Eram : quand le fric impose les évolutions sociétales (photos)

eram_mamansTout est bon pour faire du pognon, et particulièrement exploiter la bienpensance. Le marketing l’a bien compris qui se dit engagé pour vendre des souliers. Une campagne de pub de la marque Eram montre ainsi (entre autre horreurs démagogiques) une petite fille avec deux femmes et l’inscription : “comme disent mes deux mamans, la famille c’est sacrée”.

 

Absolument tout le monde félicite cette campagne engagée et tolérante en regrettant que de vilains conservateurs (qu’on a toujours du mal à identifier…) se plaignent de voir l’économie de marché bouffer peu à peu notre civilisation. De biens vilains réac que l’entreprise se vante de laisser s’exprimer sur son mur Facebook mais dont on ne voit pas la moindre trace (après vérification, il n’y a que des commentaires pour expliquer comme c’est formidable qu’une marque prenne de telles positions).

 

Cela représente toujours un danger quand on nous fait passer du marketing pour un engagement sociétal, quand c’est l’entreprise qui fixe la norme, qui indique comment penser. La marque se pose ici en défenseur de valeurs alors qu’elle veut juste faire du fric et vendre ses godasses. Les entreprises n’iront jamais dans le sens du bien commun mais dans celui de l’air du temps, de la démagogie, du consumérisme à outrance. Faut-il être naïf pour ne pas voir comment ces publicitaires cocaïnés jouent avec les bons sentiments des gens pour les manipuler ?!

Eram_cougar

Cela n’est d’ailleurs pas un hasard s’ils défendent l’homoparentalité qui n’est rien de plus qu’un aboutissement extrême de notre société de consommation : après les chaussure, le lave vaisselle , la télé et l’Iphone, on veut avoir des bébés. L’homoparentalité revient en effet à revendiquer le droit d’avoir un bébé comme celui d’avoir une bagnole !!

 

Les deux autres affiches de cette campagne qui mettent en valeur une femme cougar et un homme marié de multiple fois, confirment cette incitation au consumérisme derrière une tolérance de façade : consommons le sexe, consommons les jeunes, les vieilles, les mamans, consommons l’amour, consommons la famille, les mariages… Tous ces biens de consommation jetables ne doivent pas être sacralisés comme veulent nous forcer à le faire les méchants fachos ou pire, les horribles cathos…

 

eram_divorce

C’est solidaire une famille, ça consomme moins, c’est moins fragile, moins isolé, moins sujet à la consommation compulsive, c’est moins dépendant à la tendance. En gros c’est ringard et déprimant une famille. Ça n’achète pas tant de chaussures que ça…

 

On imagine aisément les pauvres types de l’agence de pub qui ont conçu cette campagne répugnante et on a du mal à leur en vouloir tant on sent leur triste dépression dans leur œuvre publicitaire pathétique.

 

Faut-il être à ce point aveugle pour ne pas voir le lien entre société de consommation et rejet des valeurs traditionnelles ? Les mêmes rigolos (de gauche) qui nous expliquent les dangers du libéralisme foncent tête baissée dans le panneau et se réjouissent de voir une marque “progressiste”. Ne devraient-ils pas savoir, eux qui se méfient de tout, du fric et des entreprises, que la publicité ne suit pas des mouvances, elles les crée pour pousser à la consommation. Déresponsabilisons les parents et déculpabilisons les par rapport à leur égoïsme rampant pour en faire des acheteurs compulsifs !

 

Ces bobos parisianistes croient-ils vraiment que c’est formidable pour un enfant de vivre sans père ? Que c’est super cool de voir sa mère se faire mettre par plein de jeunes garçons ? D’être tiraillé entre plusieurs familles ? Comme souvent, nos amis publicitaires se foutent des enfants tant que les parents (qui tiennent le porte monnaie) peuvent continuer à “jouir sans entrave”…

 

Eram_parodie_

 

 

 

 

 

On vous recommande

A propos de l'auteur lesoufflet

9 réactions à “Eram : quand le fric impose les évolutions sociétales (photos)”

  1. Et dire que certains trouvent cela drôle. C'est dorénavant du "politiquement correct". Celui dont raffole Benabar le bobo.

  2. c'est vrai que c'est pas les asiats qui oseraient ce genre de pub dégueulasse: leurs mômes ils les font déjà bosser pour fabriquer les pompes nike que vous achetez à vos gosses…

  3. C'est vrai que ce n'est pas les asiats qui oseraient ce genre de pub: leurs gosses ils les font déjà trimer dans les usines pour fabriquer les pompes que vous achetez pour vos gosses…

  4. Merci de nous avoir fait connaître cette pub démagogique. Mais que peut-on faire ? Il faudrait écrire à ERAM pour leur dire qu'on n'apprécie pas du tout sa pub et qu'on n'achètera pas de chaussures chez eux. Qui peut nous donner leur adresse ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.