/>

Anonymous ou le cyber-totalitarisme

Rédigé par lateigne (24actu) le 26 septembre 2011.

Cyber-terroristes, les hackers du collectif Anonymous qui frappent quiconque a le malheur de leur déplaire ? Pas seulement. En dévoilant les coordonnées de 25.000 policiers autrichiens, les hacktivistes d’Anonymous s’inscrivent comme les Big Brother du Web.

 

Les Anonymous avaient tout pour être sympathiques. Ces petits génies du Web promettaient de mettre leur talent de hackers au service d’un idéal et pour lutter à coups de bricolage contre tous les géants abusant de leur position de force : entreprises ou gouvernements.

 

Sauf qu’à trop bien marcher, le concept Anonymous a commencé à se prendre au sérieux et à user de son pouvoir de dissuasion pour faire chanter la planète entière et devenir des donneurs de leçon.

 

Mécontents de la volonté du gouvernement autrichien de créer des fichier informatiques jugés liberticides, les hackers d’Anonymous s’en sont cette fois pas pris au site de l’institution, mais se sont lancés dans une opération de délation visant à rendre public les adresses de 25.000 policiers qui n’avaient rien demandé à personne.

 

Ou comment la force d’une organisation qui se structure chaque jour en vient à frapper sans discernement des individus afin de remplir sa mission. Quand la fin justifie tous les moyens, c’est qu’on est souvent passé du mauvais côté de la barrière.

Déjà 9 remarques sur cet article

  1. Gutterball dit :

    Achète ne serait-ce qu'un dictionnaire pour comprendre le sens de mots qui te dépassent.

  2. Aldhyr dit :

    "À trop bien marché"…

    En fait achète aussi un Bescherelle pour la grammaire.

    Tu es invité sur les forums et sites d'info d'Anonymous si jamais tu te decides à écrire du contenu objectif et réfléchi.

  3. bug-in dit :

    Il est vrai que viser l'institution aurait été plus clair, cependant révéler les adresses de policiers est une pratique classique des anarchistes (ce que sont les anonymous). Il suffit de regarder copwatch. Il n'y a rien d'étonnant a tout cela, car ce sont bien les policiers qui conservent et usent de fiche contre la population. Il ne s'agit la que d'un juste retour a l'égalité. Si les policiers ne veulent pas qu'il y est d'intérêt a révéler leur adresses, qu'ils ne fichent plus leur population.

  4. meningo dit :

    Alors là je soutiens a 100 pr 100 le fait de divulgué les adresses des flics du système ça va lors apprendre à être des ordures

  5. Anonymous dit :

    Une action débile d'ados boutonneux trop plongés dans les bits informatique pour comprendre le monde réel.

    On leur souhaite de se faire démonter leur gueule dans la rue sans que personne bouge le ptit doigt si jamais il leur prend l'envie de sortir de leur trou à rat.

  6. Sylvain dit :

    Mais ils sont des agents mis en place dès le début. Une organisation aussi bidon que Wikileaks
    http://www.diatala.org/article-wikileaks-assange-

  7. francgerminal dit :

    anonimous:

    Sens 1 Dont on ne connaît pas le nom. Synonyme incognito Anglais anonymous

    Sens 2 Dont on ne connaît pas l'auteur. Anglais anonymous

    Sens 3 Dénué de personnalité [Figuré]. Ex Un décor anonyme.

    Anonimous, ce n'est pas une marque déposé, un club, pas une association, pas une idéologie.

    C'est ridicule de s'attaquer à un mot, attaque toi aux personnes qui de maniere anonymes ont publié cette liste.

  8. tribal dit :

    en attendant il denonce des Mr Toutlemonde,des petits, fussent-ils policiers ..

    quand tu balance 25.000 noms, de toutes facons..

    c est sur que 99% n'on rien a voir avec le probléme, et ne peuvent rien y changer ..

  9. pierre mistwood dit :

    C'est la réponse du berger à la bergère.

Laisser un commentaire sur meningo