Vidéo choc pour lutter contre la prostitution

prostitution-Et si la situation était inversée ? C’est de cette proposition qu’est née la dernière publicité de sensibilisation contre la prostitution initiée par le Lobby européen des femmes (Lef). Une publicité choc, présentée cette semaine à l’Assemblée Nationale et censée “faire évoluer les mentalités”. Le débat est ouvert…

 

La campagne de sensibilisation intitulée “Changeons de perspective” propose donc une vidéo choc (voir ci-dessous) où c’est l’homme qui devient la prostitué. La clip se termine par ses paroles : “Si dix fois par jour je devais avoir des relations sexuelles avec des inconnues pour vivre, après combien de fois aurais-je la nausée? Sans doute dès la première. C’est pourtant ce que vivent chaque jour les personnes prostituées. La prostitution, c’est de la violence. Moi, je ne veux pas en être complice. Et vous?”

 

Le décalage fait l’originalité mais aussi la faiblesse de cette vidéo. L’aspect surprenant fonctionne à merveille et l’on est happé par cette situation originale. Pourtant, malgré la mise en scène scabreuse et la musique terrible, on a du mal à adhérer au message car bon nombre de mâles serait ravis d’avoir “dix fois par jours”,  “des relations sexuelles avec des inconnues” pour gagner de l’argent. Quand on vous dit que les hommes et les femmes sont différents…

 

Par ailleurs, de nombreuses voix se sont élevées contre cette “stigmatisation” de la prostitution et sa demande d’interdiction. Des militants du Syndicat des travailleurs du sexe (Strass) était devant les grilles de l’Assemblée lors de la diffusion du spot,  dénonçant “la propagande sexiste et moraliste” du Lef et une “stigmatisation” des prostitué(e)s.

 

Chacun se fera son idée à la vue de cette vidéo :

 

On vous recommande

A propos de l'auteur notre équipe

1 réaction à “Vidéo choc pour lutter contre la prostitution”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.