale très médiatique depuis (notamment en France), a été soutenu et idolâtré depuis les années 1970 par les milieux médiatiques et intellectuels parisiens, prompts à justifier ses crimes et à sublimer son choix de l’action violente.

 

Alors que le Brésil a décidé de ne pas extrader Cesare Battisti dans l’indifférence générale (la France avait avant cela hypocritement accepté d’héberger ce meurtrier en dépit des demandes d’extradition italiennes), les médias poursuivent une couverture biaisée et partisane de l’affaire Battisti… et évitent de rappeler trop clairement de quels crimes ce terroriste d’extrême-gauche s’est rendu coupable.

 

A croire que prendre la vie d’innocents n’est pas si grave lorsqu’on est écrivain et que l’on s’est fourvoyé au nom d’idéaux socialisants… Les terroristes d’extrême-gauche qui ont ensanglanté l’Italie dans les années 1970 ne sont pas autre chose que les fanatiques qui posent aujourd’hui des bombes dans des avions au nom de l’Islam.

 

Pas pour les journalistes et les intellectuels de la Rive Gauche qui se mobilisent depuis des décennies pour couvrir leur ami Cesare Battisti et justifier l’injustifiable. Une complicité pour laquelle le parti socialiste de l’ère Mitterrand n’est pas non plus exempt de tout reproche.

Déjà 2 remarques sur cet article

  1. muzikant dit :

    … toujours ces mêmes tocards gauchistes qui défendent cet abruti, ce criminel multirécidiviste, ce terroriste d'extreme gauche qui vie en toute impunité de ses crimes, …

  2. denis dit :

    Tandis qu'un marchand d'arme international comme monsieur Dassault reste une personne tout à fait respectable.

    C'est vrai, c'est jamais lui qui appuie sur la gachette…

Laisser un commentaire