Sénatoriales : le PS, champion des élections qui ne servent à rien ?

Le rez de marée de la gauche et du parti socialiste aux élections sénatoriales n’est que l’énième victoire socialiste lors d’élections intermédiaires… avant généralement de perdre aux seules élections qui comptent vraiment dans la Ve République (présidentielles et législatives).

 

L’histoire est-elle en train de se répéter. Les images des éléphants tout sourire, pérorant sur le « vote de défiance » à l’égard de la droite, et anticipant déjà un retour aux affaires, est une constante depuis 1997. Pas un scrutin local ou secondaire (européennes, sénatoriales) qui ne leur échappe.

 

En revanche, la donne change sensiblement lorsque les enjeux enflent et qu’il ne s’agit plus seulement pour les électeurs de marquer leur agacement à l’égard de la politique du gouvernement : face à une gauche sans inspiration ni fil conducteur, les électeurs reviennent à droite !

 

De là à assurer une réélection de Nicolas Sarkozy en 2012 ? Si un deuxième mandat est lion d’être acquis à l’heure actuelle, l’indécrottable complexe de supériorité de la gauche française donne des raisons d’espérer…

On vous recommande

A propos de l'auteur lateigne (24actu)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.